×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Un bouquet de roses https://flic.kr/p/8VE5YhCoop organise une semaine d’action pour soutenir la campagne œcuménique sur le thème de la transition, en vendant des roses venues du Kenya, dès le 13 mars. Paradoxe?

Photo: CC (by-sa) Robertus B. Herdiyanto 

Par Laurence Villoz

«En cette saison, à savoir pendant le carême, les roses kenyanes sont – aussi paradoxal que cela puisse paraître – plus écologiques que si elles avaient été plantées dans une serre en Suisse», explique Maggie Pfister, responsable marketing pour l’œuvre d’entraide Action de Carême. À partir du 13 mars, Coop organise une semaine d’action pour soutenir la campagne œcuménique sur le thème de la transition, en proposant des roses équitables venues par avion du Kenya. Pour chaque bouquet vendu, 50 centimes seront reversés aux œuvres d’entraide chrétiennes, Pain pour le prochain et Action de Carême, organisatrices de la campagne qui invite à remettre en cause les valeurs consuméristes pour lutter contre la crise écologique, économique et sociale.

mercredi, 09 août 2017 08:00

Brèves

60e anniversaire des retraites des enfants
Moins de Bibles dans les hôtels
Ajouter des aumôniers pour améliorer la discipline

Rahab Wanjiru et sa famille ©Fredrick NzwiliDans une communauté où le SIDA est toujours perçu comme une condamnation à mort, une prêtresse anglicane tente de créer une Eglise sensible à la question du VIH.

Photo: Rahab Wanjiru et sa famille ©Fredrick Nzwili

Par Fredrick Nzwili, Laikipia, Kenya, RNS/Protestinter

La révérende Rahab Wanjiru, 46 ans, est suffisamment crédible, pour participer à dissiper le silence qui entoure le virus et qui se combine avec le déni et la discrimination, dans une région située à environ 300km au nord de Nairobi. C’est parce qu’elle est elle-même porteuse du virus. «Chaque fois que je prêche à l’Eglise ou que je parle dans la communauté, je m’assure d’enseigner quelque chose à propos du VIH/SIDA», explique-t-elle. «La plupart des personnes ici sont ignorantes à propos du virus. Je dis aux congrégations qu’il y a beaucoup d’espoir, même lorsque l’on est porteur du VIH.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Manifestation en faveur des droits des homosexuels à Nairobi. ©Fredrick Nzwili/RNSLe vicaire d’une paroisse anglicane des rives du lac Victoria se joint à une action en justice pour réclamer plus de droits pour les homosexuels. Son geste a provoqué la fureur de plusieurs évêques.

Photo: Manifestation en faveur des droits des homosexuels à Nairobi. ©Fredrick Nzwili/RNS

Par Fredrick Nzwili, Nairobi, Kenya (RNS/Protestinter)

Un prêtre anglican a rejoint deux homosexuels et deux lesbiennes dans une action contre l’Etat, intentée contre des lois discriminatoires qui, selon eux, s’attaquent aux droits et aux libertés des minorités sexuelles de ce pays d’Afrique de l’Est. Le révérend Mark Odhiambo et les autres plaignants affirment dans leurs accusations que les homosexuels hommes et femmes au Kenya subissent quotidiennement agressions, viols, expulsions de leurs maisons et arrestations arbitraires.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

SecheressePlusieurs pays d’Afrique sont touchés par une forte sécheresse. Les associations chrétiennes et humanitaires font leur possible pour éviter la famine. 

Photo et texte: Fredrick Nzwili (RNS/Protestinter)

Nairobi, Kenya – Les Eglises à l’est et au sud de l’Afrique font appel à l’aide humanitaire de la région, alors que 36 millions de personnes subissent une des pires sécheresses depuis des années. Liée à des conditions météorologiques extrêmes dues au courant saisonnier El Nino, la sécheresse a frappé entre autres la Somalie, l’Ethiopie, le Kenya, le Soudan du Sud, le Malawi et le Zimbabwe. Ces conditions particulières ont renversé le climat habituel, bouleversant les activités professionnelles des habitants.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Page 1 sur 3
© 2018 Protestinfo