×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document
  • 09 mars 2017 - 09:00
  • Nicolas Bringolf 4241 signes
Culture

Des balades guidées pour mieux cerner la Réforme à Neuchâtel

Monument du refugeLes événements liés au Jubilé des 500 ans de la Réforme foisonnent. A Neuchâtel, une série de trois promenades historico-religieuses guidées figure, dès samedi, à l’agenda des manifestations proposées par l’Eglise réformée du canton de Neuchâtel.

Photo: Installé au Temple du Bas, le Monument du Refuge représente une famille de réfugiés huguenots vue par le sculpteur Paulo Röthlisberger.

Par Nicolas Bringolf

Partir sur les traces des huguenots à Neuchâtel, de la vie des femmes au XVIe siècle via le regard de Marie Torel — l’épouse de Guillaume Farel — et de l’histoire de la Réforme dans cette cité: tel est le menu pédestre et culturel proposé, en alternance, au public à partir de ce week-end et jusqu’à l’automne prochain dans le chef-lieu neuchâtelois.

Réfugiés pour cause de religion à la suite de la révocation de l’édit de Nantes en 1685, les huguenots ont trouvé asile et patrie à Neuchâtel. Quelque 23'000 huguenots et vaudois du Piémont y ont reçu assistance lors de leur passage entre 1661 et 1697. En 1688, au plus fort de ce flux migratoire, ils sont 5000 à être accueillis. La cité ne compte alors que 3000 habitants. Ne trouvant, pour la plupart, pas de travail, ils poursuivent donc rapidement leur cheminement vers l’est. Selon les estimations historiques, seuls 250 sont restés dans la région.

«Ce projet de balade guidée sur les traces des huguenots a pu se concrétiser grâce à la collaboration de l’Association suisse pour l’histoire du Refuge huguenot», note Elisabeth Reichen, membre du groupe de pilotage des événements commémorant les 500 ans de la Réforme. «Marc Bridel, secrétaire de l’association, a mené des recherches approfondies sur les grandes familles huguenotes qui se sont établies à Neuchâtel entre 1661 et 1720. On y trouve des patronymes fort connus, à l’instar des Suchard ou de Pourtalès», ajoute Elisabeth Reichen.

Parcours à géométrie variable

Conduite par Marc Bridel en personne, la promenade emmènera les participants dans des lieux et bâtiments reflétant le destin de ces grandes familles, leur intégration puis leur appartenance à la communauté indigène. A géométrie variable, en fonction de l’accessibilité à certains édifices publics, le parcours comprend une dizaine d’étapes, soit environ une heure de marche. L’escapade s’achèvera au temple du Bas, où quelques panneaux didactiques expliqueront l’exode des huguenots à travers l’Europe.

Les badauds pourront également y admirer le «Monument du Refuge», grande sculpture en bois représentant une famille de réfugiés huguenots. Ils découvriront, en outre, des reproductions d’œuvres de la peintre neuchâteloise Jeanne Lombard (1865-1945). L’artiste a beaucoup traité le sujet des huguenots et leur destin. Bon nombre de ses toiles se trouvent notamment exposées au Musée du Désert, dans les Cévennes.

Zoom sur la condition féminine au XVIe siècle

A l’enseigne de «Marie Torel, un regard féminin sur l’histoire religieuse de Neuchâtel», les promeneurs déambuleront en compagnie de l’épouse du réformateur Guillaume Farel. Ils se familiariseront avec la condition de vie des femmes du XVIe siècle. Cette balade va cependant au-delà du seul volet historique. La spiritualité et la culture y tiennent un rôle important. Au fil des stations, les participants rencontreront ainsi des personnages qui ont contribué à forger le Neuchâtel d’aujourd’hui, avec ses forces et ses faiblesses.

Enfin, «La promenade des deux Guillaume» permettra de faire, d’abord, la connaissance de maître Guillaume — chanoine, chapelain, secrétaire et conseiller du comte de Neuchâtel entre la fin du XIIe siècle et la première partie du XIIIe siècle. Le public s’immergera ensuite dans la période agitée de la Réforme initiée par Guillaume Farel. En résumé, un cheminement historique et religieux d’environ une heure à travers quelques sites aisément accessibles.

 

Où et quand?

Promenade sur les traces des huguenots: les samedis 11 mars, 8 avril, 13 mai, 17 juin (éventuellement) et 15 juillet. Départ à 10h30, faubourg de l’Hôpital 24 (siège de l’EREN).

Promenade Marie Torel — sur les traces des femmes du XVIe siècle: les samedis 25 mars, 20 mai, 25 août, 28 octobre. Départ à 10h30, escalier ouest du péristyle de l’Hôtel de Ville.

Promenade des deux Guillaume — sur les traces de l’histoire de la Réforme à Neuchâtel: les samedis 23 avril, 24 juin et 30 septembre. Départ 10h30, parvis de la Collégiale.

Renseignements: Elisabeth Reichen; 032 913 02 25 ou 078 703 48 41; e-mail: elisabeth.reichen @ eren.ch

« Retour
© 2017 Protestinfo