×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
mardi, 06 novembre 2018 14:15

Construis-moi un cercueil

Les Ga, ethnie du sud Ghana, enterrent leurs morts dans des cercueils en forme de poule ou de camion. Regula Tschumi, ethnologue, historienne de l’art et photographe a donné une conférence sur un art figuratif devenu une tradition chez les chrétiens aussi, à Cité Seniors à Genève, le jour des Morts.

Par Marie Destraz

Il était une ethnie qui faisait de la mort une fête. Dans cette ethnie, on réservait aux rois et aux prêtres une dernière demeure colorée, aux formes étonnantes de lion, léopard, sandales de chef ou d’aigles, témoins de la vie et des aspirations du défunt. Cette ethnie, c’est celle des Ga, installée dans les plaines d’Accra, au sud du Ghana, en Afrique de l’Ouest. Une ethnie méconnue, aux rites funéraires reconnus. Depuis les années 1960, ses cercueils figuratifs se sont démocratisés. La tradition a même été adoptée par certains chrétiens. Et aujourd’hui dans les musées du monde entier, les cercueils Ga s’exposent et fascinent les visiteurs. Le 2 novembre dernier, jour des Morts, l’ethnologue, historienne de l’art et photographe Regula Tschumi donnait une conférence sur les cercueils Ga à Cité Seniors, à Genève.

Lucien BoderConsidéré comme le conseiller synodal francophone des Églises réformées de Berne-Jura-Soleure, le pasteur Lucien Boder s’en est allé paisiblement, mercredi 15 août, à l’âge de 60 ans.

Photo: Lucien Boder DR

Par Nicolas Meyer et Laurence Villoz

«Lucien Boder était un pasteur passionné, avec un grand cœur et une remarquable capacité d’écoute», se rappelle Pia Grossholz-Fahrni, conseillère synodale des Églises réformées de Berne-Jura-Soleure (BEJUSO) et amie de longue date. Frappé par un cancer, Lucien Boder avait suivi une thérapie assez lourde au printemps dernier. Il avait ensuite repris ses activités avec optimisme et élan. «Dans son travail tout comme dans sa maladie, il a toujours gardé un grand optimisme et une profonde ténacité», souligne Xavier Paillard, président du Conseil synodal de l’Église évangélique réformée vaudoise. Pour son entourage et ses collègues, sa disparition est d’autant plus difficile à comprendre. Il s’en est toutefois allé paisiblement en s’endormant à son domicile, à l’âge de 60 ans.

lundi, 16 juillet 2018 08:00

Un guide pour accompagner les mourants

Une bougie https://flic.kr/p/iA9KXL’Église protestante allemande et les évêques orthodoxes ont réalisé un guide pour accompagner spirituellement les personnes en fin de vie. Le document est destiné aux familles et aux proches.

Photo: CC (by-nc-nd) Jérôme S

Hanovre/Munich (EPD/Protestinter). L’accompagnement des mourants et de leurs familles compte parmi les missions essentielles de l’Église. Nul ne doit faire face seul à «cet ultime passage qu’est la mort», ont affirmé l’Église protestante d’Allemagne (EKD) et la Conférence épiscopale orthodoxe d’Allemagne (OBKD). Début juillet à Munich, les deux institutions religieuses ont présenté un guide pastoral sur l’accompagnement spirituel des mourants et de leurs proches. Chaque chapitre contient des prières et des chants issus des traditions orthodoxe et protestante. L’EKD se livre depuis les années 50 à des échanges théologiques avec les Églises orthodoxes.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Le haut-parleur Echo d'Amazon https://flic.kr/p/Fmp4uVUn pasteur allemand a développé des éloges funèbres disponibles sur le système de haut-parleur à reconnaissance vocale d’Amazon. Une façon de proposer des textes pour les inhumations sans cérémonie.

Photo: Le haut-parleur d'Amazon CC (by-nc) Masaki Tokutomi https://flic.kr/p/Fmp4uV

Heimsheim (EPD/Protestinter) Les utilisateurs d’«Echo», le système de haut-parleur à reconnaissance vocale d’Amazon, pourront à l’avenir s’en servir pour écouter un éloge funèbre. C’est ce qu’a rendu possible Christian Tsalos, pasteur protestant à Heimsheim, une ville du Wurtemberg située près de Pforzheim. En réponse à l’ordre «Alexa, ouvre l’éloge funéraire», l’appareil énoncera un texte d’environ trois minutes, a expliqué Christian Tsalos au Service de presse protestant (EPD).


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les cercueils des fidèles touchés par la foudreL’Église adventiste de Gihemvu au Rwanda a été touchée par la foudre. Quinze fidèles ont été tués et 140 autres blessés. Le gouvernement souhaite fermer les bâtiments religieux qui ne répondent pas aux normes de sécurité minimales.

Photo: Les cercueils des personnes tuées par la foudre à Gihemvu © RNS/Nyaruguru District Twitter

Par Fredrick Nzwili (RNS/Protestinter)

Nairobi, Kenya – Alors que le gouvernement rwandais continue de fermer les lieux de culte qu’il juge non conforme aux normes de sécurité et que les dissidents l'accusent de bafouer la liberté religieuse, la foudre a tué 15 fidèles dans le sud du pays, samedi 10 mars. L’accident s’est déroulé dans l'Église adventiste à Gihemvu et a également blessé 140 paroissiens. Pour ceux qui soutiennent la fermeture des lieux dangereux, c’est une nouvelle preuve des risques mortels qu’encourent les paroissiens.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo