×

Message

Failed loading XML...
mercredi, 06 décembre 2017 08:00

Brèves

Une grande crèche à la cathédrale
Le RES dit «oui» aux changements du «Notre Père»
Engagement citoyen et spiritualité
Fermeture des commerces le 24 décembre
L’Escalade au MIR

presse MIRUne réplique de la presse de Gutenberg est au cœur de la nouvelle exposition temporaire du Musée international de la Réforme. L’occasion de réfléchir au lien entre message et moyens de transmission.

Photo: Gabriel de Montmollin fait une démonstration du fonctionnement de la presse.

Par Joël Burri

La machine pèse 400kg. 3m de haut, 1m50 de large et 4m de long. L’ébéniste d’Yverdon-les-Bains Pierre-Yves Schenker qui la construite s’est inspiré notamment de la description qui est faite de la presse de Gutenberg dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. L’artisan a soigné l’esthétique; de fait, cette réplique est probablement beaucoup plus belle que la véritable presse de Gutenberg.

lundi, 13 mars 2017 08:15

Ce que la Réforme apporta aux femmes

Inscription du nom de Marie DentièreEntre l’instruction pour tous, le défroquement des sœurs et la fin de la dévotion pour la vierge Marie, la Réforme protestante amène un mouvement d’ouverture envers les femmes. Toutefois, ce n’est qu’en 1929 que la première pasteure a été consacrée à Genève.

Photo: Inscription du nom de Marie Dentière sur le Mur des Réformateurs CC (by-sa) MHM55

Par Laurence Villoz

«La Réforme est, à priori, une histoire d’homme», lâche Lauriane Savoy, assistante-doctorante en théologie pratique à l’Université de Genève, lors d’une conférence publique au Musée international de la Réforme (MIR) sur «les femmes et la Réforme». Si le rôle de ces dernières à cette période est peu connu, la Réforme modifie la condition de la gent féminine au niveau de l’instruction, du mariage et du rapport à la Vierge, entre autres. Une percée à double tranchant. «Les réformateurs se sont presque tous mariés pour être des modèles d’intégration de la foi dans la société», souligne Lauriane Savoy. Clercs défroqués pour la plupart, ces théologiens ont souvent épousé des femmes qui avaient elles-mêmes quitté le couvent pour les retrouver. «A leurs côtés, l’épouse est une partenaire dans le monde. Notons toutefois l’ambivalence du mariage où la réclusion dans un couvent est parfois remplacée par celle du mari», ajoute la théologienne devant une salle comble du MIR, mercredi 8 mars.

mercredi, 14 octobre 2015 08:00

Brèves

Gottfried Locher élu président des protestants d’Europe
Derniers jours du «Ciel devant soi»
L’Eglise luthérienne traduit sa liturgie pour les réfugiés
Une recherche de fonds pour faciliter l’hébergement des réfugiés

ChristianBernard IsabelleGraesslePour fêter ses vingt ans, le Musée d’art moderne et contemporain de Genève propose des collaborations avec les différents musées de son voisinage. Le Musée international de la réforme, qui fête lui ses 10 ans, accueille ainsi une exposition temporaire consacrée à la photographie et à l’architecture religieuse.

Photo: Christian Bernard, directeur du MAMCO et Isabelle Graesslé, directrice du MIR, devant des œuvres de David Spero, DR 

Par Joël Burri

«Il ne s’agit pas d’une exposition thématique consacrée à la photographie de l’architecture religieuse, puisque nous ne présentons les œuvres que de quatre photographes, ni d’une monographie consacrée à un seul artiste», a expliqué Christian Bernard, directeur du Musée d’art moderne et contemporain de Genève (MAMCO). «Il s’agit plutôt de quatre petites monographies.» De fait, les œuvres de l’Anglais David Spero, de l’Allemand Christof Klute et des Suisses Angèle Laissue et Cyril Porchet entrent en écho les unes avec les autres dans leurs quatre démarches différentes de photographier des expressions de la foi. A voir au Musée international de la Réforme (MIR) jusqu’au 25 octobre 2015.

© 2017 Protestinfo