×

Avertissement

JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier http://www.rsr.ch/podcast.aspx?rss=hautes-frequences
JFile::read : impossible d'ouvrir le fichier http://www.rsr.ch/podcast.aspx?rss=a-vue-d-esprit
×

Message

Failed loading XML...

Les futurs ministres consacrés de l'EPGCinq ministres seront consacrés dans l’Église protestante de Genève au printemps prochain, après avoir réussi leur «test» de présentation, jeudi 18 janvier, au Centre paroissial de Malagnou.

Photo: Nathalie Schopfer, Annick Monnot, Gabriel Amisi, Elisabeth Schenker et Nicolas Luthi

Par Laurence Villoz

La chapelle du Centre paroissial de Malagnou, à Genève, était remplie, non seulement de délégués, mais aussi de proches, pour assister aux présentations des futurs ministres consacrés. Jeudi 18 janvier, lors d’une session extraordinaire du Consistoire, la diacre Annick Monnot et les pasteurs Elisabeth Schenker, Nathalie Schopfer, Gabriel Amisi et Nicolas Luthi de l’Église protestante de Genève (EPG) ont demandé la consécration. À l’issue des auditions, de discussions avec l’assemblée et de huis clos, les cinq candidats ont été applaudis et seront officiellement consacrés le dimanche 15 avril, à la Cathédrale de Genève.

Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois NogueraDeux pasteures et deux diacres ont rejoint le corps ministériel de l’Église réformée évangélique de Neuchâtel. Ils ont été accueillis dimanche en fin d’après-midi à Saint-Aubin.

Photo: Une prière avec imposition des mains a été dite pour les nouveaux consacrés. ©EREN/Rouge de Mars/Francois Noguera

Par Joël Burri

L’Église réformée évangélique neuchâteloise (EREN) accueille quatre nouveaux ministres. Dans un temple de Saint-Aubin bondé, deux diacres et une pasteure ont été consacrés, dimanche 14 janvier en fin d’après-midi. Par ailleurs une pasteure déjà consacrée au sein d’une Église sœur a été accueillie au sein du corps ministériel de l’EREN. Ces trois consécrations et cette agrégation permettront de compenser des départs à la retraite. Le nombre de ministres actifs reste donc stable.

Jean-Gabriel Cuénod, le diacre le plus célèbre de Suisse romande DR

L’Office protestant de formation organise une soirée de présentation du cursus menant au ministère diaconal. Actuellement, la plupart des diacres ont connu une première expérience professionnelle avant de se reconvertir dans ce métier.

Photo: Jean-Gabriel Cuénod, le diacre le plus célèbre de Suisse romande. DR

Par Joël Burri

«Jean-Gabriel est diacre, c’est une fonction qui existe aussi bien chez les catholiques que chez les protestants et personne ne sait exactement en quoi cela consiste», avait confié à Protestinfo l’acteur Didier Charlet qui incarne le personnage sulfureux de Jean-Gabriel Cuénod. Pour ceux qui veulent savoir ce qu’est vraiment ce métier, l’Office protestant de la formation (OPF) organise lundi à Yverdon une soirée de présentation du cursus permettant d’accéder à cette fonction.

Aumonier militaire ©VBS/DDPSL’Armée suisse dispose à moyen terme de trop peu de pasteurs et prêtres pour l’aumônerie de l’armée. C’est pour cette raison qu’à l’avenir les diacres, les catéchètes et les étudiants en théologie pourront aussi s’engager dans ce service. Le chef des aumôniers militaires pense même à une activité pastorale interreligieuse.

Photo: ©VBS/DDPS

Par Daniel Klingenberg, ref.ch/Protestinfo

A l’automne 2010, le chef de l’aumônerie de l’armée de l’époque a tiré la sonnette d’alarme. L’aumônerie de l’armée va disparaître en 2029, écrivait-il dans un bulletin d’information, en raison du manque de vocations. De moins en moins de prêtres, de pasteurs et d’assistants pastoraux sont intéressés par le service œcuménique en tant qu’aumôniers de l’armée.

SynodeEERV14fev 2A la suite de licenciements, un climat d’insécurité s’est installé parmi les pasteurs et diacres. Le Conseil synodal rassure et veut mettre en place des outils permettant un meilleur dialogue.

Par Joël Burri

«Le Conseil synodal a entendu qu’un climat de souffrance, voire de crise régnerait dans notre corps ministériel», a déclaré John Christin, répondant des ressources humaines au sein de l’organe exécutif de l’Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud (EERV). «Ces dernières années 1 à 2 avertissements formels ont été prononcés chaque année, il y a eu 1 à 2 licenciements et 1 à 2 non-renouvellements de contrats». Le Conseil synodal s’est ainsi voulu rassurant durant les communications au Synode (organe délibérant) qui se réunissait samedi 14 février à Saint-Sulpice. Xavier Paillard, président du Conseil synodal a, pour sa part, insisté sur le fait que «ces cas sont peu nombreux», sur un corps ministériel d’environ 300 employés.

© 2018 Protestinfo