×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1
vendredi, 08 mars 2019 10:33

L’abrupt chemin vers la quiétude

Elle a pardonné au Palestinien qui l’a agressée et œuvre pour le dialogue, un engagement qui n’empêche pas Michal Froman, habitante de la colonie juive de Tekoa en Cisjordanie, de s’interroger profondément sur sa relation à Dieu et au monde.

Par Aline Jaccottet, Tekoa, «Terre sainte magazine» et Protestinfo

Perché au sommet d’une colline de Cisjordanie, Tekoa ressemble davantage à un village de vacances qu’à l’idée que l’on peut se faire d’une colonie israélienne. Espaces verts soigneusement entretenus, maisons coquettes, air pur et paysages à couper le souffle ont attiré des Israéliens de tous horizons. On compte même un certain nombre de religieux «hippies» parmi ses 4000 habitants. Véganisme, yoga, méditation, voyages en Inde: Tekoa passe pour être l’une des implantations les plus «new age» de toute la Cisjordanie.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Par un jeu d’alliances politiques, l’extrême droite raciste a gagné, mercredi, son ticket dans la course au Parlement israélien. Un revirement spectaculaire pour Force juive, qui se revendique l’héritière d’un parti interdit par Israël en 1994 au titre des lois antiterroristes: le Kach.

Par Aline Jaccottet

Trente et un ans après son exclusion du Parlement en 1988, l’extrême droite raciste israélienne, incarnée par le parti Force juive, s’est alliée mercredi au parti de la droite religieuse sioniste: Foyer juif. Une avancée qu’elle doit au jeu des alliances politiques. Le Premier ministre Netanyahou cherche à renforcer la droite religieuse en vue des élections du 9 avril. Or en 2015, Force juive a obtenu 2,9 % des intentions de vote. Si cela ne lui a pas permis d’entrer à la Knesset, le minimum requis étant de 3,25 %, cela l’a rendu assez important pour que le Premier ministre israélien convainque le chef de Foyer juif d’accepter un rapprochement. Non sans peine. Il a fallu que «Bibi» lui promette les ministères de l’Éducation et du Logement ainsi que deux sièges dans le Cabinet de sécurité pour qu’il consente.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

jeudi, 31 janvier 2019 15:48

Hébron, ville de mythes et de sang

Israël a mis fin au mandat des observateurs internationaux du TIPH dans Hébron. La décision a réjoui la communauté juive de la vieille ville, qui avait le sentiment que cette présence étrangère dérangeait sa mission religieuse et politique.

Par Aline Jaccottet, Hébron

«Dieu soit loué!» Devant le Tombeau des Patriarches, le vieil homme, un juif orthodoxe, ne cache pas son sentiment: il est enchanté de la décision lundi du Premier ministre Benjamin Netanyahou de mettre fin à la présence du TIPH. Le TIPH — Temporary International Presence in Hebron, Présence internationale temporaire à Hébron en français — était une mission de 64 observateurs financée par la Suisse, l’Italie, la Norvège, la Suède et la Turquie. Créée en 1997 dans le cadre des Accords d’Oslo, elle avait pour but de rapporter les éventuelles violations du droit international et maintenir la paix dans la ville de Cisjordanie. Or, elle plie bagage ce lundi, sur ordre de Benjamin Netanyahou désireux de plaire à un électorat nationaliste religieux dont dépend sa réélection le 9 avril.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

jeudi, 10 janvier 2019 10:37

Les revers de la victoire divine

Toujours plus nombreux, les juifs ultra-orthodoxes cherchent leur chemin entre repli identitaire et ouverture au monde. Un questionnement qui a marqué toute la vie de Vardit Rozenblum.

Aline Jaccottet, Beitar Ilit, «Terre sainte magazine» et Protestinfo

À l’entrée du salon aux murs couverts de tableaux trônent plusieurs bouquets de fleurs. À 28 ans, la fille de Vardit Rozenblum vient de se fiancer — alors que sa mère n’en avait que 18 lorsqu’elle s’est mariée. «Oui, les temps changent», sourit la cinquantenaire, soigneusement maquillée sous une perruque impeccablement mise. C’est ainsi que les femmes ultra-orthodoxes issues comme elle d’Europe de l’Est cachent généralement leurs cheveux après le mariage. La coiffe post-noces est d’ailleurs l’affaire du jour dans la famille Rozenblum. Cette après-midi, leur fille ira s’en choisir deux dans un magasin spécialisé: une pour tous les jours, l’autre pour les fêtes. En attendant, elle vient de rentrer de son travail à la banque et grignote des biscuits dans la cuisine, l’oreille collée à son téléphone portable.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des dizaines de milliers d’Israéliens ont manifesté mardi pour que leur gouvernement agisse contre les violences subies par les femmes, une semaine après deux meurtres sordides

Par Aline Jaccottet

La semaine dernière, deux jeunes filles de douze et seize ans, Silvana Tsegai et Yara Ayoub, ont été assassinées à Tel-Aviv. Elles ont ainsi rejoint la triste liste des 22 femmes tuées de violences domestiques depuis début 2018 en Israël, selon les chiffres de l’Organisation sioniste internationale des femmes. Une année noire alors qu’entre 2016 et 2017, seize victimes de ce type de crime avaient été répertoriées contre treize entre 2014 et 2015.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo