×

Message

Failed loading XML...

Tournage de «Et les Mistrals Gagnants» ©Nour films via http://www.nourfilms.com/v2/wp-content/uploads/PHOTOS-ET-LES-MISTRALS-GAGNANTS1.zipProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

La mort est-elle occultée dans notre société? Pour Joël Burri, un documentaire actuellement au cinéma remet en cause ce préjugé.

Photo: Tournage de «Et les Mistrals Gagnants» ©Nour films 

«Dans notre monde la mort est tellement gênante que non seulement on la fait disparaître en faisant comme si elle n’existe pas ou en jouant avec elle, mais qui plus est on a comme projet de faire disparaître les morts», analyse le théologien orthodoxe Bertrand Vergely, dans une chronique publiée par Atlantico. Il réagit à l’émergence d’un nouvelle pratique funéraire consistant à dissoudre le corps du défunt. Une solution considérée comme verte puisque moins énergivore qu’une crémation. «Le lieu dans l’espace qu’est la tombe permet le recueillement», prévient le théologien. «Quand quelqu’un se fait brûler et que ses cendres sont dans une urne dans un casier dans un mur funéraire au milieu d’autres urnes, c’est déjà plus difficile. Avec la dissolution, si celle-ci se généralise, le recueillement va devenir tout bonnement impossible.»

Vitrail de l'église anglicane Saint-Jean-Baptiste-d'Ashfield en Nouvelle-Galles du Sud (Australie) via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:StJohnsAshfield_StainedGlass_GoodShepherd_Portrait.jpgProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo revient sur la «crise» des ressources humaines au sein de l’Eglise évangélique réformée vaudoise.

Image: Jésus, le Bon Berger. Vitrail de l’église anglicane Saint-Jean-Baptiste-d’Ashfield en Nouvelle-Galles du Sud (Australie)

Qu’un employeur qui compte plus de 300 employés se sépare de deux personnes en période d’essai: cela arrive et cela ne fait, en principe, pas l’objet d’articles dans la presse. Et même en précisant qu’au cours des trois dernières années une demi-douzaine d’autres cas sont à signaler, il n’y aurait, en principe, pas de quoi émouvoir le moindre journaliste. En plus, il faut bien admettre qu’en matière de traitement médiatique, il y a plus intéressant à traiter qu’une fin de contrat. Que dire, qu’écrire, quand d’un côté on a un employeur tenu à une certaine réserve afin de respecter la sphère privée de l’employé dont il se sépare alors que de l’autre, le travailleur éconduit a toute latitude à laisser entendre toute sorte d’accusations.

mercredi, 22 mars 2017 10:00

Le risque de l’argument divin

Le campus de Saint-Légier ©HET-PROProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres de Médias-pro ou des rédactions partenaires.

Journaliste à «Réformés», Marie Destraz décortique le malaise suscité par la question soulevée de la place des homosexuels dans la future HET-Pro.

Photo: Le campus de Saint-Légier ©HET-PRO

Vivre une relation homosexuelle et étudier à la HET-Pro est inimaginable. Il aura suffi de cette seule phrase parue dans un article sur le site alémanique ref.ch résumant hors citation la position de Jean Decorvet, futur recteur de la Haute école de théologie en Suisse romande (HET-Pro) pour remettre le feu aux poudres entre les milieux évangéliques et LGBT. La position n’étonne pas dans le sérail protestant, mais alors que l’information est reprise dans les médias, sur les réseaux sociaux, les internautes s’écharpent.

bulles d'eau dans un verre CC0 via http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=152222&picture=&jazyk=FRProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Responsable éditorial de reformes.ch, Guillaume Henchoz revient sur le suicide assisté en Suisse d'un DJ italien.

Fabiano Antoniani, connu sous le nom de DJ Fabo est mort en exil, en Suisse, le 27 février 2017. Tétraplégique et aveugle, à la suite d’un accident de voiture survenu en 2014, l’Italien a passé la frontière pour bénéficier du soutien de l’association Dignitas et mettre fin à ses jours, car l’Italie lui a toujours refusé ce droit. L’euthanasie active est toujours considérée comme un crime passible d’un emprisonnement compris entre 5 et 16 ans en Italie. Passons rapidement sur le fait qu’il parait incohérent de vouloir enfermer une personne soupçonnée de vouloir mettre fin à ses jours. Fabiano était de toute façon déjà en prison depuis son accident: «Je me sens dans une cage. Je voudrais pouvoir choisir de mourir sans souffrir», avait-il écrit en janvier au président de la République, Sergio Mattarella.

mercredi, 01 mars 2017 09:40

La pensée est source de liberté

gargouille pensive CC(by-sa)harmish khambhaita via https://flic.kr/p/h14Y8yProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

L’obscurantisme est de retour, mais il prend de nouvelles formes constate Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo.

Photo: CC(by-sa) harmish khambhaita

«La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu’un si grand nombre d’hommes, après que la nature les a affranchis depuis longtemps d’une direction étrangère […], restent cependant volontiers, leur vie durant, mineurs [c’est à dire dans l’incapacité de se servir de son entendement] et qu’il soit si facile à d’autres de se poser en tuteurs des premiers. Il est si aisé d’être mineur! Si j’ai un livre qui me tient lieu d’entendement, un directeur qui me tient lieu de conscience, un médecin qui décide pour moi de mon régime, etc. je n’ai pas besoin de me donner de peine. Je n’ai pas besoin de penser pourvu que je puisse payer; d’autres se chargeront bien de ce travail ennuyeux.»

© 2017 Protestinfo