×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Devant un auditoire bondé, la médecin et essayiste marocaine, Asma Lamrabet, a donné une conférence sur la place des femmes dans le Coran, mercredi 12 septembre, à l’Université de Fribourg. Elle prône une lecture réformiste de l’islam.

Par Laurence Villoz

«Ce n’est pas l’islam en tant que message spirituel qui pose problème, mais ce qu’en font les politiques. On constate une impasse à l’échelle du monde musulman due au refus d’une lecture réformiste», lâche Asma Lamrabet, médecin et essayiste marocaine, engagée depuis des années dans la réflexion sur la problématique des femmes dans l’islam. Invitée par le Centre suisse islam et société, Asma Lamrabet a donné une conférence sur le thème «Les femmes dans le Coran, une lecture féministe des sources», mercredi 12 septembre à l’Université de Fribourg.

étudiant prenant des notes CC(by-sa) ELSA International/Fabian Beine via https://flic.kr/p/T6tQqGVision, conception, contenu, tout oppose les cursus offerts par les deux universités. Les principaux intéressés ne s’y retrouvent pas forcément.

Par Aline Jaccottet

Photo: CC(by-sa) ELSA International/Fabian Beine

«On n’a jamais prétendu répondre aux besoins des imams». Pourtant, c’est bien à eux que s’adresse la formation en français et instruction civique suisse qu’il a mise sur pied avec son équipe. François Dermange, professeur d’éthique à l’Université de Genève (UNIGE), tient à être clair: le cursus proposé par son institution dès septembre 2017 n’a en rien été dicté par les responsables de communautés musulmanes.

Geraldine Casutt, DRDepuis quatre ans, la Fribourgeoise Géraldine Casutt, doctorante à l’Université de Fribourg, cherche à comprendre l’engagement et le rôle des femmes djihadistes de l’Etat islamique. Un travail d’analyse nécessaire mais qui n’est pas sans sacrifices.

Par Aline Jaccottet

Elle parle d’une voix douce. On doit presque tendre l’oreille, dans le café de l’Ancienne gare de Fribourg, pour l’entendre expliquer comment, à un moment de sa vie, elle a passé tous ses jours et ses nuits à parler par écran interposé avec des femmes engagées dans l’un des mouvements les plus violents de ce début de siècle: le groupe Etat islamique (EI).

adversus afficheLe Groupe suisse d’études patristiques propose, en partenariat avec l’Université de Fribourg, un cycle de conférences publiques sur la persistance et la diversité du discours anti-chrétien dans l’Antiquité.

Par Myriam Bettens

L’actualité politique, les débats publics, les réseaux sociaux et même les médias nous donnent quotidiennement à voir la persistance et l’étendue de la discrimination religieuse. La tendance à affirmer qu’il en allait autrement par le passé est remise en cause par le colloque organisé par le Groupe suisse d’études patristiques. La polémique anti-chrétienne n’est finalement pas une histoire si récente. C’est sur ce chapitre particulier que des spécialistes suisses et européens réunis à Fribourg du 15 au 17 février prochain vont se pencher. Cette mise en perspective dévoilera, avec l’exemple des discours et des argumentaires anti-chrétiens, certains mécanismes de la polémique. Elle cherchera à tempérer le débat actuel sur la question de l’appartenance religieuse.

bible francais courantPubliée en 1982 et révisée une première fois en 1997, la Bible en français courant connaît une nouvelle révision. Ce texte mis à jour sera disponible dès 2018, année du bicentenaire de l’Alliance biblique française.

Par Joël Burri

Traduction très populaire de la Bible, la «Bible en français courant» est notamment la version privilégiée lors de la lecture à l’assemblée lors d’un culte. Cette version publiée en 1982 et révisée en 1997 fait actuellement l’objet d’une nouvelle révision. La nouvelle édition est attendue pour 2018, année du bicentenaire de l’Alliance biblique française.

Page 1 sur 3
© 2018 Protestinfo