×

Message

Failed loading XML...

Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois NogueraDeux pasteures et deux diacres ont rejoint le corps ministériel de l’Église réformée évangélique de Neuchâtel. Ils ont été accueillis dimanche en fin d’après-midi à Saint-Aubin.

Photo: Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois Noguera

Par Joël Burri

L’Église réformée évangélique neuchâteloise (EREN) accueille quatre nouveaux ministres. Dans un temple de Saint-Aubin bondé, deux diacres et une pasteure ont été consacrés, dimanche 14 janvier en fin d’après-midi. Par ailleurs une pasteure déjà consacrée au sein d’une Église sœur a été accueillie au sein du corps ministériel de l’EREN. Ces trois consécrations et cette agrégation permettront de compenser des départs à la retraite. Le nombre de ministres actifs reste donc stable.

Une longue vue https://flic.kr/p/52VWc1Plusieurs Eglises réformées ont renouvelé leur vision et leurs objectifs afin de répondre aux besoins d’une société en mutation. En 2018, ce processus de transformation se développera concrètement.

Photo: CC (by-nc-nd) Sébastien Cheniclet

Par Laurence Villoz

«Nous avons comme cap d’être une Eglise de témoins. Pour nous réformés, il y a une réelle révolution en cours», souligne Alexandra Deruaz, codirectrice de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Nous allons poursuivre la mutation d’une Eglise minoritaire qui doit devenir de plus en plus témoignante dans la société civile. Il s’agit de renouveler les formes d’activités et de célébrations tout en renforçant les finances», lâche Xavier Paillard, président du Conseil synodal (exécutif) de l’Eglise réformée évangélique du canton de Vaud (EERV).

Neuchâtel https://flic.kr/p/Vt7xmcLe Grand Conseil neuchâtelois a accepté l’entrée en matière du projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses. Il devra toutefois repasser en commission.

Photo: La ville de Neuchâtel CC (by-nc) Jopa Elleul 

Par Nicolas Meyer, Réformés

Fruit d’un travail de plusieurs années, la proposition relative au projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses semblait très bien ficelée. Pour l’élaborer, le Conseil d’Etat avait fait appel aux trois Eglises reconnues du canton: réformée, catholique romaine et catholique chrétienne. «Dès le départ, nos Eglises étaient favorables à la question. Elles ont œuvré afin d’aboutir à une proposition très équilibrée qui prend en compte les réalités de chaque communauté », souligne Christian Miaz, président du Conseil synodal de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN).

culte synodal EREN à MontmirailDans une situation financière difficile et constatant la baisse des entrées, les délégués au synode ont décidé de réveiller une mesure de restriction budgétaire qui avait été suspendue.

Photo: un culte a eu lieu durant la session du Synode. 

Par Joël Burri

Décidée pour 2016 en 2014, mais suspendue en 2015, la baisse des effectifs pastoraux dans l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN) aura finalement bien lieu à partir de 2018. Réunis en Synode (organe délibérant) à Montmirail, les délégués ont choisi de réactiver l’application du «tableau des postes». C’est-à-dire la répartition des dotations pastorales telle que prévue en 2014. Pas question de licencier pour autant, si actuellement l’EREN compte 2,75 équivalents plein-temps de plus que les objectifs fixés, des départs naturels devrait permettre de rapidement y remédier. D’ici là, les postes ministériels vacants seront repourvus en interne, aucune augmentation de taux de travail ne sera «en principe envisageable» et le Conseil synodal (exécutif) pourra demander à ce qu’un collaborateur actif dans une paroisse consacre une partie de son temps dans une autre paroisse.

mercredi, 08 novembre 2017 09:56

Brèves

Walter Schmid prend les rênes de l’EPER
Le p’tit festival des films du Sud
Les lauréats du Prix suisse de la prédication

© 2018 Protestinfo