×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Sizani Ngubane et Phumzile Mlambo-NgzukaLa session annuelle de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies s’est penchée sur les conditions de travail des femmes en milieu rural, fin mars à New York. Comment tendre vers plus d’égalité?

Photo: Sizani Ngubane et Phumzile Mlambo-Ngzuka

Par Esther R. Suter

Comment parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes en milieu rural? Cette question a été au centre des réflexions, lors de la session annuelle de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (ONU-femmes) qui s’est déroulée du 12 au 23 mars dernier, à New York. Phumzile Mlambo-Ngzuka, secrétaire générale adjointe de l’ONU et directrice d’ONU-femmes, a appelé à l’autonomisation des femmes et des filles dans les régions rurales en soutenant: «personne ne devrait être laissé de côté». Ce slogan qui guide les objectifs de développements durables de 2015 à 2030 s’adresse à toutes les minorités de femmes marginalisées comme les veuves, indigènes, LGBTI, handicapées, migrantes et autres, arrivées de tous les continents.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L'affiche d'une campagne contre esclavage https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Official_medallion_of_the_British_Anti-Slavery_Society_(1795).jpg#/media/File:Official_medallion_of_the_British_Anti-Slavery_Society_(1795).jpgComment une religion qui prône l’amour et l’égalité a pu tolérer l’esclavage? Historiens et théologiens ont essayé d’y voir plus clair, dans le cadre du Festival histoire et cité à Genève.

Photo: Affiche de lutte contre l’esclavage LDD 

Par Laurence Villoz

«Pourquoi les chrétiens ont-ils tant tardé à condamner l’esclavage», cherche à comprendre le professeur d’histoire du christianisme Michel Grandjean. La troisième édition du Festival histoire et cité, qui s’est déroulée du 21 au 24 mars à Genève, a abordé la question de la liberté. Parmi les différents débats, conférences et événements consacrés à cette thématique, une table ronde a réuni plusieurs spécialistes autour de la position ambiguë qu’a entretenue le christianisme avec l’esclavage.

La cathédrale d'Uppsala  via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Uppsala_Cathedral.JPG#/media/File:Uppsala_Cathedral.JPGLa refonte du recueil de cantiques de l’Eglise de Suède a provoqué un emballement médiatique.

Photo: La cathédrale d'Uppsala 

Réunie en assemblée à Uppsala la semaine passée, l’Eglise de Suède a adopté une nouvelle mouture de son recueil de cantiques. L’une des mesures prises dans le cadre de ce rafraichissement d’un ouvrage publié il y a 31 ans consistait à adopter un langage plus inclusif. Une décision sommes toute banale pour les délégués de l’Eglise puisque les règles adoptées sont les mêmes que pour la dernière traduction de la Bible en suédois adoptée en 2000.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

CMER femmes lors d'une célébration ©Anna Siggelkow/CMERAprès avoir accepté l’ordination des femmes en début de semaine, les délégués ont approuvé qu’au moins la moitié du personnel exécutif de la Communion mondiale d’Eglises réformées soit féminin, jeudi 6 juillet, à Leipzig.

Photo: ©Anna Siggelkow/CMER

Par Laurence Villoz

La question de la justice de genre a été au centre des préoccupations de l’Assemblée générale de la Communion mondiale d’Eglises réformées (CMER). Les délégués ont soutenu plusieurs propositions en faveur de l’égalité entre femmes et hommes. Lors d’une séance de décision, jeudi 6 juillet à Leipzig, l’assemblée a décidé «que le comité exécutif de la CMER soit composé d’au moins 50% de femmes» et «que lors de la recherche du personnel exécutif, on veillerait énergiquement à l’égalité entre les genres dans le but précis d’avoir au moins 50% de femmes». Actuellement, le comité exécutif rassemble 20 hommes et 12 femmes. Quant au personnel exécutif, il est composé de 66% d’hommes (2 hommes et 1 femme).


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Lancement de la plateforme «International Gender Champions». la directrice d’ONU-Femmes Phumzile Mlambo-Ngzuka s’exprime devant le secrétaire général de l’ONU António Guterres ©Esther R. SuterComment concilier droit coutumier ou convictions religieuses avec des engagements en faveur des l’égalité des sexes et droits de l’homme? Les discussions menées aux Nations unies permettent de trouver peu à peu des terrains d’entente, même sur les sujets les plus polarisants.

Photo: Lancement de la plateforme «International Gender Champions». la directrice d’ONU-Femmes Phumzile Mlambo-Ngzuka s’exprime devant le secrétaire général de l’ONU António Guterres ©Esther R. Suter

Par Esther R. Suter

«L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution» était le thème de la 61e session de la Commission de la condition de la femme aux Nations Unies à New York. Depuis l’introduction des «objectifs de développement durable» (ODD) 2015-2030, on constate que davantage d’objectifs communs émergent, car désormais tous les pays membres sont responsables d’atteindre les 17 objectifs et leurs 169 sous-objectifs. L’égalité du genre est à la fois un objectif en soi, et le critère prédominant de tous les objectifs. Elle doit être réfléchie dans chacun des objectifs.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo