• 04 novembre 2015 - 08:15
  • Joël Burri 1608 signes
Eglises

Grincements de dents au moment de voter le budget de la FEPS

Tags:

crusille marteau CC(by) TaxRebate.org.uk via https://flic.kr/p/9Vz2DnLes réserves financières de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse vont être mises à mal durant les prochaines années. Et pas seulement à cause de l’événement ponctuel qu’est le jubilé de la Réforme. Les délégués ont fait part de leurs inquiétudes.

Photo: CC(by) TaxRebate.org.uk

Par Joël Burri

Des prélèvements dans divers fonds sont prévus tant dans le budget 2016, que dans la planification financière 2017-2020 présentée par le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Si quelques dépenses exceptionnelles sont liées aux 500 ans de la réforme qui seront célébrés en 2017, les délégués s’inquiètent de la forte proportion de dépenses structurelles qui perdureront après les festivités.

«D’où viendra l’argent dans le futur?», s’est demandé Johannes Roth au nom de la Commission d’examen de la gestion. «Nous allons manger les patates collectées pendant les années grasses. Mais restera-t-il encore des patates? Aurons-nous encore de quoi planter des patates?»

Alors que les contributions des Eglises membres restent inchangées depuis 2012, la solution consistera-t-elle à envisager une augmentation des cotisations? «Elles n’ont pas augmenté alors que les revenus de la plupart des Eglises ont diminué. Les Eglises consacrent donc déjà une plus forte proportion de leurs moyens à la FEPS», a prévenu un délégué alémanique. Représentant d’une petite Eglise en croissance alors que la majorité des membres de la FEPS essuient plutôt un recul de leurs entrées, le Valaisan Didier Halter a signalé sa crainte de voir les contributions de son Eglise exploser. A contrario, un délégué zurichois a rappelé que le fait que les temps sont durs ne justifie pas de réduire le budget de la FEPS. «Les tâches que nous lui confions ne vont pas diminuer. Nous avons intérêt à mutualiser nos forces.»

Malgré cette vive discussion, le budget 2016 de la FEPS présentant un déficit de près de 10’000 francs et prévoyant de puiser 760’000 francs dans les fonds propres pour un total de produits d’environ 8 millions de francs, dont 6 millions de contributions des Eglises membres, a largement été accepté par 60 délégués contre 6 et 8 abstentions.

« Retour
© 2016 Protestinfo | création site :