×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

oecumenica-label - bis

L’aumônerie œcuménique des prisons de Genève s’est vue attribuer le label Œcumenica 2016. Ce label distingue les projets interconfessionnels réalisés par des particuliers, des paroisses, des communautés religieuses ou des organisations ecclésiastiques.

Par Emmanuelle Jacquat

«Il s’agit d’une reconnaissance du travail réalisé. Et c’est également une reconnaissance du travail œcuménique au sens large, puisqu’il y a plusieurs partenaires dans ce projet», se réjouit Maurice Gardiol, président du Conseil de l’aumônerie œcuménique des prisons. En effet, les huit aumôniers qui sont engagés à temps partiel proviennent des Eglises protestantes de Genève, catholique romaine, orthodoxe roumaine, de l’Armée du salut et de l’Eglise adventiste. L’Eglise catholique chrétienne participe à la réflexion, mais elle n’a engagé aucun aumônier. Le projet a donc rempli sans problème le critère de la représentativité d’au moins trois Eglises ou courants chrétiens. Il a également répondu aux autres critères d’octroi édictés par la Communauté de travail des Eglise chrétienne en Suisse (CTEC).

Des Africains qui assistent au culte https://flic.kr/p/2hQx91Les églises de la migration, évangéliques en particulier, font florès au bout du lac. L’Eglise protestante a détaché un pasteur africain pour suivre ce phénomène où la foi se vit par le corps et la musique. 

Photo: CC (by-nc-nd) Celestial Meeker

Par Stéphane Herzog

Une trentaine de points bleus constellent la carte web développée par le Centre d’information intercantonale sur les croyances (CIC). Ils figurent des églises évangéliques installées à Genève depuis 2000. Ce plan, issu d’un recensement réalisé entre 2012 et 2014, donne une petite idée de la vigueur du renouveau chrétien apporté dans ce canton par des migrants venus de toute la planète. «C’est le courant évangélique qui est le plus fort, avec environ une centaine de communautés religieuses, contre 55 communautés protestantes réformées», indique Brigitte Knobel, directrice du CIC. Avec  ses 53 langues parlées dans des cultes, Genève apparaît comme une tour de Babel de la chrétienté. 

Maudet CC(by-sa) United States Mission Geneva via https://flic.kr/p/fCXX13 – Fuchs CC(by-nc) FEPS via https://flic.kr/p/nHETXhA Genève, le projet de loi sur la laïcité de l’Etat (PL LLE) a été déposé au Grand Conseil. Pour la première fois depuis 1907, de nouveaux rapports entre l’Etat et les communautés religieuses vont être institués. Un socle législatif nouveau, issu d’un long processus. Quelles sont les articulations nécessaires entre les domaines politiques et religieux? Le conseiller d’Etat Pierre Maudet, en charge du Département de la sécurité et de l’économie, et le président de l’Eglise protestante de Genève Emmanuel Fuchs engagent le dialogue. Ils partagent la conviction qu’une laïcité constructive constitue aujourd’hui la base nécessaire pour la paix sociale.

Photos: Pierre Maudet (à gauche): CC(by-sa) United States Mission Geneva – Emmanuel Fuchs: CC(by-nc) FEPS

Propos recueillis par Chantal Savioz, «La Vie protestante — Genève» 

Genève vit aujourd’hui sous le régime de la loi de 1907 établissant la stricte séparation entre pouvoir politique et religieux… On voit mal les caractéristiques d’un Etat moderne et responsable…

Le Temple de la Fusterie à Noël https://flic.kr/p/pAiy8jInauguré le 15 décembre 1715, le temple de la Fusterie, à Genève, a fêté ses 300 ans. Pour l’occasion, le premier prêche énoncé dans ce lieu, par le pasteur Bénédict Pictet, a été reformulé sous forme de saynètes.

Photo: CC (by-nc) Annette Dubois 
Par Laurence Villoz

«Avec l’aide d’une historienne, j’ai créé une histoire fictive sur la base du premier sermon prêché dans le Temple de la Fusterie, par le pasteur Bénédict Pictet. Plusieurs saynètes ont mis en scène sept personnages représentant la société genevoise en 1715», explique Laurence Mottier, une des pasteures de la Fusterie. Mardi 15 décembre, «300 ans jour pour jour, depuis l’inauguration», plus de 150 personnes se sont réunies pour célébrer le tricentenaire de l’édifice. Pendant cette soirée, des acteurs en costumes du 18e siècle accompagnés du groupe genevois de danse populaire le Feuillu ont plongé les spectateurs dans le passé.

CALVIN BEZE KNOXDans son dernier documentaire, qui sera diffusé ce dimanche sur RTS Un, le réalisateur genevois Roland Pellarin raconte pour la première fois l’aventure chaotique de la construction du Mur des Réformateurs, à Genève. D’inspiration égyptienne, cette œuvre monumentale réalisée par quatre jeunes artistes novateurs a failli ne pas voir le jour. Rencontre.

Photo: Jean Calvin, Théodore de Bèze, John Knox © RPellarinMMXII

Par Laurence Villoz

Qu’est-ce qui vous a motivé à faire un documentaire sur le Monument international de la Réformation?

Je recherche perpétuellement de nouvelles idées. En 2007, ma sœur qui a fait des études en histoire de l’art, m’a suggéré de m’intéresser au Monument international de la Réformation. Je me suis rendu compte qu’il n’existait aucun film sur ce sujet, ce qui m’a paru bizarre. En même temps, je n’étais pas si étonné, car j’ai fait quatre ans d’étude au Collège Calvin et je n’ai pas lu la moindre ligne de Calvin.

© 2019 Protestinfo