×

Message

Failed loading XML...

L'église Saint-LaurentUn groupe de 24 jeunes chanteurs venant des quartiers est et ouest de Jérusalem donnera un concert, jeudi 13 juillet, à l’Eglise Saint-Laurent. Le chef vaudois Dominique Tille dirigera ce chœur renforcé par des musiciens locaux.

Photo: L'église Saint-Laurent CC (by-sa) Lpalli

Par Laurence Villoz

«Le chant crée une énergie qui unit les jeunes», explique Fiuna Seylan-Ongen, la présidente de Coexistences, une association romande qui accueille des groupes de Palestiniens et d’Israéliens pour leur permettre de dialoguer en dehors d’une zone de conflit. Du 7 au 14 juillet, Coexistences reçoit 24 jeunes, soit 12 Juifs et 12 Palestiniens, membres du chœur du YMCA de Jérusalem. Ils donneront un concert, jeudi 13 juillet, à 20h30 à l’Eglise Saint-Laurent, à Lausanne en collaboration avec des chanteurs et des musiciens locaux sous la direction de Dominique Tille.

Une homme et son enfant devant des barbelés https://flic.kr/p/svJsxRéuni fin juin à Trondheim, en Norvège, le comité central du Conseil œcuménique des Eglises a décidé de développer des moyens afin de mettre fin, de façon non violente, à l’occupation israélienne des territoires palestiniens.

Photo: CC (by-nc-nd) Rusty Stewart 

Trondheim/Genève (EPD/Protestinter). Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) souhaite s'engager en faveur d'une fin non violente de l'occupation israélienne des territoires palestiniens. Cet objectif pourrait aussi passer par des moyens économiques, a déclaré mardi soir le Comité central du COE, en conclusion de sa réunion à Trondheim en Norvège. Pour arriver à une paix durable entre Israéliens et Palestiniens, il faudrait avant toute chose favoriser le dialogue. Le Comité central du Conseil a saisi cette occasion pour rappeler que 2017 marquera le 50e anniversaire du début de l'occupation. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Un séminaire consacré à l’instauration de la paix à Al Mafraq. ©LWF/ H. MartinussenDes Jordaniens et des réfugiés syriens travaillent sur «l’édification de la paix et la promotion de l’hygiène»

Photo:Un séminaire consacré à l’instauration de la paix à Al Mafraq. ©LWF/ H. Martinussen

(EPNN/Protestinter) La fédération mondiale luthérienne (LWF) et le secours islamique mondial (IRW) ont démarré leur premier projet commun à Al Mafraq, en Jordanie. Le projet, réunissant des réfugiés syriens et des membres de la communauté jordanienne qui les accueille, met en place des ateliers de travail réunissant 300 personnes, pour la promotion de la sensibilisation à l’hygiène et l’édification de la paix. Le premier atelier de travail, avec 25 participants, a commencé la semaine dernière.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

©DanChurchAidOmar Al Majdalawi vit avec sa famille au nord de Gaza. La région a été le théâtre de bombardements parmi les plus intensifs du conflit en cours entre le Hamas et Israël. Il est responsable du programme local de DanChurchAid, organisation d’entraide de l’Eglise luthérienne du Danemark. Des bombardements proches ont secoué les murs de la maison où il vit avec sa femme et ses quatre enfants.

Photo: Shiama Almasri a 5 ans. Elle a perdu sa mère et deux frères lors d’un raid aérien. ©DanChurchAid

Par Nikolaj Søndergaard, Act alliance/ALC/Protestinter

La fille aînée d’Omar Al Majdalawi a dix ans, elle vit la troisième guerre de sa vie et elle est bien au courant de ce qui se passe. Elle sait que les explosions massives ne sont pas des feux d’artifice comme Omar Al Majdalawi avait essayé de lui faire croire.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

calmy_reyLa Fédération romande des socialistes chrétiens (FRSC) a choisi de parler du conflit israélo-palestinien avec l’ancienne cheffe du Département fédéral des affaires étrangères Micheline Calmy-Rey samedi à Lausanne.  «La solution est sur la table. Elle bénéficierait à toute la région, mais il manque une volonté politique. Personne ne veut faire le premier pas», prévient-t-elle.

Par Anne Buloz

© 2017 Protestinfo