×

Message

Failed loading XML...
lundi, 12 février 2018 08:30

Notre Père qui est si mal traduit

Le sermon sur la montagne, durant lequel Jésus à transmis le «Notre Père», Carl Bloch, huile sur cuivre, 1877, via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bloch-SermonOnTheMount.jpg

En se réjouissant du changement de la traduction française du Notre Père, le pape a relancé le débat dans plusieurs langues européennes sur la question de la sixième demande, qui ne pose pas problème que dans la langue de Molière.

Illustration: Le sermon sur la montagne, durant lequel Jésus à transmis le «Notre Père», Carl Bloch, huile sur cuivre, 1877

Par Tom Henegahan, Paris, RNS/Protestinter

En anglais, dès les premières lignes le «Notre Père» sonne comme quelque chose d’ancien et d’immuable avec sa langue shakespearienne: «Our Father, who art in Heaven, hallowed be Thy name…» Mais dans d’autres langues, les mots de la prière enseignée par Jésus sont moins immuables! Sous l’impulsion des catholiques romains, les francophones ont mis à jour la version prononcée au début de l’avent dernier (Les Suisses le feront à Pâques). Les Italiens en débattront cette année et les germanophones viennent de dire fermement «nein» à tout changement.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Article de presse sur la migrationUne récente enquête sur la représentation médiatique des réfugiés en Europe met en évidence le fait que ces personnes ne sont que rarement mentionnées dans les articles. Au centre des préoccupations: les questions de législation nationale.

Par Laurence Villoz

«L’Europe a connu une vague de migration à partir de 2015 qui a été fortement médiatisée. Nous avons souhaité analyser la façon dont la presse abordait cette question», explique Stephen Brown, président de la région Europe de l’Association mondiale pour la communication chrétienne (WACC-Europe). La Commission des Églises auprès des migrants en Europe (CCME) et la WACC-Europe ont réalisé une enquête sur la représentation médiatique des réfugiés entre juillet et août 2017, dans sept pays: la Grèce, l’Italie, la Norvège, la Serbie, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni. Publiée fin 2017, la recherche montre que seulement 21% des articles sur l’asile et la migration mentionnent un réfugié ou un migrant au profit de questions législatives. Le taux est toutefois très variable d’un pays à l’autre: en Serbie, il s’élève à 100% contre 8% au Royaume-Uni.

Manifestation contre l’interdiction d’immigration en janvier à Washington CC(by-nc-nd) Susan Melkisethian via https://flic.kr/p/QomirwSi des voix se sont fait entendre pour dénoncer la politique anti-immigration de Donald Trump, les sondages montrent que ni en Amérique ni en Europe les populations silencieuses ne condamnent unanimement la politique du nouveau président des Etats-Unis.

Photo: Manifestation contre l’interdiction d’immigration en janvier à Washington CC(by-nc-nd) Susan Melkisethian

Par Tom Henegan, Paris, RNS/Protestinter

Alors que des Américains ont manifesté contre la récente interdiction d’entrée sur le territoire prononcée par le président Trump à l’encontre des citoyens de sept pays majoritairement musulmans, des manifestants à Londres, Paris, Berlin et d’autres villes européennes se sont joints au mouvement. Mais de l’autre côté de ce côté de l’Atlantique, le message semblait être «nous sommes avec vous».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Des soldats https://flic.kr/p/iYLZTQLes débats sur l’élargissement du service militaire en Europe inquiètent le Groupe protestant allemand d’objecteurs de conscience. Selon eux, renforcer l’armée augmente les risques de guerre.

Photo: CC (by-nc-nd) Intensivtäteraggressor 

Bonn (EPD/Protestinter) - Le Groupe de travail protestant sur l'objection de conscience a exprimé son inquiétude vis-à-vis des débats sur le rétablissement et l'élargissement du service militaire obligatoire en Europe. «Il semble que de nombreux gouvernements tablent de nouveau de plus en plus sur l'armée, au vu des nombreux conflits dans le monde», a déclaré Christoph Münchow, président de du groupe, à l'occasion de la journée antiguerre du 1er septembre. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Série d’été sur les cimetières: «dernière demeure – derniers tabous» (1/5)

Le cimetière de Montoie, à LausanneL’aménagement des cimetières se différencie énormément d’une région européenne à l’autre. Mais ces nécropoles austères commencent à se modifier pour devenir des havres de paix, arborisés et propices au recueillement. L’histoire de ces sites et leur évolution reste encore un mystère.

Photo: Le cimetière de Montoie, à Lausanne

Par Emmanuelle Jacquat

«On a remplacé le tabou du sexe, par celui de la mort», déclare Alain Besse, membre du comité de la Société d'études thanatologiques de Suisse romande. «La mort faisait partie de la vie», poursuit-il. Mais aujourd’hui, elle a presque disparu de nos horizons visuels. «Depuis le XIXe siècle, on a sorti les cimetières pour les mettre en dehors de nos villes», explique le Valaisan. D’autres ont été réaffectés en parc, où les gens peuvent pique-niquer. «Ça a été le cas avec le parc des Roses à Territet (dans le canton de Vaud), où la seule tombe qui reste est celle d’Henri Nestlé», commente-t-il. Mais comment expliquer qu’en Angleterre les vieilles pierres tombales, recouvertes de mousses, fleurissent de manière désordonnée autour des églises alors que dans d’autres endroits elles sont posées en rang d’oignons?

© 2018 Protestinfo