×

Message

Failed loading XML...

Jacques Perrenoud et Pierre BoismorandVéritable fruit d’une collaboration entre le lithographe vaudois Jacques Perrenoud, décédé en 2013, et le pasteur Pierre Boismorand, l’ouvrage «Luminescences» présente 52 œuvres de l’artiste accompagnées par la prose poétique du ministre. Interview.

Photo: Pierre Boismorand et Jacques Perrenoud

Par Laurence Villoz

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser cet ouvrage?

Pierre Boismorand: Ma rencontre avec les œuvres de Jacques Perrenoud. A cette époque, j’ai été surpris qu’aucun ouvrage ne présente son travail. Alors je l’ai contacté et nous nous sommes rencontrés en 2009 à Baulmes (VD) où il habitait. Dans un premier temps, je souhaitais réaliser une monographie de cet artiste. J’ai donc commencé par faire un inventaire photographique de son œuvre qui compte plus de mille gravures et peintures. J’ai passé beaucoup de temps dans son atelier et j’ai développé une amitié avec Jacques Perrenoud et son épouse, Mona. Ses œuvres m’ont réellement inspiré et sont à la base de plusieurs de mes textes liturgiques et prédications.

Manifestation à Lausanne en 2017 contre le durcissement de la loi sur les étrangers CC(by-nc-nd) Gustave Deghilage via https://flic.kr/p/SQXJGmLe Conseil synodal appelle à signer une pétition du collectif «Droit de rester»

Photo: Manifestation à Lausanne en 2017 contre le durcissement de la loi sur les étrangers CC(by-nc-nd) Gustave Deghilage 

Par Joël Burri

Les autorités cantonales doivent prendre des mesures pour que «les quelque 800 personnes déboutées de l’asile dans le canton de Vaud— mais qui, pour différentes raisons, sont toujours sur territoire vaudois— aient la permission de faire une formation ou de travailler». Telle est la demande d’une pétition lancée par le collectif «Droit de rester». Fin décembre, les autorités ecclésiales réformées ont appelé à signer ce texte.

Pierre Cérésole (1879-1945), LDD, via https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Ceresole#/media/File:PierreCeresole.jpgIl aurait pu être à l’origine des Indignés. Pierre Cérésole n’a pas uniquement milité pour un autre monde. Il l’a réalisé.

Photo: Pierre Cérésole (1879-1945), LDD

Par Caroline Amberger

Imaginez que vous êtes le fils d’un président de la Confédération. Un diplôme d’ingénieur mécanicien en poche avec félicitations de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, vous le complétez par un grade de docteur en philosophie sur un sujet de mécanique. La prestigieuse université zurichoise vous propose un poste que vous déclinez. Puis vous héritez de 48 actions Nestlé, l’équivalent de 3,5 millions de francs suisses. Vous les refusez et les renvoyez au Conseil Fédéral, mentionnant «Je vous renvoie ci-joint les titres que j’ai reçus en héritage de mon père, espérant que les évènements actuels suffiront sans autre commentaire à expliquer les motifs de cette restitution». C’est ce qu’a fait Pierre Cérésole, nous sommes le 12 novembre 1914 il a alors 35 ans.

Le bâtiment principal du Camp à VaumarcusAprès deux ans de travaux, le bâtiment central du Camp à Vaumarcus rouvre ses portes au public, le samedi 30 septembre. Créé en 1920, le site accueille plus de 15'000 personnes par année.

Photo: Le bâtiment principal du Camp à Vaumarcus

Par Laurence Villoz

Un chauffage central à pellets, l’adjonction d’un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, une nouvelle cuisine et la création d’une grande terrasse devant la bâtisse. Voici les principales transformations apportées au bâtiment central du Camp à Vaumarcus qui sera inauguré samedi 30 septembre, lors d’une journée portes ouvertes. La rénovation a nécessité deux ans de travaux, après trois années d’études, pour un montant total de cinq millions de francs.

guerisseur main CC(by-nd) Jlhopgood via https://flic.kr/p/bwyU1VL’office statistique du canton de Vaud exploitant les chiffres d’une enquête sur les «Pratiques et croyances religieuses et spirituelles en Suisse» déclare dans un récent communiqué que «six vaudois sur dix pensent que certaines personnes possèdent un don de guérison ou de voyance contre 49% des Suisses». Pour autant, ce chiffre n’illustre pas une spécificité vaudoise, mais reflète un Röstigraben selon Magali Jenny.

Photo: CC(by-nd) Jlhopgood 

Par Caroline Amberger

«Certaines personnes possèderaient un don de guérison ou de voyances, six vaudois sur dix sont prêts à en mettre leur main au feu (61%), soit davantage qu’en Suisse (49%)», nous explique le Numerus n°5 de juin, bulletin de Statistique Vaud. Une spécificité vaudoise? Non, selon Magali Jenny, maître assistante à l’université de Fribourg dont un des champs de recherche a porté sur les guérisseurs en Suisse. «Les Suisses allemands sont peut-être plus cartésiens que les Suisses romands lorsqu’il s’agit de faire appel à des guérisseurs. Il y a une grande différence entre les deux.

© 2018 Protestinfo