×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Barbara HintermannAprès 70 ans d’activité, la Fondation CAUX-Initiatives et Changement se développe en Suisse pour faciliter l’intégration des migrants, tout en continuant son travail de réconciliation au niveau international.

Photo: Barbara Hintermann DR

Par Laurence Villoz

Créée au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la Fondation du Réarmement moral, renommée CAUX-Initiatives et Changement en 2001, promeut la responsabilité individuelle dans les processus de paix et de réconciliation. Discrète en Suisse, mais bénéficiant d’un réseau international, cette organisation a permis à plusieurs communautés en conflit de dialoguer en terrain neutre et loin des projecteurs. Alors que l’ONG célèbre ses 70 années d’existence en 2016 et commence à apporter son aide au niveau local pour améliorer l’intégration des migrants, Protestinfo a rencontré sa secrétaire générale Barbara Hintermann.

mercredi, 23 mars 2016 08:30

Ce pauvre que l’on voulait soigner

Colloque placements forcesLa Fédération des Eglises protestantes a organisé un colloque sur la question du rôle des Eglises réformées dans les placements forcés et les mesures de coercition à des fins d’assistance.

Photo: De gauche à droite, Simon Hofstetter de la FEPS anime une table ronde avec les historiens Pierre Avvanzino, Thomas Huonker et Loretta Seglias.

Par Joël Burri

Enfants arrachés à leur famille, internements sur décision administrative ou stérilisations forcées; les mesures de coercition à des fins d’assistance ont été pratiquées jusqu’en 1981 dans notre pays. Quel rôle les Eglises réformées ont-elles joué? Impossible de répondre de manière exhaustive à cette question, a souligné Loretta Seglias, docteure en histoire et membre de la commission indépendante d’expert sur les internements administratifs, en introduction de son intervention présentée lundi 21 mars à Berne, lors de la journée consacrée à cette thématique par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). Chaque canton, voire chaque région avait développé des pratiques différentes et le travail des historiens ne fait que commencer sur cette page sombre de l’histoire suisse.

vendredi, 05 février 2016 08:15

Un islam dans la cité

Série «L’islam de mon voisin» 6/6

Saad Ilyas Malik ©Aline JaccottetL’association fribourgeoise Frislam milite pour un islam citoyen et participatif. Ses soixante jeunes membres cherchent à être à la fois pleinement Suisses et musulmans.

Par Aline Jaccottet

Tout juste sortis de l’école ou de la salle d’examens, ils s’offrent une pause à la cafétéria de l’université de Fribourg: Saad, Ilyas et Malik, qui se sont connus à travers la mosquée, sont des amis de longue date. Fribourgeois de naissance, d’origine algérienne, somalienne et tunisienne, ils ont créé en avril 2015 une association appelée «Frislam». Leur but: se retrouver entre jeunes musulmans et créer du lien avec leurs concitoyens du canton de Fribourg. «On n’est pas dans le schéma classique des lieux de culte, mais dans une démarche citoyenne et participative. Notre identité est Fribourgeoise avant tout», précise Saad, 23 ans et secrétaire de l’association en troisième année de bachelor.

jeudi, 04 février 2016 08:15

Sous le tapis, la politique

Série «L’islam de mon voisin» 5/6

Association islamique Ahl-El-BaytPeu nombreux en Suisse, les chiites viennent principalement d’Iran, d’Irak et d’Afghanistan. Ils doivent composer d’une manière ou d’une autre avec l’influence de Téhéran et les conflits théologiques et politiques qui les opposent au monde sunnite.

Par Aline Jaccottet

Ici, on est en famille. Pas plus de trente personnes se sont réunies ce samedi soir dans cet appartement genevois, et le joyeux chaos d’enfants qui jouent accueille le visiteur à peine a-t-il enlevé ses chaussures. Chacun dans une pièce, hommes et femmes bavardent sur de vastes tapis en grignotant des dattes. La mélodie du persan a remplacé les intonations gutturales de l’arabe, les voiles des femmes découvrent en partie leurs cheveux… L’Asie, d’un coup, se rapproche à travers les yeux bridés des Afghans. Quelques vieilles dames ridées, enveloppées dans des tissus finement brodés, sourient en guise de bienvenue. Elles sont assises sous un écran de télévision qui permet aux femmes de voir ce qui se passe chez les hommes sans être vues. Dans une autre pièce, une bibliothèque recouvre les murs, pleine d’ouvrages rédigés en anglais et dans une calligraphie persane ronde et penchée.

mercredi, 03 février 2016 17:00

Sur la voie africaine du pacifisme

Série «L’islam de mon voisin» 4/6

Communauté Mouride de Genève ©Aline JaccottetLorsqu’on pense islam, on pense monde arabe et pourtant, de nombreux Africains ont adopté cette religion. En la pratiquant à leur manière, comme le montre la confrérie mouride sénégalaise établie à Genève.

Par Aline Jaccottet

Revêtu d’un grand boubou, Mourtala Mboup a la démarche tranquille, l’allure majestueuse et l’esprit synthétique: ses explications sont aussi claires et précises que celles d’un professeur. Il enseigne d’ailleurs les mathématiques en plus d’être consultant pour l’UNESCO, mais ce soir, c’est en sa qualité de président d’association que je le rencontre.

© 2019 Protestinfo