×

Message

Failed loading XML...

Des femmes musulmanes travaillant dans la santé mentaleAlors que la santé mentale reste un tabou pour un bon nombre de musulmans, plusieurs mosquées aux États-Unis ont mis sur pied des services de soin dans ce domaine.

Photo: © RNS/Rahmeek Rasul

Par Yonat Shimron (RNS/Protestinter)

Raleigh, Caroline du Nord — Dans une salle de conférence au deuxième étage de l’Association islamique de Raleigh se déroule une rencontre entre un thérapeute et un membre de la mosquée souffrant de détresse émotionnelle. Autour de la table, dans cette pièce sans fenêtre, ils discutent pendant une heure. Le thérapeute constitue une liste d’experts qui offrent des aides ciblées pour résoudre les conflits conjugaux, les troubles comportementaux chez les enfants, la dépression, la dépendance et d’autres problèmes encore.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

télécommande CC(by-nc) Stig Morten Waage via https://flic.kr/p/5EmTALPlusieurs organisations religieuses appellent à rejeter l’initiative populaire demandant la suppression des redevances radio et télévision obligatoires. Quelques voix évangéliques, favorables au texte se font toutefois entendre.

Photo: CC(by-nc) Stig Morten Waage

Par Joël Burri

«Une Suisse démocratique a besoin de médias de service public, qui assurent une couverture médiatique plurielle et donnent une voix aux minorités ainsi qu’aux plus faibles», prévient la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) dans sa prise de position. «La FEPS rejette toutes les initiatives qui cherchent à couper la parole aux minorités et aux groupes de population les plus faibles. Si on laisse jouer les seules forces du marché, si la radio et la télévision ne sont plus soutenues de façon solidaire par l’ensemble de la population, ces minorités n’auront plus de voix», prévient encore l’organisation faitière.

armée suisse paysage CC(by-nc-nd) Bruno Hotz via https://flic.kr/p/y4TyiLui-même aumônier de l’armée suisse, Matthias Inniger a défendu en 2016 une thèse en théologie protestante sur la question des aumôniers de confession musulmane. Se basant sur la parabole du bon Samaritain, sur son expérience de terrain et sur la pratique de plusieurs armées étrangères, il en conclut que d’un point de vue protestant, la mise sur pied d’une aumônerie multireligieuse est souhaitable.

Photo: CC(by-nc-nd) Bruno Hotz

Propos recueillis par Joël Burri

Vous avez consacré une thèse à la question des aumôniers militaires musulmans. La problématique est-elle si aiguë que cela?

Notre société a changé et les aumôniers des hôpitaux, des maisons de retraite, des prisons ou de l’armée en sont les témoins privilégiés. Comme aumônier militaire de 2002 à 2015, je me suis rendu compte que les musulmans qui représentent environ 5% de la population sont bien présents sous les drapeaux. Ils y voient une excellente possibilité d’intégration. L’armée ne tient pas de statistiques sur l’origine culturelle et religieuse de ses soldats et gradés, mais on peut estimer que 5 à 10% des effectifs sont issus de familles musulmanes. De façon similaire à la pratique des soldats chrétiens, rares sont les militaires musulmans qui vont régulièrement à la mosquée. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas intéressés par la religion ou par la spiritualité, mais ils ne veulent pas passer pour «le chrétien» ou le «le musulman» de la compagnie. A 20 ans, on est dans une période particulière de sa vie: on vient peut-être de quitter la maison et l’on est content de ne pas être immédiatement catalogué.

deux femmes en burkini CC(by-nc-nd) ~W~ via https://flic.kr/p/5b1JvdIl n’y a pas que le burkini! L’islam n’est pas la seule religion qui incite les femmes à respecter certaines règles vestimentaires. Tour d’horizon de la mode de plage respectueuse des valeurs religieuses.

Photo: des femmes en burkini. CC(by-nc-nd) ~W~ 

Par Madeleine Buckley, RNS/Protestinter

C’est l’été! Pour beaucoup d’entre nous, cela signifie aller à la piscine ou à la plage pour se rafraîchir. Quelles sont les options pour les gens— les femmes en particulier— dont la religion dicte de s’habiller avec «modestie»? Vêtements particuliers ou pas, décider de ce qu’il faut porter dans l’eau comme personne croyante varie selon la religion et selon les choix individuels. Voici quelques-unes des règles et pratiques générales.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Le bâtiment des Bastions abrite la Faculté de théologie CC(by-sa)'John Middleton' via https://flic.kr/p/edk2MpL’Université de Genève propose pour la rentrée de septembre une formation continue destinée aux imams. Ce projet répond à des préoccupations politiques et sociales autant qu’il innove en proposant une approche historico-critique de l’islam.

Photo: Le bâtiment des Bastions abrite la Faculté de théologie CC(by-sa)'John Middleton' 

Par Caroline Amberger

La communauté albanophone de Genève a sollicité la mise en place d’une formation continue des imams, ils sont désormais de nombreux musulmans à afficher un islam libéral et ne s’en cachent pas. «J’ai grandi en Suisse et ce n’est pas pour autant que je ne pratique pas ma religion, c’est la liberté de culte», explique Djelal Avdil membre de la communauté et résident genevois. «Moi je sais encore l’albanais, mais les plus jeunes ne le parle parfois plus. Nous sommes peut-être la dernière génération à avoir gardé certaines de nos traditions. Pour la religion, c’est à titre personnel que je la pratique. Je crois en quelque chose qui puisse nous rassurer dans la vie. J’ai grandi dans l’islam qui prône la tolérance et l’amour. Mais qui sont ces gens qui donnent une image si catastrophique de notre religion», s’interroge avec consternation ce jeune homme pour lequel il est évident que les imams doivent pouvoir se former et être compatibles avec les valeurs suisses auxquelles il tient beaucoup. «On doit donner le maximum de soi à ce pays qui nous a si bien accueillis», s’exclame-t-il.

© 2018 Protestinfo