×

Message

Failed loading XML...

Une voie ferrée https://flic.kr/p/qkvSUpAprès le suicide de plusieurs adolescents qui ont regardé la série «Treize raisons», une association chrétienne tape sur la table. Elle demande à Netflix de retirer cette fiction qui semble idéaliser le suicide.

Photo: CC (by-nc) micagoto 

Par Mark A Kellner (RNS/Protestinter)

Une organisation chrétienne conservatrice a demandé au géant du streaming Netflix de retirer la série dramatique «Treize raisons», dont le titre original est «13 Reasons why». Plusieurs adolescents se sont ôté la vie après avoir regardé la série. Selon les critiques, elle rendrait le suicide glamour. «Ce n'est pas une question partisane ou conservatrice. Il s'agit de s’interroger sur ce que nous montrons à nos ados», a expliqué Walker Wildmon, assistant de son père Tim Wildmon, directeur de l'Association des familles américaines (AFA). Le groupe basé à Tupelo dans le Mississippi aurait récolté plus de 30'000 signatures sur une pétition demandant l'annulation de la série.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Bill Hybels https://flic.kr/p/bjeo2DBien que la série d’enquêtes n’ait pas pu prouver ses comportements inappropriés, le pasteur Bill Hybels, fondateur de la Méga-église Willow Creek Community, se retire de toutes ses activités.

Photo: Bill Hybels CC (by) Willow Creek D/CH 

Par John Bacon, USA Today/RNS/Protestinter

Le pasteur d'une puissante Méga-église de la région de Chicago a démissionné après une série d'allégations d'inconduites sexuelles qu’il a qualifiées de «totalement mensongères». Bill Hybels, âgé de 66 ans, a fondé l’Eglise Willow Creek Community il y a plus de quarante ans. Elle est devenue une Méga-église évangélique répartie sur huit campus avec un centre pour les cultes de 7’000 places.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Martin Luther King via https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Luther_King#/media/File:Civil_Rights_March_on_Washington,_D.C._(Dr._Martin_Luther_King,_Jr._and_Mathew_Ahmann_in_a_crowd.)_-_NARA_-_542015.tifLe révérend Martin Luther King Jr «n’était pas un théologien de salon. Il était plutôt un théologien d’action, engagé, cherchant activement à transformer les structures opprimantes», écrit James H. Cone, professeur au séminaire théologique Union, en 1986. «Sa pensée est le fruit de son engagement pour établir une société plus juste.»

Par Kimberly Winston, RNS/Protestinter

Montgomery, Albany, Birmingham, Selma, Washington D.C. — James Cone énumère les sites des principales confrontations de Martin Luther King avec le racisme comme l’on énumère les stations d’un chemin de croix. Et finalement, il y a eu Memphis, où le théologien a été assassiné il y a 50 ans jour pour jour, ce 4 avril.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Pap NdiayeL’historien américaniste Pap Ndiaye compare les figures de Martin Luther King et Malcolm X. Présent à Genève pour y donner une conférence sur le sujet, nous l’avons rencontré à l’Institut des hautes études internationales et du développement. 

Photo: Pap Ndiaye

Par Guillaume Henchoz, reformes.ch

Malcolm X est un homme du Nord alors que Martin Luther King a grandi dans le Sud des États-Unis. Qu’est-ce qui différencie ces deux parties du pays?

Jusqu’au milieu des années 1960, le Sud est ségrégué. Sauf exception, la population noire n’a pas de droit de vote. C’est ainsi depuis la fin du XIXe siècle et l’instauration des lois Jim Crow. Un véritable régime d’apartheid corsète tout le sud du pays. Les lynchages y sont réguliers. Par opposition, le nord des États-Unis est très industrialisé. La population noire s’y installe à partir des années 1910, fuyant la violence du Sud. Dans le Nord, les lois de ségrégation sont évidemment moins dures et les noirs peuvent voter. Pour eux, c’est une forme de libération. Mais ils rencontrent la misère des ghettos, les difficultés économiques, bref, les demandes dans le Nord sont présentes et se font sentir de façon extrêmement vive à partir du milieu des années 1960.

Andrew Brunson en prison RNS/World WitnessUn pasteur est accusé d’avoir partagé sa foi dans le but de diviser la population turque. Le gouvernement veut en faire une monnaie d’échange avec les États-Unis pour obtenir l’extradition du supposé inspirateur de la tentative de coup d’État de 2016.

Par Yonat Shimron, RNS/Protestinter

Photo: Andrew Brunson en prison RNS/World Witness

Le mois prochain, un pasteur originaire de Caroline du Nord sera présenté devant une cour turque. Il est accusé de complot terroriste en se servant du christianisme. C’est ce qui ressort de l’acte d’accusation émis la semaine passée par un tribunal à l’encontre d’Andrew Brunson, 50 ans. Le gouvernement turc l’a emprisonné depuis un an et demi.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo