×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

L’activiste politique, Maria Alyokhina, membre des Pussy Riot affirme que les activités militantes du groupe doivent être interprétée comme des «gestes chrétiens».

Par Rosie Dawson, RNS/Protestinter

Entre son nom-choc et ses activités militantes, le groupe Pussy Riot (littéralement émeute des chattes) ne semble pas être en mission religieuse. Pourtant, après son passage le 26 août dernier à Greenbelt, le plus grand festival anglais d’arts chrétiens, la cofondatrice du groupe, Maria Alyokhina a expliqué que leurs actions, en commençant par la protestation de 2012 qui lui a valu deux ans d’internement en camp de travail, devaient être interprétées comme un «geste chrétien».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des responsables orthodoxes russe et ukrainienEn Ukraine, deux Églises orthodoxes se disputent les paroisses. L’une historique affiliée à Moscou et l’autre indépendante fondée en 1992 à Kiev. Les tensions politiques entre les deux pays alimentent les rivalités entre les deux Églises.

Photo: © RNS/AP photo/Sergei Chuzavkov

Par Olga Rudenko, Kiev, RNS/Protestinter

Le révérend Andriy Lototskiy a peut-être pris la plus difficile décision de sa vie: il a dû choisir entre sa foi et ses fidèles. En 2014, Andriy Lototski prêchait depuis 14 ans dans l’église Saint Volodymyr à Strilche, un petit village dans l’ouest de l’Ukraine. Cet été-là, alors que les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine cherchaient à s’affranchir du gouvernement central de Kiev, ses paroissiens se sont retournés contre lui et lui ont demandé de remettre les clés de son église. Ils n’avaient rien contre ses prédications. C’était ce qu’il représentait.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

La maison où se réunissaient des témoins de Jéhovah à Zheshart RNS/Témoins de JéhovahDes enseignants ont humilié des enfants de témoins de Jéhovah devant leurs camarades de classe. Des incendiaires ont bouté le feu des maisons appartenant à des membres de cette Eglise. Des forces de sécurité ont attaqué leurs salles de réunions.

Photo: La maison où se réunissaient des témoins de Jéhovah à Zheshart RNS/Témoins de Jéhovah

Par Lauren Markoe RNS/Protestinter

Depuis que la Cour suprême russe a déclaré que les Témoins de Jéhovah sont un groupe extrémiste, le 20 avril passé, les membres de ce mouvement font face au harcèlement à la fois des autorités et de leur voisinage. Au début du mois de juin, un premier témoin de Jéhovah a été non seulement détenu par la police, mais emprisonné par un juge. «Il lisait la Bible. C’est la raison de son arrestation», déclare Yaroslav Sivulskiy, un porte-parole des témoins de Jéhovah à Saint-Pétersbourg.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des juges russes condamnant les témoins de JéhovahLes témoins de Jéhovah subissent d’intenses persécutions, depuis que la Cour suprême de Russie a qualifié cette communauté de «groupe extrémiste», au même titre que l’Etat islamique.

Photo: Le juge de la Cour suprême de Russie © RNS/Reuters/Maxim Shemetov

Par Lauren Markoe (RNS/Protestinter)

Depuis que la Cour suprême de Russie a qualifié les témoins de Jéhovah de groupe «extrémiste», des vandales ont ciblé les adeptes et leurs comptes bancaires ont été gelés. Des pierres ont été jetées dans une salle de réunion de Saint-Pétersbourg et quelqu'un a essayé de brûler la maison d'un témoin à Moscou, selon un porte-parole de l'Eglise.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

RNS RUSSIA EXTREMISM ©Reuters/RNSLa Cour suprême russe a formellement qualifié les témoins de Jéhovah d’organisation extrémiste, selon les médias russes. Le mouvement est désormais interdit sur le territoire et ses biens seront saisis.

Photo: Des piles de fascicules des témoins de Jéhovah lors d’un précédent procès en 2010. © Alexandr Tyryshkin/Reuters/RNS

Par Doug Stanglin «USA Today»/RNS/Protestinter

Après six jours d’audition, la Cour suprême russe a ordonné jeudi 20 avril la fermeture du quartier général national des témoins de Jéhovah ainsi que des 395 salles du Royaume disséminées dans le pays. Les témoins de Jéhovah sont une menace pour la Russie, selon la procureure du Ministère de la Justice, Svetlana Borisova, citée par l’agence Interfax. «Ils menacent les droits des citoyens ainsi que la sécurité et l’ordre publics», a-t-elle déclaré devant la cour. La procureure a également souligné qu’en refusant les transfusions sanguines, le mouvement enfreint les lois sanitaires russes.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo