×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

L’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel doit procéder à des coupes structurelles en raison du recul des contributions. L’organe délibérant a choisi de prendre en charge ce travail au travers d’une commission plutôt que de laisser cette tâche à l’exécutif.

Par Joël Burri

Le Conseil synodal (exécutif) de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) a proposé au synode (organe délibérant) réuni mercredi 5 décembre à Montmirail, un budget 2019 présentant un excédent de charges de 800’000 pour un total de charges approchant les 7,7 millions de francs. Le recul du produit de la contribution volontaire et des augmentations de charges sociales absorbent l’essentiel des mesures d’économie structurelles prises l’an passé. Le conseiller synodal en charge des finances, Pierre Bonanomi explique que l’exécutif n’a pas pris les devants en présentant un budget équilibré «parce que nous voulions mener un travail concerté avec le synode.» Pour ce faire, l’exécutif a proposé au synode d’accepter une résolution prévoyant qu’il charge le Conseil synodal de réduire le budget 2019 de 400’000fr. et le budget 2020 de 400’000fr. supplémentaires.

mercredi, 21 novembre 2018 15:02

La Lanterne fête ses trois lustres

L’Aumônerie de rue de Neuchâtel, la Lanterne, célèbre ses 15 ans d’existence. Pour marquer le coup, elle invite le public à venir découvrir ses locaux, du 26 novembre au 3 décembre.

Par Laurence Villoz

«L’aumônerie de rue a réellement comblé un manque», affirme Jean-Claude Zumwald, président de l’association DORCAS – en référence à la figure féminine biblique aidant les pauvres – qui gère cette structure œcuménique au centre de Neuchâtel. Créée en 2003 sous l’impulsion de Josef Egli, dit Frère Léo, un aumônier catholique né dans le canton de Lucerne en 1931, la Lanterne fête ses quinze ans d’existence. Pour l’occasion, elle propose au public de venir découvrir les lieux du 26 novembre au 3 décembre autour de petits-déjeuners et autres collations durant la journée.

le château de MontmirailLa communauté Don Camillo à Thielle-Wavre (NE) invite à célébrer l’anniversaire des 400 ans du lieu qu’elle occupe depuis trente ans. Les intéressés pourront découvrir un château fraîchement rénové.

Photo: Le château de Montmirail en pleine rénavation © Don Camillo

Par Nicolas Meyer, Réformés

Les travaux sont quasiment terminés. Cela fait plus d’une année que les membres de la communauté Don Camillo s’activent pour redonner un nouvel habit au château de Montmirail, une aventure qui a nécessité beaucoup d’huile de coude et de nombreuses procédures administratives. «Nous venons tout juste de boucler le financement des travaux», se réjouit Barbara Weiss, membre de la communauté Don Camillo. Actuellement, les équipes terminent les aménagements intérieurs. Elles s’attellent à la pose de parquet et à l’installation de cuisines dans les appartements de la bâtisse. Ces aménagements permettent de redonner une nouvelle jeunesse à ce lieu chargé d’histoire.

Le centre du LouverainL’Église réformée de Neuchâtel ne coupera pas dans ses prestations, mais maintient ses objectifs quant à la participation des partenaires civils.

Photo: Le centre du Louverain 

Par Joël Burri

Un aumônier cela a un coût! Et celui-ci pèse de plus en plus lourd sur les deniers du culte. C’est pour cette raison, qu’en 2011, le synode (organe délibérant) de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) avait décidé, que pour obtenir cette prestation, l’État et les établissements médicaux sociaux (EMS) devraient mettre la main à la poche pour financer au moins 80% du prix de la prestation. Mercredi 6 juin, les délégués réunis au Louverain dans les hauts des Geneveys-sur-Coffranes ont reconnu que cet objectif était inapplicable. Si la clé de répartition idéale des coûts est maintenue à 50% à la charge de l’établissement, 30% à la charge de l’État et 20% à la charge de l’EREN, les délégués ont accepté de ne pas procéder à des suppressions de poste si le financement de la part des partenaires devait ne pas suivre.

Lecture de la Bible et prière CC(by-nc-nd)Mathieu Jarry via https://flic.kr/p/LoK6HL’ancienne Maison Saint-Lupicin de la Côte-aux-Fées a été reprise par la Fondation Effata. Un accueil, des prières et des formations seront de nouveau proposés.

Photo: CC(by-nc-nd)Mathieu Jarry

Par Nicolas Meyer, «Réformés»

La maison d’accueil spirituel de la Côte-aux-Fées ouvrira de nouveau ses portes ce printemps. «Nous voulions attendre la fin de l’hiver. Cela nous a permis de bien nous préparer et de faire en sorte que l’endroit soit plus accessible après la fonte des neiges», note Sylvie Muller, nouvelle responsable du lieu. Elle gère la maison de la Fondation Effata au travers de l’association Les Champs de la cure.

© 2019 Protestinfo