×

Message

Failed loading XML...

Eliezer Shai Di MartinoEliezer Shaï Di Martino sera dès le 4 décembre le nouveau rabbin des juifs de Lausanne. Cet Italien fan de hard rock a travaillé au Mexique, en Colombie, en Italie et au Portugal. Et défend un judaïsme «humaniste».

Photo: Eliezer Shaï Di Martino

Par Aline Jaccottet

L’annonce a été faite mercredi dans la synagogue de Lausanne, bondée à l’occasion du Nouvel An juif. Après des mois de recherche, plusieurs candidatures écartées, quelques tensions internes et le désistement d’un candidat à la dernière minute, les juifs traditionalistes de Lausanne tiennent leur nouveau guide: Eliezer Shaï Di Martino, un orthodoxe moderne.

A l’entrée de l’exposition, Nora Vest joue avec la frontière entre terre et ciel. Ce visuel est installé au sol. Exemple réussi de reconversion d’un bâtiment religieux en un lieu culturel, la Nef, au Noirmont (JU), accueille dès dimanche «Zwischen-Grenzen/Entre-Frontières». Une exposition à la foi politique et spirituelle. 

Image: A l’entrée de l’exposition, Nora Vest joue avec la frontière entre terre et ciel. Ce visuel est installé au sol. 

Par Esther R. Suter

La petite église gothique du Noirmont (JU) sert depuis la construction d’une nouvelle église dans le village en 2008, de lieu de culture, d’art, de concerts. L’association LaNef, qui compte plus de 100 membres, gère le lieu et présente du 24 septembre au 15 novembre une nouvelle exposition intitulée «Zwischen-Grenzen/Entre-Frontières»

Guislain WaterlotLa Faculté de théologie de l’Université de Genève perpétue la tradition du culte de la rentrée. Or cette année, ce n’est pas un pasteur ou un théologien qui a assuré la prédication, mais le philosophe et nouveau doyen Ghislain Waterlot.

Photo: Ghislain Waterlot 

Par Laurence Villoz

Des étudiants, des professeurs et des membres de l’Eglise protestante de Genève ont rempli, mardi 19 septembre, l’Eglise luthérienne de la rue Verdaine, pour célébrer le culte de la rentrée universitaire organisé par la faculté de théologie. «C’est une très vieille tradition qui avait cours dans toutes les universités. A Genève, nous perpétuons cette pratique symbolique qui n’a rien d’officiel. Une façon également de montrer notre lien avec l’Eglise protestante de Genève», explique Ghislain Waterlot, le nouveau doyen de la faculté pour les quatre prochaines années.

Eglises / 20 septembre 2017 - 08:05

Brèves

Soutien de L’EPER et de Medair au Bangladesh
Organisation évangélique favorable à l’initiative anti-burqa
Les Magasins du monde participent à la Semaine du goût

temple chailly ©Alexandra Urfer Jungen/célébrer.chLa première femme à siéger au Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud est décédée dans sa 88e année.

Photo: Le temple Chailly ©Alexandra Urfer Jungen/célébrer.ch

Par Joël Burri

«Une femme fait pour la première fois son entrée dans le Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Hier, dans la salle du Grand Conseil, à Lausanne, le Synode (législatif) de l’Eglise a en effet élu Mme Blanche Marie Gonin, 52 ans, institutrice de formation, grande praticienne de l’éducation des adultes et de la formation biblique», peut-on lire dans le «24 heures» du mercredi 16 juin 1982. La nouvelle passe presque inaperçue dans cette édition du journal qui annonce également une visite du pape Jean-Paul II à Genève et la fin de la Guerre des Falkland. Pourtant ces quelques lignes mentionnent déjà l’un des combats de celle qui s’est éteinte mardi 12, dans sa 88e année.

Le livre pour les 30 ans du GRAAPLe Groupe d’accueil et d’action psychiatrique célèbre ses trente ans d’activités en 2017. La situation des personnes concernées a-t-elle vraiment changé?

Par Laurence Villoz

Depuis trente ans, le Groupe d’accueil et d’action psychiatrique (GRAAP), basé à Lausanne, soutient des personnes concernées par la maladie psychique en leur offrant des lieux de rencontres, divers ateliers et des possibilités de réinsertions professionnelles. L’ouvrage «Folie à temps partiel: d’objet de soins à citoyen», réalisé pour l’anniversaire du groupe, retrace l’histoire des mouvements de patients qui se sont développés à partir de la fin des années 1980, permettant aux personnes concernées de faire entendre leur voix et de défendre leurs droits. Rencontre avec l’auteure de ce livre, Stéphanie Romanens-Pythoud, également rédactrice en cheffe de la revue du GRAAP et Jean-Pierre Zbinden, directeur du groupe.

© 2017 Protestinfo