×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

expo "Rendons la Réforme aux Genevois" aux Bains des PâquisL’exposition consacrée à la Réforme à Genève présentée en 2017, durant l’année du Jubilé des 500 ans, vit une nouvelle vie. Condensée en 17 panneaux, elle se donne désormais à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis.

Par Joël Burri

«Calvin n’est pas arrivé à Genève et “pouf”, la réforme a eu lieu», sourit Anouk Dunant Gonzenbach, archiviste aux archives d’État de Genève. «Dès 1520 les idées luthériennes qui se répandent, engendrent à Genève une ferveur religieuse. Un mouvement aussi motivé par des raisons politiques, puisqu’il s’agissait d’échapper au Duc de Savoie. La Réforme n’est donc pas la seule cause du changement à Genève», a souligné l’historienne, jeudi 17 mai lors de la soirée de vernissage de l’exposition à voir jusqu’au 17 juin aux Bains des Pâquis à Genève.

Le pape Francois https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Franciscus_in_2015.jpg#/media/File:Franciscus_in_2015.jpgÀ la suite des célébrations pour les 500 ans de la Réforme, le pape François s’est réjoui que le conflit entre catholiques et protestants appartienne désormais au passé.

Photo: La pape François CC (by-sa) Casa Rosada

Rome (EPD/Protestinter) – Dans une lettre adressée au cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence des évêques catholiques allemands, et à Heinrich Bedford-Strohm, président du Conseil de l’Église protestante d’Allemagne (EKD), le pape François a tiré un bilan positif de l’année 2017, qui a vu la célébration du jubilé de la Réforme. «C’est avec une grande joie que nous avons constaté qu’après cinq cents ans d’une histoire commune en partie très douloureuse, suite à la séparation des chrétiens protestants et catholiques, nous sommes aujourd’hui entrés dans une période de communauté retrouvée», déclare cette missive, publiée dans le journal Vatican «Osservatore Romano», fin février.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

mercredi, 07 février 2018 09:30

La Réforme aussi a ses «fake news»

Le château d'Yverdon CC(by) Mark Goebel via https://flic.kr/p/5U4A1hLes fausses idées sur la Réforme sont nombreuses: jeudi soir au château d’Yverdon-les-Bains, l’historien Michel Grandjean mettra le doigt sur certaines d’entre elles. En marge de cette conférence, une exposition de livres anciens, une présentation de costumes et même une dégustation de spécialité de la région de Luther

Photo: Le château d'Yverdon CC(by) Mark Goebel

Par Joël Burri 

«Le concept de Réforme est l’un des concepts les plus éculés au XVIe siècle. Tout le monde parle de réformer l’Église. Déjà un siècle avant Luther, Jan Hus revendique des réformes, mais le concile qui l’a condamné voulait aussi réformer», explique Michel Grandjean, professeur d’histoire à l’Université de Genève. «Victor Hugo disait que rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. Jan Hus avait beau être un bon prédicateur, quand il prêchait, même devant 1000 personnes, après une heure on se souvenait qu’il était convaincant, mais après deux mois que restait-il de ses arguments? Un siècle après, Luther a pu profiter de l’imprimerie. Ses écrits étaient diffusés en milliers d’exemplaires, si bien qu’au moment de la Diète de Worms, on peut imaginer que tout le monde en Allemagne avait entendu parler de lui.»

Réform'Action à l'ArenaSpectacle son et lumière sur le mur des Réformateurs, ateliers en tout genre, concerts à l’Arena, le festival de la jeunesse protestante Réform’Action a occupé la cité de Calvin du 3 au 5 novembre. Un pari réussi malgré quelques critiques.

Photo: Les jeunes rassemblés à l’Arena

Par Marie Destraz, Guillaume Henchoz et Laurence Villoz

Plus de 4700 jeunes, âgés de 14 à 18 ans et venant de toute la Suisse sont arrivés à la gare de Genève, vendredi soir 3 novembre, pour trois jours de festivités célébrant les 500 ans de la Réforme. Organisé par la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), l'Eglise protestante de Genève (EPG) et des organisations évangéliques, le festival Réform’Action a pu se dérouler sans embûche grâce au soutien de 660 bénévoles.

affiche du festival réformaction, DR

Durant trois jours, le festival Reform’action se déroulera dans la Rome protestante. Des jeunes de toute la Suisse sont attendus.

Par Joël Burri

Organisé en clôture de l’année de festivités du jubilé des 500 ans de la Réforme protestante, le festival Reform’action débute ce vendredi en fin d’après-midi à Genève. A l’invitation de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) et d’organisations évangéliques, de nombreux jeunes participeront à ces festivités jusqu’au culte de clôture, ce dimanche 5 novembre qui sera télédiffusé en direct et en eurovision. «La semaine passée, nous avions plus de 4700 inscrits», se réjouit Bettina Beer-Aebi, responsable de projet R500 à la FEPS. «Il n’y a plus de pass pour suivre l’entier du festival, mais il est encore possible de prendre des billets pour certains événements», souligne-t-elle.

© 2018 Protestinfo