×

Message

Failed loading XML...

Katmandou https://flic.kr/p/bEZpg2Le Népal fait son retour dans l’Index mondial 2018 de persécution des chrétiens à la 25e place, après dix ans d’absence. En tête de liste figurent toujours la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie.

Photo: Katmandou CC (by-nc-nd) keso s 

Par Laurence Villoz

«La plus forte progression de persécutions a été observée au Népal», constate Raymond Favre, porte-parole de l’organisation chrétienne Portes Ouvertes. L’index mondial 2018 de persécution des chrétiens, publié mercredi 10 janvier, relève que ce pays absent depuis dix ans du classement se retrouve désormais au 25e rang. «Le Népal dépend complètement de l’Inde économiquement. Le Premier ministre Narendra Damodardas Modi, au pouvoir depuis 2015, et membre du parti nationaliste hindou déploie une réelle politique d’hindouisation de l’Inde qui s’étend désormais au Népal», explique Raymond Favre.

vendredi, 29 septembre 2017 08:15

Quel avenir pour les chrétiens d’Orient?

Portes ouvertesL’association Portes ouvertes, au service des chrétiens persécutés, organise une journée de conférences sur «les risques de la croix», samedi 30 septembre à Yverdon-les-Bains.

Photo: De gauche à droite: Père Michael Najeeb, Raymond Favre, porte-parole de Portes ouvertes et Philippe Fonjallaz, le nouveau directeur.

Par Max Idje

Une journée de conférences et de discussions autour de la persécution des chrétiens dans le monde aura lieu ce samedi 30 septembre, à la salle de la Marive, à Yverdon-les-Bains. Organisé par l’association Portes ouvertes, l’événement sur le thème des «risques de la croix en Asie du Sud-Est, en Egypte et en Irak» comptera parmi ses intervenants le Père dominicain d’origine irakienne Michael Najeeb, qui s’est notamment illustré dans le sauvetage des manuscrits chrétiens et yézidis face à l’avancée de Daech dans la région du nord de l’Irak. De plus, Lucy Arboleda, à la tête d’un mouvement de défense de cette minorité religieuse en Asie du Sud-Est, témoignera de son travail au Vietnam. 

IndexPO2017L’ONG protestante évangélique «Portes ouvertes» a publié mercredi son index mondial des persécutions 2017. Basé sur des avis d’experts internes et externes à l’association, ce baromètre donne une mesure des différentes formes de violence et persécutions à l’encontre des chrétiens dans le monde.

Image: Les 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés. En rouge, les zones de persécutions extrêmes; en orange, de persécutions très fortes; et en jaune de persécutions fortes. ©Portes Ouvertes 

Du 1er novembre 2015 au 31 octobre 2016, «1207 chrétiens ont été tués pour des raisons liées à leur foi et 1329 églises ont été attaquées. Ces attaques peuvent varier entre les attaques jugées mineures telles la profanation et autres actes de vandalisme jusqu’à leur complète destruction. Ce nombre est beaucoup plus faible que pour la période précédente, en particulier en ce qui concerne le nombre de chrétiens tués (1207 contre 7106)»

Croix https://flic.kr/p/ckhyVhSelon le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière, il n’existe pas de données officielles sur les attaques envers les chrétiens dans les foyers pour demandeurs d'asile.

Photo: CC (by-nc-nd) Adrien Sifre 

Berlin/Francfort-sur-le-Main (EPD/Protestinter). Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière (CDU) a exprimé sa réserve sur les déclarations dénonçant des persécutions systématiques des chrétiens dans les foyers pour demandeurs d'asile allemands. Comme les seules traces officielles sont les cas où une plainte a été déposée mais qu'il n'en existe pas de preuves concrètes, tout repose sur la question «de la quantité de cas non documentés», a déclaré de Thomas de Maizière à Berlin.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

mercredi, 08 avril 2015 08:10

Hommage aux victimes de Garissa

Carte du KenyaChaque semaine Protestinfo laisse carte blanche à une personnalité réformée. Professeur à la faculté de théologie de l’Université de Genève, l’historien Michel Grandjean dénonce le massacre de Garissa qui a fait 148 victimes, le 2 avril dernier.

Photo: Carte du Kenya

L’attaque de Garissa, jeudi saint à l’aube, a donné aux fêtes de Pâques un goût de cendres. 148 personnes assassinées, dont 142 étudiantes et étudiants, et plusieurs dizaines de blessés. Evidemment, le Kenya est assez loin, et l’on ne connaissait probablement pas même le nom de cette ville d’un peu plus de 100'000 habitants, où une université avait été fondée il y a quatre ans. Ce n’est pas comme quand les terroristes sévissent à Paris.

Page 1 sur 2
© 2018 Protestinfo