etudiants mooc CC(by) University of Salford Press Office via https://flic.kr/p/fNMTGbFaire son master en théologie à distance, c’est possible depuis cette rentrée. Les facultés de Genève et Lausanne proposent une offre ambitieuse: les cours sont proposés soit en présence soit à distance.

Photo: CC(by) University of Salford Press Office

Par Joël Burri

Pionnier de la formation à distance, la Faculté autonome de théologie de l’Université de Genève propose un cursus en ligne depuis 1998 déjà! Jusqu’alors, seul le Bachelor était proposé à distance, mais depuis cette rentrée, la formation au niveau Master est également proposée.

Elisabeth Parmentier et Olivier Bauer ©JDMacchi/DRLes 29 et 30 septembre prochains auront lieu les journées de lancement du nouvel Institut lémanique de théologie pratique. Protestinfo est allé à la rencontre des deux professeurs ordinaires de cet institut, commun aux facultés de théologie de Genève et de Lausanne. Interview.

Photo: Elisabeth Parmentier et Olivier Bauer ©Jean-Daniel Macchi/DR

Propos recueillis par Noriane Rapin 

Pourquoi avoir créé un Institut lémanique de théologie pratique (ILTP)?

Olivier Bauer: C’est une vieille histoire si l’on veut bien, puisqu’elle a commencé il y a une trentaine d’année avec l’Institut romand de pastorale, à Lausanne. Celui-ci a disparu lorsque la faculté de Neuchâtel est devenue en elle-même une faculté de théologie pratique. L’idée était de recommencer à neuf dans une structure qui serait commune aux universités de Genève et Lausanne. C’est également la manière dont fonctionne administrativement l’université de Lausanne: la Faculté de théologie et de sciences des religions est divisée en plusieurs instituts.

Elisabeth Parmentier: L’objectif de cet institut est qu’il soit au service de la recherche en théologie pratique. Il a la double tâche de faire de la recherche académique et d’être au service des questions contemporaines, dans l’Eglise et dans la société. Par exemple, l’institut a des partenaires au niveau romand, que ce soit l’Office protestant de formation, ou les différents lieux de réflexion autour de la catéchèse. On peut ainsi leur proposer une analyse de leurs pratiques et les inviter à prendre du recul. Aussi, l’idée d’un institut commun est de fédérer les énergies et les potentialités de recherche en Suisse romande. C’est quelque chose qui est très important pour moi.

Inauguration du Musée du Désert. Mas Soubeyran, 24 septembre 1911. Carte postale ancienne via https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_du_D%C3%A9sert#/media/File:Mas_desert.jpgProtestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées.

Une trentaine de membres de l’Eglise évangélique réformée du canton de Neuchâtel (EREN) se sont rendues à l’Assemblée du Désert, dans les Cévennes. Au programme: visite du Musée du Désert à Mialet et de la Tour de Constance, hauts-lieux de mémoire des persécutions qui ont frappé les protestants français entre 1685, la Révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV et la fin du XVIIIe siècle. Au programme aussi, un peu de tourisme cévenol avec le train à vapeur des Cévennes de Anduze à St-Jean-du-Gard et la visite de la cathédrale de Maguelone près de Montpellier. La pasteure Alice Duport, co-organisatrice du voyage, revient sur ce déplacement dans un entretien proposé par l’EREN.

Le Désert, c’est loin de la Suisse. Comment les participants de l’EREN se sont-ils sentis impliqués?

On ne parle pas du Sahara, mais des Cévennes! Il me semble que les participants ont été émus de découvrir cette page d’histoire du protestantisme, tant par la mémoire des persécutions que par l’esprit de résistance des protestants du «Désert». Le Désert, c’est la période d’épreuve et de courage, de persévérance et d’espérance traversée par les protestants français. Pourquoi le Désert? Le terme rappelle le livre de l’Exode et la traversée du Désert par les Hébreux: un temps d’épreuve avec la certitude confiante de la présence de Dieu avec eux.

Théologie / 28 septembre 2016 - 08:00

Brèves

Salt envoie les forces de l’ordre contre Pain pour le prochain
L’institut œcuménique de Bossey souffle ses 70 bougies 
Soirée d’information pour les parents qui se séparent
Nouveau secrétaire de la fédération catholique vaudoise
Un culte qui déborde de l’église

mariage sans temoin CC(0) via http://freelyphotos.com/bride-groom/La commission des affaires juridiques des Etats a approuvé une motion proposant de supprimer l’obligation pour les fiancés de présenter des témoins. Si cette modification du Code civil n’aurait pas de grandes répercussions sur la célébration du mariage protestant, elle pose néanmoins des questions de fond sur cette institution.

Par Noriane Rapin

Le 30 août dernier, la commission des affaires juridiques des Etats a jugé obsolète l’obligation de présenter deux témoins pour se marier. Elle examinait une motion visant à simplifier la forme du mariage et à accorder une plus grande liberté aux fiancés.

temple malagnouRéunis pour la première session de la nouvelle législature, les 22 et 23 septembre au Centre paroissial de Malagnou, les membres du Consistoire de l’Eglise protestante de Genève ont abordé les orientations stratégiques à adopter pour les quatre prochaines années.

Photo: le temple de Malagnou

Par Laurence Villoz

«Le défi pour cette nouvelle législature est de mettre en œuvre notre vision de l’Eglise», lâche Emmanuel Fuchs, le président du Conseil du consistoire (exécutif) de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Pour atteindre cet objectif, nous sommes allés à la rencontre des différentes régions pour faire un tour d’horizon des défis et des questionnements auxquels nous sommes confrontés. Le processus de régionalisation nous est imposé par la diminution des forces, mais la mise en œuvre dépasse la régionalisation, nous devons équilibrer nos forces à travers les différents ministères, les aumôneries ainsi que les ministères pionniers. Quand j’ai commencé, nous étions 100 équivalents plein temps (EPT). Maintenant, nous sommes 42 EPT», a ajouté Emmanuel Fuchs.

© 2016 Protestinfo | création site :