×

Message

Failed loading XML...

Nick Vujicic au World Economic Forum de Davos en 2012. CC(by-sa) swiss-image.ch/Sebastian Derungs/WEF via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nick_Vujicic_at_the_World_Economic_Forum_Annual_Meeting,_Davos,_Switzerland_-_20110130.jpgPour ses 100 ans, la Socitété biblique de Genève a fait venir une star du web. L’éditeur évangélique de bibles et de livres chrétiens ne s’attendait pas à remplir des stades avec cet invité. Plusieurs Eglises diffuseront la conférence en direct.

Photo: Nick Vujicic au World Economic Forum de Davos en 2012. CC(by-sa) swiss-image.ch/Sebastian Derungs/WEF

Par Joël Burri

Si vous avez un compte Facebook, Nick Vujicic fait partie de ces visages qui apparaissent régulièrement sur votre fil d’actualité. Les vidéos de ce trentenaire australien font en effet partie de ces messages qui ne cessent de circuler de partages en partages. Il faut dire que bien qu’il soit né sans bras ni jambe, il a appris à s’accepter comme il est. Il dit avoir longtemps prié pour que Dieu le guérisse de son handicap, mais a fini par apprendre à être reconnaissant pour ce qu’il a. Une clé du bonheur déclinée dans de nombreuses vidéos où on le voit nager, jouer de la batterie, faire le pitre, plonger, jongler avec un ballon, le visage radieux. Et son message encourageant fait un tabac. Si bien que ce conférencier-star, de passage en Europe pour trois soirées à l’occasion des 100 ans de la Société biblique de Genève, jouera à guichets fermés à Turin mercredi soir et à Bienne jeudi soir. Il reste quelques places pour la présentation de vendredi au Havre ainsi que dans les Eglises qui diffuseront la soirée en direct.

lundi, 23 novembre 2015 08:15

Nouveau record de distribution de Bibles

Bible dans une main CC(by-nc) Evangelisches Schuldekanat Schorndorf/Waiblingen via https://flic.kr/p/pBGuSDJamais il n’a été imprimé autant de Bibles qu’en 2014. La distribution sur supports numériques se porte bien également.

Photo: CC(by-nc) Evangelisches Schuldekanat Schorndorf/Waiblingen

Les sociétés bibliques actives dans plus de 200 pays ont distribué, en 2014, 33,9 millions de bibles et 428,2 millions texte bibliques (Bibles, Nouveaux Testaments, évangiles, ou extraits plus courts). Une croissance de 6% par rapport à 2013 et 14% par rapport à 2010, pour les bibles entières et de 7 et 17% pour l’ensemble des textes bibliques, selon le rapport annuel sur la distribution de l’Ecriture publié par l’Alliance biblique universelle.

Les Amériques sont la région où la croissance est la plus forte. 341,1 millions de textes bibliques, dont 14,4 millions de Bibles entières y ont été distribuées en 2014. Une croissance de près de 20% par rapport au début de la décennie. Les milliers de bibles distribuées au Brésil à l’occasion de la coupe du monde de football ont également permis cette croissance. «Les Brésiliens sont fous de foot. Et la coupe du monde était une magnifique opportunité de partager la Parole de Dieu avec les nombreux fans venus célébrer la compétition», se réjouit Rudi Zimmer, le directeur exécutif de la société biblique brésilienne, cité par le communiqué de l’Alliance biblique universelle.

Une bible Helias Hutter CC(by-nc-nd) FirewallJC via https://flic.kr/p/6ZDrYCUne motion présentée au synode réformé fribourgeois demande la création d’une Bible bilingue. Si l’Eglise n’est pas en mesure de réaliser un tel travail, les éditeurs de Bibles se disent intéressés.

Photo: Une bible Helias Hutter. Publiée en 1599 à Nuremberg, elle présente le texte biblique en syriaque, grec, latin, hébreu, allemand, italien, espagnol, polonais, anglais, danois. CC(by-nc-nd) FirewallJC

Par Joël Burri

Un délégué du synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Fribourg (EERV) rêve d’une Bible proposant côte à côte des traductions française et allemande du texte. «Cela pourrait être utilisé dans les paroisses bilingues et être offert aux jeunes en fin de catéchisme», a défendu Jean-Pierre Zimmermann. Il a déposé une motion au synode pour que l’EERF produise une telle édition de la Bible. «Nous ne sommes pas une maison d’édition, nous ne savons pas faire cela», a rétorqué le Conseil synodal (exécutif) qui propose que l’idée soit transmise à la Société biblique suisse.

photo: job«Les personnes citant la Bible chrétienne rapportent beaucoup d’argent en termes de licences», affirme un blog consacré à la promotion de solutions libérées de droits de la propriété intellectuelle. L’auteur du post se base pour dire cela sur un conflit opposant la Société biblique suédoise aux militants de «Fri Bibel», un projet de nouvelle traduction de la Bible par des personnes prêtes à renoncer à leurs droits. Alors à qui profitent les droits liés aux traductions de la Bible?

Par Joël Burri

«Il est vrai que la vente de bibles nous fait vivre», reconnaît Elsbeth Scherrer, secrétaire générale ad intérim de l’Alliance biblique française (ABF) et directrice des éditions Bibli'O, société fille de l’ABF. «Mais parler d’enrichissement, c’est une méconnaissance du travail qu’implique la traduction et l’édition d’une Bible.» 

Cette nouvelle version, publiée par la Société Biblique de Genève, a mobilisé théologiens, linguistes et historiens durant douze ans pour mettre au point un texte à la fois accessible aux lecteurs du 21e siècle et plus proche du texte original. Dans cette nouvelle édition, le mot «repentance» est par exemple remplacé par «changement d’attitude», «iniquité» par «faute, injustice ou mal» selon le contexte. Les doubles négations ont également été abandonnées. Les phrases ont en outre été raccourcies pour favoriser la compréhension du texte. Enfin, les rédacteurs ont adapté le texte en tenant compte d’une lecture à haute voix des Ecritures. Plus d’un demi million de Bibles de cette nouvelle version ont été imprimées cet automne. Le succès ne s’est pas fait attendre. 350'000 exemplaires, vendus à 2,50 francs l’unité, ont été commandées en deux semaines. Rappelons que la Bible Segond fait autorité depuis 1880. Après la mort du théologien genevois qui en avait assuré la version originale, plusieurs révisions du texte ont été entreprises pour tenir compte de l’évolution de la langue française et des connaissances historiques. La Bible demeure le plus grand succès d’édition au monde, avec chaque année 30 millions d’exemplaires diffusés. La Bible est traduite, entièrement ou partiellement, en plus de 2400 langues.

Page 1 sur 2
© 2017 Protestinfo