×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les invités du débat au Salon du livreQuelle est la sphère d’intervention des autorités religieuses? Quatre responsables, protestant, catholique, juif et musulman en ont débattu au Salon du Livre, à Genève.

Photo: De gauche à droite: Marc Berrebi, membre du comité de la CICAD et modérateur du débat, Nicolas Blanc, Sandrine Ruiz, Emmanuel Fuchs, Eliezer Shai Di Martino

Par Laurence Villoz

«Il est très important que les autorités catholiques puissent prendre position sur des questions politiques et sociétales», affirme Nicolas Blanc, responsable catholique des Services de la formation de l’aumônerie de l’Université de Neuchâtel. Invités jeudi 26 avril sur le stand de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) au Salon du livre, quatre responsables religieux se sont penchés sur leur rôle dans la société actuelle. Est-ce que leur travail se limite uniquement au religieux ou s’étend-il également à des questions politiques, sociétales et morales?

Une femme dans la nuit https://flic.kr/p/5ZYad5Aux côtés de nombreux groupes féminins pour l’égalité des droits entre femmes et hommes, l’organisme faîtier «Les femmes protestantes en Suisse» se bat depuis 1947.

Photo: CC (by-sa) Raphaël Labbé

Par Laurence Villoz

«Depuis la création de notre organisation, nous ne cessons de revendiquer les mêmes droits pour femmes et hommes. Cet objectif n’est toujours pas atteint», lâche Dorothea Forster, présidente des Femmes protestantes en Suisse. Créée en 1947, l’organisation faîtière regroupe environ 37'000 membres, dont des organisations féminines et des institutions ecclésiales. Son principal objectif consiste à promouvoir la place des femmes dans la société, au sein des Églises et dans les milieux professionnels, tout en les encourageant à affirmer leurs opinions.

AperiCIP JURA protestantL’identité protestante d’un canton se mesure-t-elle au taux de remplissage d’une église? Plusieurs spécialistes ont débattu autour d’une table ronde à Tramelan ce mois d’avril.

Par Caroline Amberger

Si Florence Hostettler prêche parfois seulement devant 20 personnes cela ne la décourage pas. Cette étudiante en théologie et animatrice en paroisse à Bévilard assume l’idée de privilégier la qualité à la quantité. «Je n’ai pas besoin d’une église pleine à craquer. Si les personnes sont pleinement et librement là, qu’elles ressortent avec un souffle nouveau, même si c’est tout petit, pour moi, témoigner pour un brin d’herbe cela en vaut toujours la peine» assure-t-elle durant un débat autour de la question: «Le Jura bernois est-il encore protestant» à Tramelan.

   Gilles Bourquin et Elise PerrierDurant la première semaine de novembre, les lecteurs de «Bonne Nouvelle» et des deux «Vie protestante» trouveront dans leur boîte aux lettres le premier numéro de «Réformés», le journal qui remplacera les trois journaux d’Eglises réformées de Suisse romande. A quoi les abonnés doivent-ils s’attendre?

Photo: Gilles Bourquin et Elise Perrier

Par Joël Burri

«Je pense qu’une des missions importantes de “Réformés” sera de se mettre ensemble pour offrir un vrai visage au protestantisme», estime Elise Perrier, corédactrice en chef du futur titre. «Bien sûr, nous ferons place à la pluralité des opinions, mais nous avons quand même un message, une unité.» Réunissant les lectorats vaudois, jurassiens, neuchâtelois et genevois, le futur périodique sera, en effet, un véritable poids lourd de la presse romande: environ 220’000 exemplaires, dix fois par année. A titre de comparaison, «20 minutes» est imprimé chaque jour à environ 187’000 exemplaires, et «Bonne Nouvelle» a un tirage de 170’000 copies.

J-D Colladon, DRTous les quatre ans, l’Eglise protestante de Genève décerne le «Prix Colladon» à un ouvrage du protestantisme. Les auteurs genevois ont jusqu’au 20 février pour soumettre leur publication.

«Pour l’instant, trois livres nous sont parvenus», a révélé Alexandra Deruaz, la responsable de la communication de l’Eglise protestante de Genève (EPG), fin janvier. «Mais ce nombre peut encore augmenter». Tous les quatre ans, le Consistoire de l’EPG attribue le «Prix Colladon» d’une valeur de 1000 francs à un ouvrage du protestantisme publié durant les quatre dernières années par des auteurs genevois ou des étudiants de la faculté de théologie de l’Université de Genève.

© 2018 Protestinfo