×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Cours d'anatomie en 1927, Archive de La Source L’école d’infirmière de La Source a été fondée par un couple piétiste. Ils estimaient que la charité était un devoir de tout croyant: pas seulement de sœur ou de diaconesses. Dans son édition de janvier, «Passé simple» y consacrera un dossier.

Photo: Cours d'anatomie à La Source par le Dr Henri Tecon, 1927. Photographe: Emile Gos, Archives Fondation La Source,

Par Joël Burri

Jusqu’en 1859, les gardes malades étaient engagées dans des ordres religieux. Protestants convertis au mouvement du Réveil Valérie et Agénor de Gasparin remettent en cause cela et fondent à Lausanne l’école qui deviendra La Source: la première école d’infirmière laïque au monde. «“Soigner n’est pas œuvre de robe” a écrit Valérie de Gasparin», rappelle Jacques Chapuis, directeur de l’institut et haute école de la Santé La Source. «La Source a été fondée quelques années après Saint-Loup et Valérie de Gasparin a eu des mots très durs à l’encontre du pasteur Germond, fondateur de Saint-Loup, à qui elle reprochait d’imiter le modèle catholique.»

comete supremeDans un livre, Jean-François Ramelet, pasteur de Saint-François à Lausanne, relate comment le regard de l’artiste François Burland a changé sa lecture des textes bibliques de la nativité.

Par Joël Burri

«Ce travail nous a aidés à relire les textes. Ce n’est peut-être pas à moi de le dire, mais l’hospitalité artistique à Saint-François de François Burland a répondu à nos attentes, en nous décentrant de nos propres lectures», explique Jean-François Ramelet, pasteur de Saint-François. Ce «lieu phare» de l’Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud explore et renouvelle deux thèmes: la spiritualité et les liens entre Eglise et culture.

Eglise Saint-LaurentLe conseiller municipal et député socialiste lausannois, Oscar Tosato, responsable des questions religieuses donne son éclairage sur la situation à l’église Saint-Laurent, au centre de Lausanne, où logent six migrants ainsi que leur groupe de soutien le Collectif R, depuis mars 2015. Et alors que l’exécutif de l’Eglise réformée vaudoise a porté plainte, fin octobre, contre cette occupation, les hôtes ont décidé de rester pendant la procédure. Rencontre avec Oscar Tosato.

Photo: L'église Saint-Laurent © JCEmery/celebrer.ch

Par Laurence Villoz

En tant que propriétaire des lieux, la Ville de Lausanne a-t-elle pris position face à la situation à l’église Saint-Laurent?

La Ville ne veut pas interférer dans les activités des Eglises. L’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) est locataire des lieux et accueillir des migrants n’est pas contraire aux buts et aux missions pour lesquels elle a loué cet endroit. Le fait qu’un lieu de culte devienne un refuge pour des migrants qui échappent à la misère, souvent au péril de leur vie, en traversant la méditerranée, ne me semble pas dépourvu de sens. Par contre, si les locataires décidaient d’en faire un night-club, on s’y opposerait certainement. 

Eglise Saint-LaurenceL’exécutif de l’Eglise réformée du canton de Vaud a posé un dernier ultimatum au Collectif R pour qu’il libère la salle paroissiale de l’Eglise Saint-Laurent, d’ici le 31 octobre. Depuis début mars, elle est occupée par des migrants.

Photo: L'Eglise Saint-Laurent © AUJ/celebrer.ch

Par Laurence Villoz

«Nous savons désormais que des demandes pour ces personnes été soumises au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) et que chaque réfugié aura une place à l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). La procédure est en cours», explique Xavier Paillard, le président du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) qui ajoute que l’occupation interfère avec les activités à Saint-Laurent. Dans un communiqué du lundi 26 octobre, les autorités de l’EERV ont demandé au Collectif R – les réfugiés et leur groupe de soutien – de quitter la salle paroissiale de l’Eglise Saint-Laurent, à Lausanne, avant la fin de la semaine.

L'orguede l'église Saint-JeanL’instrument de l’église de Saint-Jean, à Lausanne, fête son centenaire. L’organiste Matthias Seidel raconte son histoire mouvementée.

Photo: L'orgue de l'église Saint-Jean © Célébrer.ch/AUJ

Par Vincent Volet, Bonne Nouvelle

Il y a plus d’une raison de s’intéresser à l’orgue de l’église de Saint-Jean, à Lausanne. Non seulement l’instrument fête ce mois-ci son centenaire, mais il a été conçu par le célèbre Dr Albert Schweitzer. Le théologien et médecin-missionnaire alsacien était aussi un organiste de talent. Passionné de musique, il souhaitait redonner à l’orgue les sonorités du temps de Jean-Sébastien Bach, qu’il considérait comme le cinquième évangéliste. 

© 2019 Protestinfo