×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document
  • 14 décembre 2016 - 08:15
  • Didier Halter 2416 signes
Opinion

La pluralité: valorisée ou consentie?

qui est ce? CC(by) Generation Bass via https://flic.kr/p/9EvD2HProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.

Directeur de l’Office protestant de la formation, le pasteur Didier Halter invite à penser la manière dont notre société vit la pluralité.   

Photo: CC(by) Generation Bass

Quand débute la radicalisation? La question est cruciale lorsque nos sociétés cherchent à prévenir le passage à l’acte terroriste. Et surtout, lorsqu’elles cherchent à mettre en place des mesures de prévention de cette radicalisation. C’est à ce moment précis qu’une bonne compréhension de la pluralité devient centrale.

Par pluralité, j’entends le désir et la capacité d’une personne ou d’un groupe à exister dans un ensemble social donné où l’on constate des opinions, pratiques sociales et règles éthiques différentes. Rares sont, sous nos latitudes, les milieux qui contestent ouvertement la nécessité de vivre dans une situation de pluralité. Ceux-là seraient d’emblée suspects de radicalisation. Je constate cependant qu’il est possible de distinguer deux grandes compréhensions de la pluralité: une pluralité consentie et une pluralité valorisée.

La pluralité consentie est, comme son nom l’indique, une pluralité par défaut. L’existence d’opinions, de pratiques ou de règles éthiques différentes y est comprise comme une caractéristique sociale. Mais cette caractéristique est considérée ou vécue comme un pis aller: «je n’aime pas cela, mais je ne peux pas faire autrement, en attendant que cela change je m’en accommode». En langage théologique, cette pluralité est liée à une approche pécheresse de l’être humain. La pluralité est donc considérée négativement. Il est dès lors tentant de vouloir y échapper au nom d’un idéal de conformité totale à la volonté divine.

A contrario, la pluralité valorisée cherche à comprendre la réalité plurielle d’une société humaine comme une situation positive. La différence est considérée comme une source d’enrichissement mutuel. Elle est, en tant que telle, valorisée. En langage théologique, cette pluralité est liée à une compréhension du projet de Dieu pour l’humanité. La différence n’y est pas source d’exclusion ou d’affrontement, mais de cheminement collectif vers le Royaume de Dieu.

Une pluralité valorisée est par conséquent un excellent rempart contre toute dérive radicalisante. Car la radicalisation commence lorsque l’autre est considéré uniquement comme une menace ou au mieux comme une anomalie. La radicalisation religieuse, qu’elle soit chrétienne, islamique ou autre y compris athée, est potentiellement présente dès que la pluralité est vécue ou comprise comme une concession. Lorsqu’elles cherchent à repérer les publics susceptibles de radicalisation, les actions de prévention devraient commencer par s’intéresser à la manière dont on parle et vit la pluralité.

« Retour
© 2017 Protestinfo