×

Message

Failed loading XML...

CulteLGBT ©LVDes groupes LGBTI voient le jour dans les Eglises réformées. Mardi soir, celui de Neuchâtel vivait sa première soirée grand public alors que celui de Genève méditait sur le sens de l’accueil au sein des Eglises.

Par Laurence Villoz et Joël Burri

«Les Eglises sont appelées à être les ferments de la société, mais la réalité montre que souvent ce sont plutôt des freins», a constaté le théologien Pierre Bühler, mardi 5 septembre au temple des Valangines à Neuchâtel. Il était invité de la première soirée publique de la nouvelle Association LGBTI et alliés «Arc-en-ciel». En automne 2016, le groupe chrétien Arc-en-ciel avait vu le jour et les responsables ont eu le désir d’en faire une association pour pouvoir organiser des événements publics promouvant l’inclusivité au sens large. Après un culte œcuménique, Pierre Bühler a proposé une réflexion sur la façon dont les Eglises se situent face à la question LGBTI et leurs réactions variées.

 L’inscription sur l’église luthérienne de la Rédemption (IXe de Paris) date de 1841. Aujourd’hui, les luthériens ne se désignent plus comme «évangéliques». ©Holger WetjenEn Allemagne, l’homosexualité, l’ordination des femmes et la lecture historico-critique de la Bible motivent des protestants évangéliques à rejoindre les paroisses luthéro-réformées

Photo:  L’inscription sur l’église luthérienne de la Rédemption (IXe de Paris) date de 1841. Aujourd’hui, les luthériens ne se désignent plus comme «évangéliques». ©Holger Wetjen

Par Holger Wetjen

Qu’est-ce que la Bible? Révélation ou texte inspiré par Dieu? Est-ce que les hommes et les femmes sont pareillement appelés au sacerdoce? Est-ce que c’est l’Eglise qui bénit? Ou Dieu seul? Voici les questions auxquelles en Allemagne, les Eglises évangéliques de l’EAD (Alliance évangélique d’Allemagne) et les Eglises luthéro-réformées de l’EKD donnent actuellement des réponses très différentes.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

CMER votation ©Anna Siggelkow/CMERQue ce soit de la violence ou de la complaisance silencieuse, les délégués de la CMER ont condamné toutes les formes de maltraitance basées sur l’orientation sexuelle, vendredi 7 juillet, à l’issue de l’Assemblée générale, à Leipzig.

Photo: ©Anna Siggelkow/CMER

Par Laurence Villoz

L’homosexualité est toujours illégale dans 72 pays et punissable de peine de mort dans 13 d’entre eux. Bien que l’ONU ait demandé à la communauté internationale de réagir face à la discrimination anti-gay, les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et queers (LGBTQ) sont continuellement les cibles de multiples violences. Face à cette situation dramatique, les délégués de la Communion mondiale d’Eglises réformées ont condamné «tout acte de violence contre les personnes LGBTQ dans le monde» ainsi que la «complaisance à soutenir la violence par le silence», vendredi 7 juillet, lors de l’Assemblée générale à Leipzig.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

des figurines pour les gâteaux de mariage CC(by) Ludovic Bertron via https://flic.kr/p/5u2cDzL’acceptation du mariage pour les couples de même sexe a progressé aux Etats-Unis. En particulier pour les blancs appartenant à des Eglises protestantes historiques où la proportion de personnes qui se disent favorables est passée de 36% en 2003 à 63% aujourd’hui.

Photo: Des figurines pour les gâteaux de mariage CC(by) Ludovic Bertron

Washington (EPD/Protestinter). Selon une étude récemment publiée, le nombre d’opinions favorables au mariage de couples de même sexe a nettement progressé aux Etats-Unis ces dernières années. Selon les informations de l’institut de sondages «Public Religion Research Institute», des membres de toutes les communautés religieuses à l’exception des évangéliques blancs, des mormons et des témoins de Jéhovah soutiennent en majorité l’égalité devant le mariage. A contrario, 61% des évangéliques blancs la refusent.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

drapeau vaudois CC(by-sa) Roland Zumbühl (Picswiss) via: https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3APicswiss_VD-43-08.jpgReconnaître la prohibition de la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. Cet ajout empêche, pour l’heure, plusieurs communautés membres de la Fédération évangélique vaudoise de signer la déclaration liminaire d’engagement. La procédure de reconnaissance de la fédération est donc en pause, une fois de plus.

photo: CC(by-sa) Roland Zumbühl (Picswiss) 

Par Joël Burri

Les évangéliques vaudois apprennent une fois de plus la patience. Dès l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution cantonale en 2003, ils ont manifesté leur intérêt pour une reconnaissance de leur communauté par l’Etat. Mais cette possibilité apparue dans le nouveau texte fondateur n’est devenue réalité qu’en 2015 avec l’entrée en vigueur du règlement d’application de la loi sur la reconnaissance des communautés religieuses de 2007. Ils ont depuis dû adapter les statuts de la Fédération évangélique vaudoise (FEV) pour être enfin prêts à déposer leur demande formelle et engager la procédure qui dure cinq ans. Mais un nouvel écueil est apparu, selon laFREE.ch, le site de la Fédération romande des Eglises évangéliques. L’ensemble des communautés de la FEV ne peut signer la déclaration liminaire d’engagement qui leur est proposée.

© 2017 Protestinfo