×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

CulteLGBT ©LVDes groupes LGBTI voient le jour dans les Eglises réformées. Mardi soir, celui de Neuchâtel vivait sa première soirée grand public alors que celui de Genève méditait sur le sens de l’accueil au sein des Eglises.

Par Laurence Villoz et Joël Burri

«Les Eglises sont appelées à être les ferments de la société, mais la réalité montre que souvent ce sont plutôt des freins», a constaté le théologien Pierre Bühler, mardi 5 septembre au temple des Valangines à Neuchâtel. Il était invité de la première soirée publique de la nouvelle Association LGBTI et alliés «Arc-en-ciel». En automne 2016, le groupe chrétien Arc-en-ciel avait vu le jour et les responsables ont eu le désir d’en faire une association pour pouvoir organiser des événements publics promouvant l’inclusivité au sens large. Après un culte œcuménique, Pierre Bühler a proposé une réflexion sur la façon dont les Eglises se situent face à la question LGBTI et leurs réactions variées.

vitrail et godly playJPGUn espace consacré à une nouvelle méthode catéchétique a été installé dans un temple du Jorat. Il a été inauguré dimanche 3 septembre. Le lieu pourra accueillir des groupes d’enfants d’autres paroisses.

Par Joël Burri

Dimanche, la paroisse du Jorat était en fête. Elle inaugurait à Servion son église des enfants. La chapelle du village a, en effet été transformée. Le chœur de l’Église qui occupe environ la moitié de l’édifice a été débarrassé de ses bancs et couvert de tapis. Sur les côtés, des étagères accueillent des jeux.

lundi, 10 juillet 2017 08:20

Travail en Suisse: la fin de l’eldorado

ouvrier gare amsterdam détail d'une photo CC(by-sa) Martin Brochhaus via https://flic.kr/p/7F9DEZLes conditions de travail des salariés suisses se sont dégradées en dix ans. Les Eglises leur offrent un soutien. Deux aumôniers font écho à la réalité du terrain.

Photo: détail d'une image CC(by-sa) Martin Brochhaus

Par Marie Destraz, «Réformés»

La Suisse n’est plus l’eldorado de l’emploi. La marge de manœuvre des salariés s’est réduite ces dix dernières années, indique le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Les pourcentages d’actifs «pouvant influencer leurs conditions de travail ont diminué entre 2005 et 2015. Cela concerne aussi bien la cadence de travail (2005: 73 %, 2015: 68 %), que les possibilités d’agir sur la manière dont s’effectuent les tâches (2005: 80,3 %, 2015: 72,1 %). On constate ainsi un recul au niveau de la mise en pratique de ses propres idées dans son travail (2005: 61,9 %, 2015: 48,8 %)», relève le Seco. Avec ces chiffres, tirés de la Sixième enquête sur les conditions de travail en Europe 2015, menée dans 35 pays, la Suisse rejoint le niveau européen.

Le siège de l'EPGQuittant la vieille ville, le siège de l’Eglise protestante de Genève a inauguré ses nouveaux locaux dans le quartier populaire de la Jonction, vendredi 23 juin. Des enjeux financiers, pratiques et sociaux en sont la cause.

Photo: Les locaux rénovés du Centre protestant de la Jontion

Par Laurence Villoz

«Par ce déménagement, nous manifestons notre volonté de privilégier les pierres vivantes aux pierres historiques. C’est une chance pour notre Eglise de rentabiliser la maison Mallet au service de la Mission et une chance aussi de descendre symboliquement de la colline pour aller à la rencontre de tous», lâche Emmanuel Fuchs, le président de l’Eglise protestante de Genève (EPG), lors de l’inauguration des nouveaux locaux du siège de l’EPG, vendredi 23 juin. Quittant la rue du Cloître, dans la vieille ville de Genève, la direction de l’Eglise s’est installée dans le quartier populaire de la Jonction. 

Le Conseil du consistoireLe processus de fusion des paroisses, en cours depuis plusieurs années, a suscité de fortes réactions au sein des délégués de l’Eglise protestante de Genève, réunis les 15 et 16 juin en Consistoire. Mécontents, certains membres parlent de «forcing».

Photo: Six des sept membres du Conseil du consistoire. De gauche à droite: Rémy Aeberhard, Alain de Felice, le président Emmanuel Fuchs, Charles de Carlini, Joëlle Walther et Anne Pérréard Vite. 

Par Laurence Villoz

«Nous vivons en fédération de paroisses, pas par choix, mais pour des raisons matérielles», a lâché le délégué André Monnard de la paroisse Centre-Ville – Rive-Droite, lors du consistoire de l’Eglise protestante de Genève (EPG). «Le processus de régionalisation relève du forcing. J’ai reçu les plaintes de plusieurs citoyens qui ont arrêté de payer leurs cotisations, parce qu’ils n’étaient pas satisfaits de la manière dont les choses ont été imposées», a ajouté Eduard Dorenbos de la paroisse d’Aïre-Le-Lignon. 

© 2019 Protestinfo