×

Message

Failed loading XML...
Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag rss line 1 Extra content at the end of the document

Le campus de Saint-Légier ©HET-PROLe projet d’une haute école de théologie est en préparation depuis plusieurs mois et vient de nommer ses professeurs. Le futur établissement qui fait débat s’installera sur le site de l’institut biblique Emmaüs, à Saint-Légier. Les étudiants sont attendus à la rentrée 2017.

Photo: Le campus de Saint-Légier ©HET-PRO

Par Myriam Bettens

Le projet d’une formation théologique de type «haute école», davantage axée sur la pratique que les traditionnelles études universitaires se dessine en Suisse romande. La haute école de théologie (HET-PRO) propose, dès la rentrée prochaine des cursus d’études avec à la clé des diplômes de bachelor et de master en théologie. Porteur de ce projet, l’Institut biblique Emmaüs disparait au profit de la nouvelle formation HET-PRO à Saint-Légier. Le corps professoral vient d’être désigné choisi. «Les huit enseignants sont d’arrière-plan très différent, seuls deux enseignants de feu Emmaüs poursuivront à la HET-PRO. Des chargés de cours interviendront dans plusieurs domaines au niveau du master afin de garantir une diversité d’enseignement», explique Jean Decorvet, recteur de cette nouvelle institution.

statue guillaume farel

Les délégués des différentes Eglises réformées romandes étaient réunis samedi à Neuchâtel en assemblée générale.

Photo: la CER s'est réunie à la Salle des pasteurs, à quelques mètres de la statue de Guillaume Farel sur l’esplanade de la collégiale. guillaumefarel.ch

Par Joël Burri

«Dans beaucoup de métiers, le collègue, c’est “celui qui fait le même métier que moi, mais moins bien”. A l’Office protestant de la formation (OPF) nous voulons amener les ministres à considérer leurs collègues comme leur première ressource», a expliqué Didier Halter, directeur de cet office, samedi à Neuchâtel devant l’assemblée générale de la Conférence des Eglises réformées romandes (CER). Les premières volées de diacres et de pasteurs depuis que les Eglises ont décidé d’unifier leur force dans la formation initiale et la validation des compétences, terminent leur formation cet été.

Le bâtiment central du campus Andover Newton ©Andover Newton Theological SchoolLe déclin des dénominations traditionnelles du protestantisme se répercute sur les inscriptions dans les formations pastorales issues de ces traditions. Le besoin d’une formation moins coûteuse se fait sentir.

Photo: ©RNS/Andover Newton Theological School

Par G. Jeffrey MacDonald RNS/Protestinter

Une fois encore, la plus ancienne faculté de théologie des Etats-Unis trace un sillon que d’autres institutions du protestantisme historique ne tarderont pas à suivre. Mais cette fois, c’est un chemin que ces instituions préféreraient ne pas prendre. Mi-novembre, la faculté de théologie Andover Newton a présenté un plan pour reloger l’institution et vendre son campus de huit hectares à Newton (Massachusetts). Ce déménagement fait partie des «projets novateurs et ambitieux» de la nouvelle direction de l’école qui existe depuis 208 ans et fait face à de lourds déficits. Pour Martin Copenhaver, président d’Andover Newton, «Dieu prépare quelque chose de nouveau. Nous devons comprendre ce que c’est et nous adapter à Son programme.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

vendredi, 28 août 2015 08:15

La leçon du marronnier

Elisabeth Schenker, pasteure, ancienne stagaire de ProtestinfoProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Vocation tardive, Elisabeth Schenker est la dernière pasteure formée par l’Eglise protestante de Genève, puisque désormais tous les ministres romands suivent une formation professionnelle unique dispensée par l’Office protestant de la formation. Le cursus genevois prévoyait une année de «décentrement» ce qui a amené Elisabeth à travailler une année comme journaliste stagiaire à Protestinfo. Aujourd’hui retournée en paroisse, elle nous livre un retour sur cette expérience.

Code déontologique exigeant, vocabulaire spécifique, règles d’énonciation strictes et style extrêmement codifié… on pourrait presque se croire dans l’un de ces milieux dits «d’Eglises». Pas du tout. Ce monde un peu étrange pour qui ne le connait que de l’extérieur, toujours en mouvement, sur la brèche, à l’écoute et à l’affut du monde, est une agence de presse: Protestinfo est même la seule agence de presse protestante de Suisse romande. Et si elle est bien financée principalement par les Eglises protestantes de romandie, elle n’en est pas moins indépendante, et régie par les mêmes règles strictes que le reste du monde journalistique. Un monde que la «vérité» n’effraie pas.

Olivier Bauer, DRAprès la fermeture de la Faculté de théologie de Neuchâtel, seule à dispenser des cours de théologie pratique en vertu des accords passés au début des années 2000, les universités de Lausanne et Genève ont toutes deux annoncé reprendre un enseignement dans cette spécialité. A Genève, le poste sera occupé par Elisabeth Gangloff-Parmentier, spécialiste du dialogue interconfessionnel et interreligieux. Rencontre avec Olivier Bauer, qui occupera la chaire lausannoise.

Propos recueillis par Joël Burri

Lors de l’annonce de la nomination d’Elisabeth Gangloff-Parmentier à Genève, on nous a annoncé que la personne désignée à Lausanne aurait une approche complémentaire. Alors quelle forme va prendre l’enseignement de la théologie pratique à Lausanne?

Mon expérience à l’Université de Montréal m’a fait prendre conscience que la théologie pratique doit d’abord observer les pratiques théologiques. Elle se fait à partir du terrain, à partir de ce qui se fait, que cela plaise ou non, que cela marche ou pas, que cela semble théologiquement plus ou moins juste. J’ai donc l’ambition de former des théologiennes et des théologiens capables d’améliorer les pratiques ecclésiales, spirituelles ou évangéliques, de les rendre à la fois plus fidèles aux valeurs qu’elles revendiquent et plus efficaces dans leur contexte.

Page 1 sur 3
© 2017 Protestinfo | création site :