Martial de Montmollin, DRLe député vert Martial de Montmollin (photo) a déposé en janvier une interpellation au sujet de l’enseignement créationniste dans des écoles privées du canton de Vaud, à la suite d’une enquête de Protestinfo. La semaine passée, un ancien enseignant de l’un de ses établissements lui répondait au travers d’un long dossier publié sur internet (notre dépêche du 21 août). Nous avons rencontré l’élu pour recueillir ses réactions après qu’il a parcouru ce dossier. Interview.

Propos recueillis par Joël Burri

Martial de Montmollin, pour la première fois, un instituteur d’une école chrétienne décrit ouvertement le contenu de son enseignement, en particulier en ce qui concerne la présentation du créationnisme et de l’évolutionnisme. Cette présentation vous rassure-t-elle?

Non, dans ce qu’il décrit dans son document, l’auteur mélange clairement science et religion. Ce qu’il dit avoir enseigné pendant deux ans n’est clairement pas de la science. Pour moi, il est évident qu’il y a là non-conformité aux objectifs du Plan d’études romand (PER). Celui-ci précise en effet à propos du corps humain: «mise en évidence de l’origine de la biodiversité (évolution)»

bibles lv-fixedDepuis près de 60 ans, la Société biblique suisse incite toutes les paroisses à consacrer un dimanche par année à la Bible. Bien que ce projet national peine à se faire une place, le Dimanche de la Bible fait partie des collectes obligatoires pour les paroisses de Berne-Jura-Soleure qui le célèbre annuellement, le dernier week-end d’août.

Par Laurence Villoz

«Nous souhaitons encourager la lecture de la Bible sur le plan national et proposons aux paroisses d’y consacrer un dimanche par année», explique la directrice de la Société biblique suisse (SBS), Eva Thomi. Néanmoins, ce projet qui a presque 60 ans a du mal à trouver sa place au niveau national. «Lorsque nous proposons aux paroisses d’organiser un Dimanche de la Bible, certaines nous répondent que tous les dimanches lui sont consacrés», sourit la directrice.

 CC(by-nd) Joshua Hoffman - https://flic.kr/p/4Frgv3Chaque mercredi, Protestinfo donne carte blanche à un chroniqueur.

Denis Müller, professeur honoraire d’éthique des universités de Genève et de Lausanne revient sur la fin des curatelles forcées qui se dessine dans le canton de Vaud.

Photo:  CC(by-nd) Joshua Hoffman

A la suite d’un processus laborieux, le canton de Vaud est enfin en train de sortir d’une de ses plus tenaces «vaudoiseries»: la curatelle contrainte ou imposée*. C’est le résultat conjugué de la pugnacité remarquable du conseiller national Jean Christophe Schwaab, du changement de majorité intervenu au sein du Conseil d’Etat avec l’arrivée de Béatrice Métraux et, last but not least, de la persévérance du chef des tutelles, Frédéric Vuissoz.

Eglises / 27 août 2014 - 08:10

Brèves

Deux gymnasiens récompensés par le Collège de théologie protestante
Un seul but: le dialogue et l’amitié
La chapelle protestante de Verbier en fête
Les paroisses de la Ville de Berne sont en fête

Le Jardin d'Eden, Herman, Paul et Jean de Limbourg, LDD. Via http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89den#mediaviewer/Fichier:Folio_25v_-_The_Garden_of_Eden.jpg Dans le cadre de la réforme de la Loi sur l’instruction publique, le Grand Conseil genevois pourrait bien ajouter les objectifs et finalités de l’enseignement public à la liste des exigences auxquelles les écoles privées doivent se conformer.

Par Joël Burri

En janvier, un séisme politico-médiatique avait traversé la Suisse romande après qu’un article de Protestinfo rappelait l’existence d’écoles privées revendiquant un enseignement conforme à la doctrine créationniste. Sur Genève et Vaud, des enquêtes avaient été ordonnées.

Apéro débat après le culte à Cortaillod (NE) ©Protestinfo/JobAprès un culte dominical «portes ouvertes», les paroissiens et les passants de Cortaillod (NE) étaient invités à débattre sur la place du village de questions telles que «Dieu est-il une invention de l’homme».

Par Joël Burri

Bien sûr que le culte est ouvert à tous chaque dimanche, mais ce 24 août à Cortaillod (NE), la paroisse du Joran a porté un soin particulier à l’accueil des nouveaux venus. Les officiants, la pasteure Diane Friedli et Martin Nouis qui achevait ainsi un stage pastoral d’une année, ont pris la peine d’expliquer le sens de chaque moment vécu dans une célébration. Accueil, reconnaissance des péchés, liturgie précédant la lecture de la Bible et la prédication, le sens et l’histoire de chacun de ces éléments étaient décortiqués avant d’être vécus.

© 2014 Protestinfo | création site :