×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Witnesses Jehovah London CC(by-sa) Philafrenzy via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jehovah%27s_Witnesses_outside_the_British_Museum_02.jpgLe socialiste Benoît Gaillard interpelle l’exécutif lausannois sur les limites du «prosélytisme religieux ou sectaire dans l’espace public.» Il reconnaît qu’il ne serait pas opposé à ce que ce phénomène ressenti comme en progression soit limité.

Photo: des témoins de Jéhovah à Londres. CC(by-sa) Philafrenzy

Propos recueillis par Joël Burri

Témoins de Jéhovah distribuant des publications autour d’un présentoir mobile, prêche condamnant l’homosexualité relayé par un système de sonorisation sur la place de la Riponne ou distribution de fascicules scientologue. La ville de Lausanne est-elle le théâtre d’une multiplication des actions de prosélytisme? C’est la question que se pose le socialiste Benoît Gaillard. Pour en avoir le cœur net, il a déposé une interpellation au Conseil communal (organe délibérant). Interview.

Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre

Adoptée au Grand Conseil en mars passé, la loi genevoise sur la laïcité est attaquée par un référendum qui serait sur le point d’aboutir. Plusieurs de ses articles font par ailleurs l’objet de recours auprès de la Cour constitutionnelle, dont un du réseau évangélique de Genève.

Photo: Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre

Par Joël Burri

«Il ne fait aucun doute que le référendum contre la Loi sur la laïcité va aboutir», affirme le député genevois Pierre Vanek (Ensemble à Gauche/SolidaritéS). «Mais je ne veux pas donner de chiffres pour ne pas décourager les derniers efforts de récolte de signatures.» Pour que les Genevois aient à se prononcer sur cette nouvelle législation, les référendaires doivent déposer jusqu’au mercredi 20 juin 5227 signatures valables. Lundi, le réseau évangélique de Genève (REG) a fait savoir qu’il déposait un recours auprès de la Cour constitutionnelle contre plusieurs articles de la loi. Une procédure déjà annoncée par les Verts et qui est suspendue jusqu’au résultat du référendum.

vendredi, 27 avril 2018 09:15

Genève connaît sa loi sur la laïcité

Geneve pont mont blanc CC(by-sa) Vincent Jay via https://flic.kr/p/pcUnYJLe Grand Conseil genevois a terminé jeudi 26 avril ses travaux sur la loi sur la laïcité qu’il a adopté dans la foulée. Le principe de l’interdiction des manifestations religieuses sur le domaine public et l’interdiction de masquer son visage dans les bâtiments publics sont maintenus, par contre la loi ne prévoit plus la disparition de la contribution religieuse volontaire.

Photo: CC(by-sa) Vincent Jay

Par Joël Burri

«Ceci ne va pas du tout, c’est une disposition liberticide», s’exclame le député Pierre Vanek (Ensemble à Gauche) quand la question de l’interdiction des activités cultuelles dans l’espace public est abordée lors de la deuxième lecture du projet de loi cantonale sur la laïcité par le Grand Conseil genevois, jeudi 26 avril. «Ce sont des manifestations de liberté d’opinion. Elles doivent être traitées à la même aune que la liberté politique, les manifestations syndicales ou les revendications citoyennes», a précisé le député, rappelant également que le droit d’exprimer publiquement ses convictions figure dans la Déclaration des droits de l’homme.

La cathédrale Saint Pierre CC(ba-sa) GFuerst via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cathedrale_Saint_Pierre_Geneve.JPGLes Églises du bout du lac assument seules les coûts liés aux bâtiments religieux. Un fardeau! D’autant plus que les communautés sont limitées dans leurs possibilités de valoriser financièrement ces biens.

Photo: La cathédrale Saint Pierre CC(ba-sa) GFuerst

Par Joël Burri

L’entretien de la cathédrale Saint-Pierre coûte à l’Église protestante de Genève (EPG), l’équivalent de 10% de son budget. C’est l’une des informations lâchées lors de la conférence de presse des Églises historiques du canton avant le début de la deuxième lecture du projet de loi sur la laïcité au Grand Conseil. Lieux de culte, certes, mais aussi monuments historiques et attractions touristiques de premier ordre, faire peser sur les communautés religieuses l’entretien de ces édifices est une spécificité genevoise.

Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre Le Grand Conseil genevois a commencé vendredi le débat article par article du projet de loi sur la laïcité tel que modifié par la Commission des droits de l’homme. Près de quatre heures de débats consacrés aux cinq premiers articles de la loi qui en compte 15. La collecte de la contribution religieuse volontaire par les services de l’État passe une première épreuve.

Photo: Une girouette portant les couleurs genevoises au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Pierre

 

Par Joël Burri

«Le temps que nous traitions un amendement, il y en a déjà deux qui sont déposés», s’est désespéré un député vendredi soir au Grand Conseil genevois. Après un long débat d’entrée en matière, les députés ont entamé le débat article par article du projet de loi sur la laïcité qui a pour but de régir les liens entre l’État et les communautés religieuses. Un tiers du texte a été débattu avant que la séance ne soit levée. Cette deuxième lecture reprendra lors d’une prochaine session ordinaire ou extraordinaire si suffisamment de députés en font la demande. Une troisième lecture sera nécessaire avant que la loi puisse être adoptée.

Page 1 sur 12
© 2018 Protestinfo