×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Khan al-AhmarLa destruction prochaine par Israël du village de Khan al-Ahmar en Cisjordanie a suscité une mobilisation inédite. Et interpelle sur le sort des Bédouins dont l’espace vital diminue.

Photo: Douze des communautés palestiniennes menacées d'expulsion par Israël vivent dans la région de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie © Aline Jaccottet

Par Aline Jaccottet, Khan al-Ahmar

Des milliers de fois, ses mains ont cuit et malaxé le pain, trait les bêtes, étendu des matelas pour dormir, soigné les petits. Dès qu’elle a su se tenir debout, Sara a travaillé et dans ses doigts noueux et burinés, on lit un dur labeur et beaucoup d’amour. En cette chaude après-midi, ses mains racontent autre chose aussi: de l’angoisse. Rien ne peut l’apaiser, ni l’ombre du figuier qui étend ses longues branches devant sa maison, ni les ronrons des chatons se pressant autour de leur mère, à côté des chèvres qui broutent les oreilles en avant.

Mohamed Ali Hamdan Zboun et la clé de sa maisonEn Cisjordanie, la colère des Palestiniens après les violences à Gaza s’est mêlée à la douleur des commémorations de la Nakba (catastrophe), leur expulsion à la création de l’État d’Israël en 1948. Septante ans se sont écoulés, mais ceux qui l’ont vécue ne peuvent renoncer à l’espoir du retour.

Photo: Mohamed Ali Hamdan Zboun et la clé de sa maison.

Par Aline Jaccottet, Jérusalem

Elle est tout pour lui. Son passé, plus glorieux à mesure des souvenirs qui s’effacent; son présent, ce fardeau; son avenir, dont l’horizon n’a fait que de rétrécir avec les années, les guerres— les faits. Elle est aussi son trésor et son héritage, minuscule et écrasant: la lourde clé de sa maison, Mohamed Ali Hamdan Zboun, 92 ans, ne s’en défait jamais. «Elle ne me quittera que lorsque j’irai au cimetière», dit le vieil homme avec fierté, sa poigne rugueuse serrée autour du précieux sésame.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Jérusalem https://flic.kr/p/TQHPLCUn document publié par l’Église protestante de Rhénanie à l’occasion des 70 ans de l’État d’Israël crée la discorde. Indignée, la Fédération régionale des communautés juives annule son voyage avec l’Église protestante en Terre sainte.

Photo: Jérusalem CC (by-sa) Dennis Jarvis 

(EPD/Protestinter) Manfred Rekowski, président de l’Église protestante de Rhénanie, a pris la défense d’un texte controversé: un document de travail publié par l’institution à l’occasion des 70 ans de l’État d’Israël. «Nulle prise de distance n’est à l’ordre du jour, car je n’en vois sur le fond aucune nécessité», a-t-il déclaré au journal de Düsseldorf le «Rheinischen Post». «Il est important à nos yeux de considérer aussi le point de vue des Palestiniens. Nous nous trouvons là pris entre deux camps, une situation pour le moins inconfortable — mais ce n’est pas une raison pour faire le choix de la facilité».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L'église Saint-LaurentUn groupe de 24 jeunes chanteurs venant des quartiers est et ouest de Jérusalem donnera un concert, jeudi 13 juillet, à l’Eglise Saint-Laurent. Le chef vaudois Dominique Tille dirigera ce chœur renforcé par des musiciens locaux.

Photo: L'église Saint-Laurent CC (by-sa) Lpalli

Par Laurence Villoz

«Le chant crée une énergie qui unit les jeunes», explique Fiuna Seylan-Ongen, la présidente de Coexistences, une association romande qui accueille des groupes de Palestiniens et d’Israéliens pour leur permettre de dialoguer en dehors d’une zone de conflit. Du 7 au 14 juillet, Coexistences reçoit 24 jeunes, soit 12 Juifs et 12 Palestiniens, membres du chœur du YMCA de Jérusalem. Ils donneront un concert, jeudi 13 juillet, à 20h30 à l’Eglise Saint-Laurent, à Lausanne en collaboration avec des chanteurs et des musiciens locaux sous la direction de Dominique Tille.

Une homme et son enfant devant des barbelés https://flic.kr/p/svJsxRéuni fin juin à Trondheim, en Norvège, le comité central du Conseil œcuménique des Eglises a décidé de développer des moyens afin de mettre fin, de façon non violente, à l’occupation israélienne des territoires palestiniens.

Photo: CC (by-nc-nd) Rusty Stewart 

Trondheim/Genève (EPD/Protestinter). Le Conseil œcuménique des Eglises (COE) souhaite s'engager en faveur d'une fin non violente de l'occupation israélienne des territoires palestiniens. Cet objectif pourrait aussi passer par des moyens économiques, a déclaré mardi soir le Comité central du COE, en conclusion de sa réunion à Trondheim en Norvège. Pour arriver à une paix durable entre Israéliens et Palestiniens, il faudrait avant toute chose favoriser le dialogue. Le Comité central du Conseil a saisi cette occasion pour rappeler que 2017 marquera le 50e anniversaire du début de l'occupation. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo