×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les votes ont eu lieu à bulletin secret ©JoBÀ quelles tâches de l’Église attribuer les ressources humaines? À l’approche d’une diminution de la subvention cantonale, le Conseil synodal réformé vaudois proposait de répondre à cette question en favorisant l’émergence de nouvelles formes ecclésiales au détriment des paroisses. Mais les délégués au synode ne se sont pas laissés convaincre. Jugeant qu’ils n’étaient pas mûrs pour prendre une décision, ils ont refusé l’entrée en matière.

Photo: Les votes ont eu lieu à bulletin secret

Par Joël Burri

Une fois par législature de cinq ans, le Conseil synodal (exécutif) de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) doit soumettre au Synode (organe délibérant) un plan de dotation. C’est-à-dire la répartition des ressources humaines entre les différents types de ministères. C’est à cet exercice que le Synode réuni à Prilly vendredi soir et samedi s’est livré. Mais après un débat d’entrée en matière de près de 6 heures, les délégués des régions et services cantonaux ont renvoyé, par 47 voix contre 27 et 2 abstentions, sa copie à l’exécutif.

Le synode des Églises Berne-Jura-Soleure dans la salle du Grand Conseil à Berne. LV

Y a-t-il conflit d’intérêts à participer à l’élaboration du règlement du personnel d’une Église quand on en est, soi-même, salarié? À la veille d’un changement de loi cantonale, l’Association des paroisses du canton de Berne ouvre le débat. Dans les autres Églises romandes, la direction est assumée conjointement par les ministres et les laïcs.

Photo: Le synode des Églises Berne-Jura-Soleure dans la salle du Grand Conseil à Berne. LV

Par Joël Burri

Dès 2020, les Églises nationales bernoises (réformée, catholique romaine, catholique chrétienne) deviendront les employeurs des ministres du Culte. Ces derniers sont actuellement employés du canton. Dès lors n’y a-t-il pas conflit d’intérêts à être à la fois employé d’une Eglise et à siéger à son organe délibérant? Le débat est lancé par l’Association des paroisses du canton de Berne (ADP): «Les parlements des Églises assumeront de ce fait la responsabilité suprême des conditions d’engagement des pasteurs ainsi que de leur affectation aux paroisses et les décisions qu’ils prendront auront une forte incidence sur les paroisses. L’élection de membres des Églises nationales dans les Parlements pose des questions quant à la défense des intérêts représentés et des conflits d’intérêts», écrit l’organisation interconfessionnelle. «Il conviendrait d’éviter les conflits d’intérêts autant que faire se peut», estime encore l’organisation dans une note repérée par Ref.ch.

La première rencontre d'AgoraAgora, le synode des jeunes de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, a vécu sa première rencontre officielle fin janvier. Leur principal objectif: créer des liens au niveau cantonal.

Photo: La première rencontre officielle d’Agora à Lausanne © Agora

Par Laurence Villoz

«Au-delà de créer des liens entre les jeunes au niveau cantonal, nous souhaitons participer à l’Église d’aujourd’hui, non seulement à travers des débats entre nous, mais aussi en vivant des temps de spiritualité», explique Hélène Grosjean, étudiante en théologie de 22 ans et coprésidente d’Agora. Fin janvier, le synode des jeunes de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) s’est réuni pour sa première séance officielle, à Lausanne. Constitué d’un bureau de sept membres et d’une assemblée composée de deux à trois délégués venant des onze régions, Agora rassemble des participants de 16 à 30 ans environ.

Synode inaugural ref frPour son synode inaugural de législature, l’Église réformée fribourgeoise a invité des représentants des autorités à prendre la parole.

Par Joël Burri

Photo: les délégués des différentes paroisses ont prêté serment à l’occasion d’un culte.

«Une vie sans religion est une vie sans principe affirmait Gandhi. Et une vie sans principe est un bateau sans gouvernail», a rappelé Georges Godel, président du Conseil d’État fribourgeois samedi à Morat devant le synode de l’Église évangélique réformée du canton de Fribourg (EERF). L’élu s’est réjoui que dans la société fribourgeoise, «l’utilisation de la religion comme instrument de domination» appartienne au passé. Toutefois il a regretté le désengagement des plus jeunes en matière de religion. «Le doute fait souffrir, car on ne sait plus où est la vérité.» Aussi au nom du Gouvernement, Georges Godel a «remercié celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour leur Église.»

vitrail et godly playJPGLe Conseil synodal des réformés vaudois constate que sa «surface de contact avec la société» diminue. A l’occasion d’un exercice de réduction des postes, il propose donc tout une réflexion visant à encourager les nouvelles façon d’être Eglise.

Par Joël Burri

Photo: La chapelle des enfants à Servion. Le genre d’initiative que l’exécutif de l’Eglise souhaite encourager en créant deux postes visant à «renforcer la dynamique de changement».  

L’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) doit revoir ses effectifs à la baisse, en raison de l’accord de rééquilibrage avec l’Église catholique romaine dans le canton de Vaud. D’ici 2025, elle doit passer de 220 à 204 équivalents plein-temps. Profitant de départs à la retraite, elle compte y parvenir d’ici 2020, et surtout, au lieu d’en faire un simple exercice de coupes, le Conseil synodal, l’exécutif de l’Église propose d’en profiter pour mettre en place des outils pour redynamiser l’Église.

© 2019 Protestinfo