×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Pierre de Coubertin https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Baron_Pierre_de_Coubertin.jpgAlors que la flamme olympique brille depuis quelques jours à Pyeongchang, l’historien Patrick Clastres pose un regard d’expert sur les «religions» de Pierre de Coubertin, le fondateur de l’olympisme. Interview.

Photo: Pierre de Coubertin LDD 

Par Laurence Villoz

Historien et professeur à l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne, Patrick Clastres finalise la rédaction d’une importante biographie de Pierre de Coubertin. Ce baron français né en 1863 à Paris et décédé en 1937 à Genève a redonné vie aux Jeux olympiques à l’ère moderne. Dans le cadre d’un cycle de conférences publiques sur le sport et la religion, Patrick Clastres présentera les «religions» de Pierre de Coubertin, le 15 mars à l’Université de Lausanne.

Prière du vendredi au Centre arabe hellénique de la culture. ©RNS/Umar FarooqPour les musulmans de Grèce, disposer d’une mosquée revient à entreprendre des démarches complexes

Photo: Prière du vendredi au Centre arabe hellénique de la culture. ©RNS/Umar Farooq

Par Umar Farooq, RNS/Protestinter

Shah Malik pénètre dans une boutique qui, de la rue, ressemble à n’importe quelle autre vitrine du centre d’Omonia. Le quartier, où l’on trouve des magasins proposant des épices importées, de la viande halal ou du thé au lait comme dans le Sud de l’Asie, est le foyer des immigrants d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh. C’est l’heure de la prière du soir, et Shah Malik, qui est venu en Grèce du Pakistan il y a 14 ans, se dirige vers ce qui tient lieu de mosquée locale. «Quand vous n’avez pas de mosquée pour vous rassembler, c’est comme si vous n’aviez pas de domicile pour vivre,» explique-t-il.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

La chapelle St-George Pachymachiotes à Lindos CC(by-nc-nd) Paul Simpson via https://flic.kr/p/o1FkbpC’est entaché par plusieurs annulations de dernière minute qu’a commencé, dimanche, le premier grand concile des Eglises orthodoxes des temps modernes. Cette réunion organisée en Crète représente un événement historique, quand bien même la joie en est ternie par la non-participation de certaines Eglises, a déclaré Bartholomée Ier, patriarche œcuménique de Constantinople, en sa qualité de dirigeant honorifique de l’Eglise orthodoxe mondiale.

Photo: La chapelle St-George Pachymachiotes à Lindos CC(by-nc-nd) Paul Simpson

Francfort-sur-le-Main/Athènes (EPD/Protestinter). Il n’y a plus eu de rassemblement commun à tous les orthodoxes depuis plus d’un millier d’années. Cependant, après les patriarcats de Bulgarie, de Géorgie et d’Antioche, l’Eglise orthodoxe russe a elle aussi annulé en début de semaine passée sa participation au concile prévu depuis plus de 50 ans, auquel 14 dirigeants d’Eglises doivent prendre part.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo