×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Synode Pully ChamblandesUne majorité de l’organe exécutif de l’Église réformée imposerait une ligne sans s’entourer des responsables d’offices, de services ou de régions. La minorité du Conseil synodal serait quant à elle réduite au silence par le principe de collégialité. Une règle que le Conseiller synodal John Christin a fait voler en motivant longuement sa démission surprise, à un an de la fin de la législature.

Par Joël Burri

Coup de théâtre au Synode (organe délibérant) de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), réuni vendredi 15 et samedi 16 à Pully. Le premier jour, juste avant la pause, le membre du Conseil synodal (exécutif) John Christin demande la parole. Alors que tout le monde s’attend à une information pratique ou une annonce d’évènement, le conseiller visiblement ému, lit un long texte à la fin duquel il annonce sa démission avec effet immédiat faute de pouvoir «cautionner» les décisions récentes de l’exécutif. «Je regrette que cette discussion se passe dans ce cadre», a commenté la présidente du Synode Sylvie Arnaud, fâchée par ce procédé, après le départ du démissionnaire. Elle a ensuite proposé que les éléments soulevés par John Christin, en partie évoqués également par la commission de gestion dans son rapport, soient discutés le lendemain au moment du débat sur la gestion 2017. Un point pour lequel le bureau du Synode a finalement prononcé un huis clos excluant de la salle le public, les journalistes et les employés de l’administration centrale de l’EERV à l’exception du Conseil synodal.

Jean-Samuel Grand ©Maurice Page/cath.chJean-Samuel Grand, fondateur des éditions Ouverture au Mont-sur-Lausanne et rédacteur-responsable de la revue Itinéraires, est décédé le dimanche 10 juin 2018 dans sa 71e année.

Photo: ©Maurice Page/cath.ch

Par Jacques Berset, cath.ch/ job/Protestinfo

 

L’imprimeur et éditeur chrétien, qui vivait à Yverdon-les-Bains, s’est éteint à l’hôpital de soins palliatifs Rive-Neuve, à Blonay (VD). Un culte se tiendra au temple de Lutry, samedi 16 juin prochain.

Béatrice Métraux Une permanence téléphonique pour les citoyens, une plateforme pluridisciplinaire pour traiter au cas par cas les situations de radicalisation présumée, une priorité donnée à la police sur les cas présentant des enjeux sécuritaires et une administration qui dans chacun de ses départements devra mettre en place des procédures de signalement. Le Canton de Vaud se donne trois ans pour expérimenter une nouvelle approche de la radicalisation.

Photo: Béatrice Métraux présente le projet du gouvernement vaudois.  

Par Joël Burri

En 2017, la centrale d’appel de la police vaudoise a recueilli environ 650 appels de personnes inquiètes de voir des voisins ou des proches montrer des signes de radicalisation. Après évaluation de ces signalements, la police garde un œil sur quelque 150 personnes. «Lorsque l’on reçoit un appel nous signalant un rassemblement suspect dans un garage, nous pouvons évaluer les risques sécuritaires et intervenir si nécessaire», témoigne Jean-Yves Lavanchy de la police cantonale vaudoise. La question est autre quand un parent craint que son fils ou sa fille se radicalise. «C’est pour ce genre de cas que la police appelle de ses vœux la création de la plateforme opérationnelle», a expliqué le commissaire mercredi 2 mai devant la presse.

Frederic Lenoir«Plus libre, plus conscient, plus heureux». Invité par le collège Champittet, le philosophe français Frédéric Lenoir a repensé la vie devant un public captivé, mercredi 7 mars à Pully.

Photo: Frédéric Lenoir

Par Laurence Villoz

«Tout être humain aspire au bonheur, mais on ne sait pas vraiment ce que c’est». Devant quelque 500 personnes réunies dans la salle de gym du collège Champittet, une école privée à Pully (VD), le philosophe star Frédéric Lenoir a offert des clés concrètes pour se sentir plus heureux. S’inspirant des grands courants de pensée de l’humanité, des philosophes grecques au christianisme, en passant par le bouddhisme, Nietsche et Spinoza, Frédéric Lenoir repense la vie, avec cette capacité de rassembler les meilleures idées des grands de ce monde.

Jacques Perrenoud et Pierre BoismorandVéritable fruit d’une collaboration entre le lithographe vaudois Jacques Perrenoud, décédé en 2013, et le pasteur Pierre Boismorand, l’ouvrage «Luminescences» présente 52 œuvres de l’artiste accompagnées par la prose poétique du ministre. Interview.

Photo: Pierre Boismorand et Jacques Perrenoud

Par Laurence Villoz

Qu’est-ce qui vous a donné envie de réaliser cet ouvrage?

Pierre Boismorand: Ma rencontre avec les œuvres de Jacques Perrenoud. A cette époque, j’ai été surpris qu’aucun ouvrage ne présente son travail. Alors je l’ai contacté et nous nous sommes rencontrés en 2009 à Baulmes (VD) où il habitait. Dans un premier temps, je souhaitais réaliser une monographie de cet artiste. J’ai donc commencé par faire un inventaire photographique de son œuvre qui compte plus de mille gravures et peintures. J’ai passé beaucoup de temps dans son atelier et j’ai développé une amitié avec Jacques Perrenoud et son épouse, Mona. Ses œuvres m’ont réellement inspiré et sont à la base de plusieurs de mes textes liturgiques et prédications.

© 2018 Protestinfo