×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

l'oratrice cachemirie, DRLe séminaire interreligieux de l’Association internationale des femmes religieuses libérales a reçu les témoignages d’étudiantes venues de différentes zones de conflit.

Photo: l'oratrice cachemirie, DR

Par Esther R. Suter, Protestinter, Kuala Lumpur

Trois jeunes femmes, étudiantes en Malaisie, ont été invitées par Kamar Oniah Kamaruzaman, professeure à l’Université islamique internationale de Malaisie et présidente de l’Association internationale des femmes religieuses libérales (IALRW) à présenter la situation dans leur pays d’origine lors du séminaire interreligieux de l’IALRW qui a eu lieu à Kuala Lumpur du 8 au 9 février. Originaires du Myanmar, du Yémen et du Cachemire, les mots leur manquaient parfois quand elles présentaient leur situation, mais, les larmes aux yeux, elles ont su trouver des images qui parlent. Par mesure de sécurité, ces jeunes musulmanes n’ont pas donné leur nom.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

figurine gateau mariage femmes, CC(by-nc-sa) NobMouse, https://flic.kr/p/9pkTgJL’Assemblée baptiste réitère son engagement contre l’homophobie et la violence fondée sur le genre.

Photo: CC(by-nc-sa) NobMouse

(NEV/Protestinter) Une motion sur l’inclusion des personnes homosexuelles dans l’Eglise a été approuvée par une large majorité des participants à la 44e Assemblée de l’Union chrétienne évangélique baptiste d’Italie, qui s’est tenue du 29 octobre au 1er novembre à Chianciano Terme (Toscane). Le texte débattu proposait de démarrer un processus qui «mène à la bénédiction des couples homosexuels qui en font la demande.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

mercredi, 19 octobre 2016 08:15

A quand l'égalité, la vraie?

Protestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Noriane Rapin, stagiaire à Médias-pro, livre ses réflexions sur la condition féminine et le féminisme actuel.Tengrain CC BY NC https://flic.kr/p/fYjhPS

Photo: Tengrain CC (by-nc)

Il n’y a pas si longtemps, je rechignais à me définir comme féministe. Je voyais dans ces mouvements une espèce de fronde révolutionnaire, dont les discours causaient du tort plus qu’ils ne pourfendaient l’injustice… Et d’ailleurs, quelle injustice prétendait-on réparer? La cause des femmes n’était-elle pas acquise désormais? Puis j’ai grandi, découvert le monde et je suis moi-même devenue une femme. Aujourd’hui, l’actualité me prouve que le féminisme est une absolue nécessité… Mais pas de n’importe quelle manière.

Torild SkardAuteure d’une recherche sur les femmes de pouvoir, Torild Skard donnait une conférence lundi à Genève. Elle rappelle que les objectifs en matière d’égalité ne sont toujours pas mis en œuvre de manière satisfaisante.

Par Joël Burri

Sur le papier, l’égalité entre hommes et femmes est garantie, mais dans la réalité, les femmes peinent à atteindre les 30% de représentations dans les parlements. L’ONU avait fixé la parité comme objectif pour l’an 2000, pourtant selon les chiffres d’ONU-femmes, en juin 2016, la proportion de femmes dans les parlements nationaux n’atteint que 22,8%. «Et les chiffres se réduisent encore pour les postes avec davantage de pouvoir», constate Torild Skard, ancienne secrétaire permanente du ministère des Affaires étrangères de Norvège. La proportion de femmes baisse en effet à environ 18% dans les cabinets ministériels et 7% parmi les hauts dirigeants.

Janis Vanags archevêque luthérien de Lettonie CC(by-nc-nd) LWF/Milton BlancoLe synode a débattu vendredi de l’accès des femmes à la prêtrise. Une modification de la constitution ecclésiale adoptée par 201 membres du synode contre 49 et 22 abstentions introduit cette restriction. Plus aucune femme n’a été ordonnée depuis 1993.

Photo: Janis Vanags archevêque luthérien de Lettonie CC(by-nc-nd) LWF/Milton Blanco

Par Jens Mattern, EPD/Protestinter, Varsovie/Riga.

Pour les protestants lettons, un changement radical a été décidé ce week-end. L’Eglise évangélique luthérienne de Lettonie a débattu, lors de son synode des 3 et 4 juin, de l’abolition officielle de l’ordination des femmes. Cette modification constitutionnelle nécessitait la majorité des trois quarts pour être adoptée. C’est par 201 voix (77,3%) contre 59 (22,7%) et 22 abstentions qu’il a été décidé, vendredi, que les femmes ne pourront plus devenir prêtres.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo