×

Message

Failed loading XML...
vendredi, 08 septembre 2017 08:10

Une semaine à l’écoute de Dieu

Un homme priant https://flic.kr/p/Fk3wyWLa pasteure Hetty Overeem appelle les croyants de toutes confessions à consacrer la semaine précédant le jeune fédéral pour «accueillir Dieu gratuitement» dans nos vies.

Par Joël Burri

«On demande toujours beaucoup de choses à Dieu, mais on prend rarement le temps d’écouter ce qu’il veut pour son Eglise», explique la pasteure de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) Hetty Overeem. Avec un groupe de croyants de diverses confessions de «la grande famille chrétienne», elle propose donc de cheminer vers le jeûne fédéral dans le jeûne et la prière.

jeudi, 15 septembre 2016 09:00

Un jeûne pour l’unité nationale

«Au XVIe siècle, le jeûne était une pratique pénitentielle visant à se réconcilier avec la providence face aux manifestations de sa colère qu’étaient les grands fléaux de l’époque, en particulier la guerre et la maladie», rappelle l’historien Christian Grosse. Les gravures de Jacques Callot (1592-1635) dépeignent les misères de la guerre de Trente Ans.  Initié pour célébrer un consensus national au moment où celui-ci était encore fragile, le jeûne fédéral reste aujourd’hui encore une fête œcuménique, mais il souffre de la concurrence avec la fête nationale.

Image: «Au XVIe siècle, le jeûne était une pratique pénitentielle visant à se réconcilier avec la providence face aux manifestations de sa colère qu’étaient les grands fléaux de l’époque, en particulier la guerre et la maladie», rappelle l’historien Christian Grosse. Les gravures de Jacques Callot (1592-1635) dépeignent les misères de la guerre de Trente Ans. 

Par Joël Burri

Mis à part le canton de Genève qui organise cette fête une dizaine de jours avant, les Suisses célébreront ce dimanche le Jeûne fédéral. Si dans certains cantons un jour férié est accordé le lendemain, ce n’est probablement pas pour se remettre de cette journée de pénitence dont la pratique tend à se réduire. «Depuis 4 ou 5 ans, il n’y a plus de message œcuménique à l’occasion du Jeûne fédéral, mais plutôt pour le 1er Août», note Walter Muller, porte-parole de la Conférence des évêques qui justifie «Nous ne voulions pas interférer avec les pratiques cantonales.» Le pasteur Serge Molla, responsable de l’Office société et Eglise de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud déclare quant à lui: «J’ai parfois des discussions avec des collègues invités par les autorités pour la fête nationale. D’ailleurs, depuis quelques années, notre office fait une proposition de texte à cette occasion. Mais le jeûne fédéral, c’est quelque chose dont on ne parle pas.» Instituée par la Haute Diète le 8 août 1832, cette journée de pénitence est, de fait, plus ancienne que la fête nationale qui n’a été décidée qu’en 1889.

Une statue prie CC(by) Katie TegtmeyerQue reste-t-il du Jeûne fédéral? La tarte aux pruneaux? Il y a presque un siècle, on s’émouvait de ce que cette fête perde son sens…

Par Elisabeth Schenker

Photo: CC(by) Katie Tegtmeyer

En 1919 déjà, la presse s’étonnait qu’il ne reste rien des traditions d’hier. Ainsi le «Conteur vaudois» nous raconte que le jour du Jeûne fédéral, en 1843, pour pouvoir avoir une place assise au temple, «il fallait y pénétrer longtemps avant la sonnerie».

tarte aux pruneauxreformiert.info/ProtestInfo - L'an dernier, 119 parlementaires ont signé un appel pour une 'revitalisation' du Jeûne fédéral. Appel entendu puisqu'un grand rendez-vous oecuménique d'envergure nationale est organisé pour la première fois à Berne samedi soir.

Le Jeûne fédéral? «Je crois que c’était autrefois une journée sans voitures.» - «Ma grand-mère faisait toujours la première tarte aux pruneaux de la saison.» - «N’est-ce pas un jour de recueillement ordonné par l’État?» Trois réponses, choisies au hasard, à une question simple: «Qu’est-ce, en fait, que la ‘Journée du Jeûne fédéral'?» Ces réponses montrent au moins une chose: plus personne ou presque ne sait exactement ce qu’on célèbre concrètement à la mi-septembre, et cela bien que le «Jeûne», comme on a l’habitude de l’appeler pour simplifier, soit un jour 'férié' dans plusieurs cantons.

GeneveUne septantaine de communautés protestantes étrangères établies dans la Cité de Calvin se rassemblent jeudi 6 septembre. Ce Jeûne genevois international mettra l’accent sur l’accueil des migrants, le handicap et la maladie. 

« Après 2010, le but de cette deuxième édition est de permettre aux communautés venant essentiellement d’Afrique, des Philippines et de la Mission en Europe, de mieux se découvrir », explique Roswitha Golder, pasteure honoraire de l’Eglise protestante de Genève (EPG) et coordinatrice de Témoigner ensemble à Genève.

Page 1 sur 2
© 2017 Protestinfo