×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 395
×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
  • 24 août 2010 - 10:59
  • 2732 signes
Politique

Caux: Philippe Mottu, un des trois fondateurs, meurt à 96 ans

mottu
E. Peyer et R. Hahnloser entourent Philippe Mottu.

L'intellectuel genevois s'en est allé le lundi 23 août. Après-guerre, il avait été l'un des piliers de l'implantation en Suisse du Centre de Réarmement Moral, sur les hauts de Montreux, devenu aujourd'hui Initiatives et Changement.

 

A Caux en 1946, Philippe Mottu installe avec ses amis Robert Hahnloser et Erich Peyer le Centre de conférences de Réarmement Moral. Il se situe dans la lignée des Genevois à l'origine d'initiatives dépassant les frontières de la Suisse.

Diplômé en théologie et en sciences politiques des Universités de Genève et de Lausanne, l'intellectuel protestant est profondément marqué par le second conflit mondial, a indiqué à Protestinfo Anne-Marie Struijk, fille du défunt. En 1943, une pensée s’impose à lui: « Si la Suisse échappe aux dévastations de la guerre, sa mission sera de créer un centre où Français et Allemands pourraient se réconcilier et construire la paix. » Caux sera cet endroit.

Avec K. Adenauer et R. Schumann

Avec l’appui financier d’une centaine de familles suisses, Mottu et Hahnloser achètent l’ancien Caux Palace. Au cours des premières années (1946-1949), plusieurs milliers de Français et d’Allemands participent aux conférences et établissent l’une des racines de la réconciliation franco-allemande, dont le Chancelier allemand Konrad Adenauer et le Président français Robert Schumann.

Au début, les liens étroits des fondateurs de Caux avec Frank Buchman, un pasteur américain, initiateur du Réarmement moral, ne sont pas toujours compris par la Suisse. Mais, au cours des années, la confiance s’établit.

Connu dans le monde entier, l’esprit de Caux a habité Philippe Mottu, qui a voyagé tout au long de sa vie pour le propager. « En 1996, pour fêter les 50 ans de la fondation, nous l'avions invité pour la conférence d'ouverture », se souvient avec émotion Andrew Stallybrass, un des responsables actuels d'Initiatives et Changement.

Il y a quelques années, le Genevois était monté une dernière fois au palace montreusien, avec un groupe de résidents du domaine de la Gracieuse à Lonay, où il a fini ses jours.

Philippe Mottu est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont, en autres, L’Occident au défi, Révolution politique et révolution de l’homme, Caux, de la Belle époque au Réarmement moral
et Regards sur le siècle.

Il laisse quatre enfants, neuf petits-enfants et une arrière petite-fille.

 

A lire également
Les deux textes estivaux de Protestinfo relatifs à Initiatives et Changement sont consultables via les liens suivants: l'interview du nouveau président Jean-Pierre Méan et le compte-rendu d'une conférence sur la réconciliation.

S. R.

 

« Retour
© 2018 Protestinfo