×

Message

Failed loading XML...
lundi, 11 septembre 2017 08:10

Donner la parole à ceux qui protestent

Le temple de MartignyEn clin d’œil au réformateur Martin Luther, le «Festival protestation» accueille cinq spécialistes qui se battent pour une cause actuelle telle que l’inclusivité des minorités, la justice ou l’écologie. Du 12 septembre au 9 octobre, à Martigny.

Photo: Le temple de Martigny

Par Laurence Villoz

«Nous avons invité des personnes engagées et qui protestent aujourd’hui», explique le pasteur Pierre Boismorand de l’Eglise réformée évangélique du Valais. Dans le cadre des événements autour du 500e anniversaire de la Réforme, la paroisse du Coude-du-Rhône à Martigny organise un cycle de cinq conférences du 12 septembre au 9 octobre. Le «Festival protestation» donne la parole à des personnes qui défendent une cause comme les libertés religieuses, l’écologie, la justice ou encore l’accueil des minorités.

Le synode de l'EREV à MontheyRassemblés le samedi 6 mai à Monthey, les délégués du synode de l’Eglise réformée évangélique du Valais ont accepté d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018. Un processus qui devrait permettre de couvrir le «déficit structurel».

Photo: Les délégués à Monthey

Par Laurence Villoz

«Les contributions des paroisses représentent aujourd’hui 37% des recettes du budget d’exploitation, soit environ 220'000 francs en 2016. C’est beaucoup, mais ce n’est pas suffisant», lâche Jean-Luc Borel, conseiller synodal et trésorier de l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV). Réuni le samedi 6 mai à Monthey, le synode (l’organe délibérant) a accepté à une large majorité d’augmenter la contribution des paroisses pour 2018 à hauteur de 290'000 francs, soit 10'000 de francs de plus qu’en 2017.

bancs crans montanaLe temple de Crans-Montana a fermé fin avril pour une période de six mois. D’importants travaux sont prévus pour adapter le lieu aux pratiques ecclésiales contemporaines.

Par Joël Burri

Le banc d’église est-il emblématique du culte du dimanche matin? Pas pour la paroisse réformée de Crans-Montana. Elle vient de fermer son temple pour une période de six mois de travaux. Et pas question de meubler les locaux rénovés avec des bancs d’église! La raison évoquée pour justifier ce choix n’a rien à voir avec le confort des postérieurs des fidèles: «nous avons choisi des chaises pour des questions de dynamique lors de cultes ou activités paroissiales», explique le pasteur Jean Biondina. «Il nous faut une certaine mobilité et pouvoir mettre des tables en cas de culte brunché, par exemple», explique-t-il. «Nous souhaitons une souplesse dans l’usage du lieu qui acquiert un statut plutôt de centre paroissial tout en conservant une architecture extérieure de temple.»

Le Mur des réformateursLes Eglises réformées romandes mettent l’accent sur la célébration du Jubilé au travers de toutes leurs activités. L’année 2017 verra également la création de plusieurs aumôneries œcuméniques.

Photo: Le Mur des réformateurs, à Genève

Par Laurence Villoz

«Nous avons essayé de colorer tous nos projets avec le Jubilé. Nous avons poussé les paroisses et les régions à ancrer leurs événements dans l’idée de la célébration des 500 ans de la Réforme», lâche Paolo Mariani, chargé de communication de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Une perspective partagée par l’ensemble des Eglises réformées romandes.

Le temple de SionLes hôpitaux du Centre hospitalier du Valais romand ont développé un concept d’aumônerie œcuménique qui verra le jour en janvier 2017. Un ministre protestant y travaillera à 50%.

Photo: Le temple réformé, à Sion

Par Laurence Villoz

«Depuis plusieurs années, un projet d’aumônerie œcuménique était en discussion. A la fin du printemps, la situation a évolué à vitesse grand V et ce concept verra le jour dès janvier 2017», explique Robert Burri, le président du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise réformée évangélique du Valais (EREV), lors du synode d’automne qui s’est déroulé samedi 5 novembre, à Sion. Ainsi, une aumônerie œcuménique d’une force de travail de 4,7 EPT s’occupera des patients des hôpitaux de Sion, Sierre et Martigny, de la Clinique Saint-Aimé à Martigny, du Centre de pneumologie à Montana ainsi que de l’hôpital psychiatrique de Malévoz à Monthey.

© 2017 Protestinfo