×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Près des mines de KCC ©PPPDans un communiqué commun, plusieurs ONG, suisses, du Royaume-Uni et de République démocratique du Congo demandent que la lumière soit faite sur la mort violente d’un jeune homme, père de deux enfants, survenue dans une concession minière d’une filiale du groupe Anglo-Suisse Glencore-Xstrata. La multinationale basée à Zoug, réfute toute implication dans ce décès.

Photo: Près des mines de KCC ©PPP
Par Joël Burri

La police et des agents de sécurité employés par Kamoto Copper Company (KCC) ont-ils causé la mort de Mutombo Kasuyi ou alors ont-ils uniquement conduit le jeune homme, qui disait se sentir mal, jusqu’à l’hôpital où il est décédé? Le déroulement des événements qui ont précédé la mort de ce père de deux enfants en bas âge, le 15 février dans le sud de la République démocratique du Congo, diffère radicalement selon que l’on suit le déroulé des événements présentés par Glencore-Xstrata ou que l’on se fie au communiqué commun de Pain pour le prochain (PPP), d’Action de carême, de l’association anglaise RAID-UK, Rights and Accountability in Development (droits et responsabilité dans le développement) et du Centre Centre d’aide juridico-judiciaire (CAJJ).


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Shatil Ara coordinatrice de Fair Wear Foundation au Bengladesh. Photo:Pain pour le prochainInvitée dans le cadre de la campagne œcuménique, Shatil Ara, coordinatrice de la Fair Wear Foundation au Bangladesh, parcourt les paroisses pour sensibiliser les croyants aux conditions de travail des employés et surtout des employées de la filière du textile dans ce pays.

Photo: Pain pour le prochain
Par Joël Burri

Pas si facile d’être un consommateur responsable! C’est un peu l’impression qui ressort d’un entretien avec Shatil Ara qui lutte pour les droits des employés des usines de vêtements du Bangladesh. Sa visite en Suisse relève du marathon entre paroisses et médias pour parler de la Fair Wear Foundation pour laquelle elle travaille et qui, cette année, est au cœur de la campagne œcuménique de Pain pour le prochainAction de carême et Etre partenaires.

mercredi, 05 mars 2014 08:10

Des uniformes «propres» pour les CFF

Capture décran 2014-03-04 à 18.44.30Dans le cadre de la campagne œcuménique, qui débute ce 5 mars, une pétition demande aux chemins de fer fédéraux de rejoindre la Fair Wear Foundation. Cette association a pour but d’améliorer les conditions de travail dans l’industrie textile. Soucieux de fournir des vêtements équitables à leurs 28'000 employés, les CFF ont engagé les démarches nécessaires.

Photo © Pain pour le prochain

Par Laurence Villoz

«Nous sommes en contact avec la Fair Wear Foundation, nous devons encore clarifier des éléments en interne, pour savoir si une éventuelle participation à cette fondation est possible», explique la porte-parole des Chemins de fer fédéraux (CFF). «Nous travaillons main dans la main avec les CFF pour que cette adhésion soit possible», ajoute Daniel Tillmanns, le responsable médias de Pain pour le prochain. En juin 2012, La Poste, a été la première grande entreprise suisse, à rejoindre la Fair Wear Foundation (FWF). 

© 2019 Protestinfo