×

Message

Failed loading XML...

RNS IAN JOHNSON 050817Grand connaisseur de la Chine, le journaliste Ian Johnson témoigne de l’important retour des pratiques spirituelles dans ce pays. Des millions de personnes en recherche de sens et de sentiment d’appartenance rejoignent les centaines de lieux de prière qui ouvrent chaque année.

Par Kimberly Winston, RNS/Protestinter, Davis (Californie)

Lorsque Ian Johnson s’est rendu en Chine pour la première fois, comme étudiant, il y a une trentaine d’années, il avait estimé que la religion y était morte. Mais ce journaliste américain, lauréat du Pulitzer, désormais basé à Berlin et Beijing est témoin d’une transformation qu’il décrit dans «The Souls of China: The Return of Religion After Mao» (Les âmes de la Chine: le retour de la religion après Mao), publié en avril.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

couverture niebuhr DR«Reinhold Niebuhr» retrace une histoire personnelle, mais c’est aussi l’écho d’une théologie politique publique aux Etats-Unis entre les années 1930 et 1950. Le théologien Henry Mottu vient de publier un livre sur cette figure protestante. Entretien

Propos recueillis pas Caroline Amberger

Henry Mottu, à l’heure actuelle existe-t-il encore des théologiens politiques?

J’essaie de me rehausser et de sortir des contextes décevants dans lesquels nous sommes, pour nous stimuler à prendre la mesure théocentrique des problèmes.

Il n’y a plus de personnalités capables d’avoir des paroles prophétiques comme Barth et Niebuhr en ont eu. La théologie devient bien pensante et c’est un peu le problème, alors qu’elle devrait rester critique du discours politique. La dernière théologie politique est celle de la théologie de la libération. Gustavo Gutiérrez est parti d’un problème particulier, celui des sans voix et de la pauvreté. Il a relu toute la Bible, réinterprété les prophètes de l’Ancien Testament, le sermon sur la montagne. Nous ne sommes plus capables de partir d’un problème précis pour l’universaliser et faire une relecture de la Bible. Les jeunes générations devront reprendre le flambeau, et je ne sais pas d’où elles partiront.

lundi, 10 avril 2017 09:30

Je suis possédé, aidez-moi!

couverture diable exorciste psychanalisteEn Suisse, la possession n’est pas reconnue par les psychiatres alors que le «Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux» (DSM-5) reconnaît ce trouble. L’Eglise catholique romaine pratique, quant à elle, un rituel d’exorcisme. «Le diable, l’exorcisme et le psychanalyste», paru chez l’éditeur lausannois Favre met en dialogue un psychiatre et un prêtre.

Propos reccueillis pas Caroline Amberger

Le premier, Maurice Bellot, a été exorciste officiel de l’Eglise catholique et a exercé son ministère jusqu’en 2008 dans le VIe arrondissement de Paris. Le second, Alberto Velasco, psychiatre et praticien à l’hôpital Sainte Anne a collaboré avec ce prêtre durant treize ans. Ils cosignent un ouvrage paru aux éditions Favre. Interview.

Reunion d'une Eglise de Mission à Fyrbakken (DK) Anna Ancher (1859 - 1935)Un chercheur analyse l’impact sur les pays d’accueil des piétistes qui ont fui la Suisse aux XVIe et XVIIe siècles.

Image: Reunion d'une Eglise de Mission à Fyrbakken (DK). Anna Ancher (1859 - 1935)

Mayence/Spire (EPD/Protestinter). Selon le folkloriste mayençais Helmut Seebach, les réfugiés religieux protestants venus de Suisse ont fortement contribué à façonner le développement culturel de l’Europe et des Etats-Unis à partir des débuts de la réforme. Des groupes piétistes fuyant les persécutions sont partis aux XVIe et XVIIe siècles dans une «odyssée» en direction du nord, écrit Helmut Seebach dans la troisième partie d’une trilogie folkloriste traitant de l’influence de la Réforme suisse sur l’ensemble de l’Europe. Ce livre de plus de 300 pages doit paraître à la mi-avril.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

DIre la foiSi vous vous interrogez sur qu’est-ce que croire, le petit catéchisme de Jean Ansaldi est à lire. L’auteur propose un parcours fondé sur l’expérience, la tradition et les écritures dans une intelligence qui replace la pertinence du christianisme au cœur de la modernité.

Par Caroline Amberger

«Dire la foi aujourd’hui» a marqué une génération de jeunes pasteurs et de théologiens lors de sa première parution en 1995. Cet ouvrage de feu le théologien Jean Ansaldi est aujourd’hui réédité par Cabédita. Il est préfacé par le professeur Elian Cuvillier de la faculté de théologie de Montpellier. Pour en parler, ce professeur qui a bien connu Jean Ansaldi, utilise les trois E fondamentaux de la foi chrétienne: Expérience, Eglise, Ecriture.

© 2017 Protestinfo