×

Message

Failed loading XML...
  • 07 juillet 2017 - 18:15
  • laurence villoz 1875 signes
ProtestInter

La CMER renforce son soutien auprès de la Corée du Nord et du Sud

Tags:

cmer coree Photo: ©Anna Siggelkow/CMERLes délégués de la Communion mondiale d’Eglises réformées ont accepté sans discussion la mise en place de projets visant à la réconciliation et à la paix entre la Corée du Nord et du Sud, vendredi 7 juillet, lors de l’Assemblée générale, à Leipzig.

Photo: ©Anna Siggelkow/CMER

Par Laurence Villoz

«Nous sommes dans une situation dramatique», s’était alarmé Ri Jongo, un délégué nord-coréen de la Fédération chrétienne coréenne (Korean christian federation KCF) lors de la plénière sur la Corée de l’Assemblée générale de la Communion mondiale d’Eglises réformées (CMER), à Leipzig. «La division de notre pays après la guerre a été le pire compromis que les Etats-Unis et l’Union soviétique aient pu trouver. Cela a engendré une situation ignoble. Nous vivons dans un stress post-traumatique perpétuel depuis l’armistice», avait ajouté la pasteur Lee Hongjung de l’Eglise presbytérienne de Corée du Sud. Répondant à cet appel de détresse, l’assemblée a approuvé trois projets d’accompagnement et de soutien aux deux Corées dans une perspective de réunification.

Réunis vendredi 7 juillet en séance de décision par rapport aux questions de politique interne et internationale, les délégués ont accepté que le Comité exécutif élabore «un processus d’accompagnement œcuménique, pour la guérison, la réconciliation et la réunification de la péninsule coréenne de 2017 à 2025», rassemblant diverses initiatives des conseils œcuméniques mondiaux, nationaux et régionaux. La CMER, qui rassemble 233 pays venant de plus de 100 pays, rejoindra également le Mouvement de la campagne pour un traité de paix établi en 2013 par le Conseil national des Eglises de Corée du Sud (NCCK).

Une vision commune de la paix

De plus, les délégués ont demandé au Comité exécutif «de mettre en exergue la péninsule coréenne dans son programme de justice et de paix afin d’actualiser efficacement les projets décidés et de développer une vision commune de la paix en Asie du Nord-Est». En septembre 2016, une délégation de la CMER s’est rendue en Corée du Nord. Lors de ce voyage, elle a perçu «le désir ardent de désescalade de la tension, le besoin de rétablir le dialogue et les négociations ainsi que le désir de changer l’armistice en traité de paix». Parallèlement, le NCCK, à travers son traité de paix, promeut un processus consensuel de dénucléarisation de la péninsule coréenne, de l’Asie du Nord-Est ainsi que des Etats-Unis.

En marge des décisions par rapport à la Corée, l’assemblée s’est penchée sur 19 autres thématiques, incluant le trafic d’êtres humains, la diversité sexuelle ainsi que la famine dans la corne de l’Afrique. L’Assemblée générale de la CMER s’est déroulée du 29 juin au 7 juillet, à Leipzig. Cette rencontre a lieu tous les sept ans.

« Retour
© 2017 Protestinfo