×

Message

Failed loading XML...
vendredi, 22 septembre 2017 08:45

Faut-il s’attendre à la fin du monde samedi?

Apocalypse,1831, Ludwig Ferdinand Schnorr von Carolsfeld via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Schnorr_von_Carolsfeld,_Ludwig_Ferdinand_-_Apocalypse.jpgLes annonces apocalyptiques sont-elles fréquentes? Ont-elles laissé des traces dans la société américaine? Autant de questions auxquelles nous vous proposons de répondre avant l’apocalypse annoncée cette fois à samedi.

Image: Apocalypse,1831, Ludwig Ferdinand Schnorr von Carolsfeld

Par Kimberly Winston, RNS/Protestinter

David Meade, l’auteur chrétien qui autopublie une série de guides de survie à la fin du monde, déclare que l’évènement est proche, très proche, il articule la date du samedi 23 septembre. Il présente son idéologie dans «Planet X – The 2017 Arrival» (Planète X –l’arrivée de 2017) que l’auteur décrit comme un compendium d’informations de diverses sources: astronomie, sciences, le livre de l’apocalypse, géopolitique et même un peu d’astrologie.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Un groupe de conseillers évangéliques autour de Donald Trump dans le Bureau ovale. Photo transmise par Johnnie Moore/RNSAprès les émeutes de Charlottesville, Donald Trump n’a pas dénoncé le racisme, provoquant des vagues de démission au sein de ses groupes de conseillers. Seul le Conseil consultatif évangélique semble épargné. Le seul pasteur démissionnaire demande une prise de position claire.

Photo: Un groupe de conseillers évangéliques autour de Donald Trump dans le Bureau ovale. Photo transmise par Johnnie Moore/RNS

Par Lauren Markoe et Emily McFarlan Miller, RNS/Protestinter

Le révérend Alphonso R. Bernard a démissionné du Conseil consultatif évangélique de la Maison-Blanche. Cette décision fait suite aux commentaires largement critiqués du président Trump après le rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville en Virginie. A.R. Bernard a expliqué que son départ était dû à un «conflit de valeurs de plus en plus profond» avec l’administration. Pasteur principal du Centre culturel chrétien (Christian Cultural Center), la plus grande Eglise évangélique de New York, A.R. Bernard a rendu publique sur tweeter sa lettre de démission de ce conseil tant décrié, mi-août.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L’éclipse solaire de 1999, ©Oregon State UniversityLe 21 août, une éclipse solaire sera visible depuis les Etats-Unis. Appel à la repentance, à la religion ou au réveil de l’âme, le phénomène ne laisse pas insensible.

Photo: L’éclipse solaire de 1999, ©Oregon State University

Par Emily McFarlan Miller, RNS Protestinter

Le pape Urbain VIII a eu recours à de la contre-magie, a fait enfermer les cardinaux qui prophétisaient que les éclipses solaires de 1628 et 1630 étaient des signes de malédiction sur son règne et plus tard a rédigé une bulle dans laquelle il interdisait aux catholiques la pratique de l’astrologie. En 1652, une éclipse solaire a obscurci le ciel d’Ecosse et d’Irlande. Elle a été largement interprétée comme un signe de la colère de Dieu et de l’imminence du Jugement dernier. Et des mois avant qu’une éclipse passe sur Londres en 1715, la première en plus de 600 ans, le phénomène a été annoncé comme le «jour noir» ou un signe de la fin des temps. Au fil des siècles, les éclipses ont été perçues comme de mauvais présages ou des signes annonciateurs de l’Apocalypse, selon John Dvorak, astronome et auteur de l’ouvrage «Mask of the Sun: The Science, History and Forgotten Lore of Eclipses.» (Le soleil masqué: la science, l’histoire et les traditions oubliées des éclipses). Mais elles ont aussi été interprétées comme des signes puissants de la grandeur de Dieu.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

robot souriant CC(by)Robin Zebrowski via https://flic.kr/p/EHyaTFaut-il légiférer sur les robots? Faut-il tracer une ligne claire entre machine et humain ou au contraire s’imaginer qu’un jour les machines créées par l’homme pourront même avoir une vie spirituelle?

Photo: CC(by)Robin Zebrowski

Par Rosalie Chan (RNS/Protestinter)

Elon Muske, le directeur de SpaceX (une entreprise américaine spécialisée dans l’astronautique) et de Tesla (le constructeur de voitures électriques) s’est récemment pris le bec sur Twitter avec Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook au sujet des dangers de l’intelligence artificielle. Elon Musk a exhorté un groupe de gouverneurs de réguler de manière proactive l’intelligence artificielle (IA) qu’il considère comme une «menace fondamentale pour l’existence de la civilisation humaine».


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Donald Trump et Robert Jeffress en juillet 2017. ©RNS/Reuters/Yuri GripasAlors que le Conseil œcuménique des Eglises s’inquiète des menaces proférées à l’encontre de la Corée du Nord et met en doute leur efficacité, un conseiller évangélique du président américain justifie la violence. La présidence américaine aurait l’autorité divine pour combattre le Mal.

Photo: Donald Trump et Robert Jeffress en juillet 2017. ©RNS/Reuters/Yuri Gripas

Par Emily McFarlan Miller, RNS/Protestinter

Dieu a donné au président Trump le «pouvoir de faire tomber Kim Jong-Un», selon le révérend Robert Jeffress, l’un des principaux conseillers chrétiens évangéliques du président. La prise de position de Robert Jeffress a été publiée mardi, peu après l’avertissement du président qui a déclaré que la Corée du Nord allait «rencontrer le feu et la fureur comme le monde ne les a jamais vus» si le leader du pays continue à menacer les Etats-Unis.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2017 Protestinfo