×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Meditation CC(by-nc)Mitchell Joyce, via https://flic.kr/p/6TYNf1Un deuxième groupe de méditation chrétienne s’ouvre à Lausanne cette semaine. Certains chrétiens voient dans la pratique de la méditation une tentative de «christianiser» une technique orientale. Ce que Catherine Charrière Meccio, coordinatrice internationale de Communauté mondiale pour la méditation chrétienne (CMMC) en Suisse réfute. Elle rappelle les origines chrétiennes de ce type de méditation, et présente cette communauté œcuménique de prière silencieuse encore méconnue en Suisse.

Photo: CC(by-nc)Mitchell Joyce

Par Elisabeth Schenker

«Quand on parle de méditation, on rencontre souvent une certaine méfiance dans les milieux chrétiens, car on pense que c’est bouddhiste», déplore Catherine Charrière Meccio, animatrice de groupes de méditation chrétienne. Pourtant elle le rappelle: «la méditation existe bel et bien dans notre tradition chrétienne. Largement expérimentée dans la vie monastique, c’est une discipline qui permet d’enrichir sa vie spirituelle.»

vendredi, 30 janvier 2015 08:15

Avocats de l’espoir auprès des étudiants

etudiant CC(by)Universiteitskrant Univers, https://flic.kr/p/9ipXcLA côté des conférences, des moments de méditation et de la gestion de lieux de recueillement, les aumôniers des hautes écoles ont une importante activité d’accueil et d’entretiens individuels avec des personnes de tous horizons et cultures. Rencontre avec quelques-uns de ces ministres, alors que les universités vivent au rythme des examens.

Photo: CC(by)Universiteitskrant Univers

Par Joël Burri

«Chaque année, je vois arriver des jeunes qui fondent en larmes à l’aumônerie», raconte Christian Vez aumônier à l’école polytechnique fédérale de Lausanne. «Cela arrive en général en fin de semestre quand ils doivent rendre de nombreux travaux et ne savent plus comment gérer cette somme de travail. Les examens par contre, ils y vont, quel que soit leur niveau de préparation.» L’aumônier leur apporte alors une écoute. «Souvent, je ne peux pas leur apporter de solution miracle, mais simplement le fait de parler de leur stress leur fait du bien.»

Affiche du spectacle "Trois ministres sur un plateau"Humour, magie et musique dialoguent dans «Trois ministres sur un plateau», présenté les 23 et 25 janvier, à l’Espace culturel des Terreaux, à Lausanne. Sur scène, trois pasteurs dévoilent leur passion.

Par Laurence Villoz

«Pour moi, pasteur ou humoriste, c’est la même chose», rigole le pasteur Etienne Rochat-Amaudruz qui jouera une dizaine de ses sketches à l’Espace culturel des Terreaux, les 23 et 25 janvier prochain, à Lausanne. Le spectacle humoristique Trois ministres sur un plateau allie sketches, magie et piano sur le thème de la vocation. 

vendredi, 14 novembre 2014 08:15

L’espace culturel des Terreaux en difficulté

L’Espace culturel des Terreaux, CC(by-nc-sa) Mélisande, https://flic.kr/p/9Fc7pALes membres du synode vaudois se sont inquiétés de la situation financière du lieu de débats et de culture installé dans une église de Lausanne. Nouveaux abonnés et mécènes sont recherchés activement.

Photo: CC(by-nc-sa) Mélisande

Par Laurence Villoz et Elisabeth Schenker

Lâché par un mécène, l’espace culturel des Terreaux (ECT) connaît une passe difficile. Lors du synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) qui s’est déroulé les 7 et 8 novembre, s’est posée avec acuité la question de l’avenir de ce lieu de théâtre, d’expositions et de débats installé dans une église du centre de Lausanne.

vendredi, 17 octobre 2014 08:15

Les temples lausannois échappent aux fêtards

Elle habite un lieu phare le jour, mais de nuit, l’église Saint-François est fermée. ©jobAlors que plusieurs églises, du canton de Saint-Gall, subissent les fins de soirées arrosées des noctambules, les temples de la région lausannoise en sont préservés. Les bâtiments sont fermés pour la nuit et certains bénéficient de surveillance vidéo.

Photo: Elle habite un lieu phare le jour, mais de nuit, l’église Saint-François est fermée.

Par Laurence Villoz

«A ma connaissance, il n’y a pas de temple lausannois qui reste ouvert pendant la nuit», affirme le conseiller municipal Oscar Tosato, directeur de l’enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale pour la Ville de Lausanne. Si certaines églises saint-galloises sont victimes de dépravations nocturnes, cette situation ne semble pas exister pour le chef-lieu du canton de Vaud.

© 2019 Protestinfo