×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Les lois casher ne s’appliquent pas qu’aux aliments. Assiettes en carton, lampes ou maquillage, on compte plus d’un million de produits non comestibles certifiés casher par l’Union orthodoxe.

Par Menachem Wecker (RNS/Protestinter)

Lorsqu’Andy Warhol, artiste de Pop Art, se met à transformer des produits de consommation banals en œuvres d'art, il réussit à en conserver chaque détail. Les couleurs familières des boîtes de soupe rouge et blanc de Campell's. Les caisses en bois utilisées autrefois pour transporter les bouteilles de Coca-Cola. Le lettrage estampillé sur les cartons du jus de pomme Mott's. Ou encore la lettre «U» entourée de la lettre «O», logo de l'Union orthodoxe (Orthodox Union, OU), imprimés sur l'étiquette d'une boîte d'éponges à récurer Brillo. Il se trouve que les éponges Brillo font partie du million de produits certifiés casher par l'OU, l'organisation principale de référence pour les Juifs orthodoxes dans le monde entier.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

En réaction aux tensions internationales, les fédérations juives et musulmanes de Suisse réitèrent leur déclaration commune contre toutes formes de racismes. Un appel au dialogue entre juifs et musulmans de Suisse ainsi qu’avec tous les citoyens.

Par Laurence Villoz

«Les tensions entre juifs et musulmans se sont exacerbées à l’étranger et l’hostilité s’accentue. C’est pourquoi nous réaffirmons l’importance du dialogue entre nos communautés en Suisse et avec toute la société», explique Herbert Winter, président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI). Cet automne, les Fédérations musulmane et juive de Suisse ainsi que la Plateforme des juifs libéraux de Suisse ont lancé un appel «à la société et tout particulièrement à leurs propres communautés» pour condamner l’hostilité et le racisme. L’objectif est double: promouvoir le dialogue et la tolérance entre ces deux communautés en Suisse, mais également avec tous les citoyens.

mercredi, 08 août 2018 08:15

La quête de lumière d’Alexandra

Alexandra-Eliora Peretz DRNée catholique, la Suissesse Alexandra-Eliora Peretz s’est convertie pas moins de trois fois au judaïsme. Son parcours révèle la complexité d’un monde tourné tout entier vers la loi et l’étude.

Par Aline Jaccottet, Jérusalem

Elle était en exil, la voici à la maison. On est à Jérusalem, mais sa maison à elle est intérieure, faite de lectures, de réflexion, de questions à Dieu. «Je suis avant tout un cerveau», dit-elle en riant, attablée à un café. Elle est aussi un drôle de mélange. Doit-on l’appeler Alexandra, son nom de naissance, ou Eliora, celui qu’elle s’est choisi en devenant juive? Herfroy-Mischler ou Peretz, le patronyme de son mari? Un éclat malicieux traverse ses yeux verts. «Vous voyez, ma vie n’est pas simple!»

jeudi, 19 juillet 2018 21:15

Israël, un État juif avant tout

La Menora de la Knesset avec le bâtiment de la Knesset, le parlement israélien, en arrière-plan. CC(by-sa) Djampa via https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Jerusalem_Menora_Knesset.JPGLe Parlement israélien a accepté jeudi une loi sur l’État-nation privilégiant clairement ses citoyens juifs. Une décision qui interroge sur l’avenir de la démocratie israélienne.

Photo: La Menora de la Knesset avec le bâtiment de la Knesset, le parlement israélien, en arrière-plan. CC(by-sa) Djampa 

Par Aline Jaccottet, Israël

Par 62 voix pour, 55 oppositions et 2 abstentions, la Knesset a tranché: Israël est avant tout un Éat juif. Les parlementaires ont ainsi adopté comme quinzième loi fondamentale un texte affirmant qu’«Israël est l’État-nation du peuple juif dans lequel il réalise son droit naturel, culturel, historique et religieux à l’autodétermination», sans un mot sur ce à quoi auraient droit d’autres communautés. Le document énumère les symboles de l’État, soit l’hymne, le drapeau, le chandelier à sept branches, mais aussi le calendrier hébraïque et les fêtes juives. Le texte enterre plus profondément encore l’idée d’un partage de Jérusalem avec les Palestiniens en affirmant que la ville est capitale d’Israël, «entière et unie». Il encourage la construction et le développement de colonies en Cisjordanie en affirmant qu’il s’agit d’une «valeur nationale». Il affirme aussi qu’Israël s’investira dans ses relations avec le monde juif à l’étranger sans un mot sur la manière dont l’État devrait préserver l’héritage des juifs en Israël. Enfin, il annonce que l’idiome national est l’hébreu. Exit l’arabe, qui avait auparavant ce statut et se transforme en «langue spéciale».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Les minorités en EuropeUne nouvelle étude montre que la liberté religieuse des minorités est de plus en plus compromise en Europe. L’extrême-droite et sa politique anti-immigrés gagne du terrain.

Photo: © RNS/AP Photo/Peter Dejong

Par Tom Heneghan, Paris, RNS/Protestinter

Il y a dix ans, l'Autriche était un des pays européens où les musulmans pouvaient vivre en paix. L'islam y est une religion reconnue depuis 1912. La population semblait tolérante et le gouvernement entretenait un dialogue constructif avec les responsables de la communauté. Aujourd'hui, le gouvernement compte un parti d'extrême-droite opposé aux musulmans et aux migrants. Certaines mosquées ont récemment été fermées pour des raisons de sécurité et plusieurs politiciens pensent qu’il faudrait interdire aux musulmans de jeûner à l'école pendant le ramadan.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo