×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Dans sa correspondance à un ami lausannois, le Syrien Bachar Alkazaz livre en un français recherché son angoisse de la guerre et son courage dans l’exil. Un échange de huit ans dont les éditions Labor et Fides ont publié un poignant recueil.

Par Aline Jaccottet

Le français est sa patrie. Au fin fond des immenses forêts silencieuses du nord de la Suède où la guerre l’a contraint à s’installer, il n’est pas un jour sans que Bachar Alkazaz lise, écrive ou rêve dans cette langue. Elle est son point de fuite, son refuge intérieur. En témoignent les emails envoyés à Philippe Baud, un prêtre de Lausanne, dont un recueil est paru en septembre. Des «Lettres de Syrie et d’exil» qui relatent en une langue poétique les tourments intérieurs d’un homme confronté à la violence et à la mort, dans une douloureuse progression.

Une boite à livresDéposer des livres dans d’anciennes cabines téléphoniques, transformées à cet effet, et en emporter. Le principe des boîtes à livres fleurit en Suisse depuis 2015. Parmi les romans et autres manuels en tout genre, des ouvrages religieux viennent se faire une place.

Par Laurence Villoz

«Cinquante nuances de Grey», «La fille du train», «Un goût de cannelle et d’espoir», mais aussi «Coeurs unis de Jésus et Marie», «Les Saintes Écritures, traduction du Nouveau Monde» ou encore «Jean-Paul II, entrez dans l’espérance», voici un petit aperçu de ce qui se trouve dans les boîtes à livres lausannoises. En 2015, la première cabine téléphonique de Suisse a été transformée en zone d’échanges de bouquins. Le principe est simple: chacun peut y déposer des ouvrages dont il n’a plus envie et prendre ceux qu’il souhaite. Si les romans garnissent majoritairement ces minis bibliothèques, Protestinfo a découvert en farfouillant dans nombre d’entre elles différentes sortes d’ouvrages religieux, tels que des témoignages de croyants, des fictions morales voire carrément des flyers publicitaires. Alors que la diffusion de la religion heurte certaines sensibilités, les boîtes à livres sont-elles prêtes à accueillir n’importe quel style d’écrits?

couverture Rodger, DRDans «Rodger, l’enfance de l’art», bande dessinée satirique consacrée au tennisman suisse, Federer est présenté comme un être divin. Le scénariste Herrmann loue sa capacité inégalée à faire rêver les Suisses.

Par Stéphane Herzog, «La Revue Suisse»

Meilleur tennisman de tous les temps, joueur au style et à la grâce incomparables, sportif résilient, athlète fair-play, champion serein, mais capable de pleurer de joie, père et mari exemplaire. Les qualités prêtées à Roger Federer sont innombrables et on se demande à chaque nouvelle victoire comment la presse pourra encore développer de nouveaux superlatifs à son sujet. «On n’ose plus rêver en Suisse, nous sommes trop bridés, mais avec Federer on peut se laisser aller, c’est Dieu!», déclare sans ambages Gérald Herrmann. Dessinateur de presse à «La Tribune de Genève», il a rédigé le scénario d’une bédé satirique et délirante: «Rodger, l’enfance de l’art», avec des dessins de Vincent di Silvestro.

Naissance de la Bible lu par MaxAlors que les bibles en bande dessinée sont légions, les personnes intéressées par les origines de ce texte fondateur n’avaient, jusqu’à présent pas d’autres alternatives que de se tourner vers des ouvrages à la présentation plus austère. Un manque que les éditions du Lombard comblent. Elles viennent de publier «Naissance de la Bible» dans une collection originale consacrée à la vulgarisation scientifique au travers du 9e art: «la petite bédéthèque des savoirs». La bédéiste Léonie Bischoff et le bibliste Thomas Römer sont les auteurs de cet ouvrage. Interview.

Propos recueillis par Joël Burri

Une bédé consacrée aux sciences bibliques! D’où vient cette idée?

Thomas Römer: J’ai été abordé par David Vandermeulen, le directeur de collection de «la petite bédéthèque des savoirs» en marge d’une conférence que j’avais donnée sur l’utilisation et la récupération des recherches archéologiques sur les sites bibliques. Il m’a présenté sa collection comme une sorte de «Que sais-je?» en bédé. J’ai trouvé l’idée ludique et j’ai fait une sorte de scénario.

mercredi, 23 mai 2018 08:00

Brèves

«Livre à vivre» à Crêt-Bérard
Dernier culte des pasteurs stagiaires
«Quelle place pour les homosexuels dans l’Église?»

© 2018 Protestinfo