×

Message

Failed loading XML...

Vitrail de l'église anglicane Saint-Jean-Baptiste-d'Ashfield en Nouvelle-Galles du Sud (Australie) via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:StJohnsAshfield_StainedGlass_GoodShepherd_Portrait.jpgProtestinfo propose régulièrement des éditos rédigés par des membres des rédactions de Médias-pro.

Joël Burri, rédacteur responsable de Protestinfo revient sur la «crise» des ressources humaines au sein de l’Eglise évangélique réformée vaudoise.

Image: Jésus, le Bon Berger. Vitrail de l’église anglicane Saint-Jean-Baptiste-d’Ashfield en Nouvelle-Galles du Sud (Australie)

Qu’un employeur qui compte plus de 300 employés se sépare de deux personnes en période d’essai: cela arrive et cela ne fait, en principe, pas l’objet d’articles dans la presse. Et même en précisant qu’au cours des trois dernières années une demi-douzaine d’autres cas sont à signaler, il n’y aurait, en principe, pas de quoi émouvoir le moindre journaliste. En plus, il faut bien admettre qu’en matière de traitement médiatique, il y a plus intéressant à traiter qu’une fin de contrat. Que dire, qu’écrire, quand d’un côté on a un employeur tenu à une certaine réserve afin de respecter la sphère privée de l’employé dont il se sépare alors que de l’autre, le travailleur éconduit a toute latitude à laisser entendre toute sorte d’accusations.

Le tribunal d’arrondissement de Montbenon CC(by-sa) Brent Ozar via https://flic.kr/p/5j53H4

Le verdict était attendu pour mi-novembre, mais c’est pourtant ce vendredi que le Conseil synodal a annoncé au Synode et par communiqué que le Tribunal des Prud’hommes n’avait retenu «aucune charge contre lui» dans l'affaire qui l'opposait à un de ses ex-ministres.

Photo: Le tribunal d’arrondissement de Montbenon CC(by-sa) Brent Ozar

«Le Conseil synodal constate avec soulagement que le cadre réglementaire de l’EERV et la gestion RH qui en a découlé dans l’affaire qui l’opposait au pasteur Daniel Nagy sont conformes au droit du travail et qu’aucune charge n’est retenue contre lui», a communiqué l’exécutif de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV) par oral devant le synode (organe délibérant) et par communiqué.

Le tribunal d’arrondissement de Montbenon CC(by-sa) Brent Ozar via https://flic.kr/p/5j53H4 Maltraité par les ressources humaines ou entêté dans un projet irréaliste. Ce sont ces deux réalités qui ont été dépeintes durant les plaidoiries devant le tribunal des prud’hommes dans une affaire opposant un pasteur licencié à l’Eglise réformée vaudoise.

Photo: Le tribunal d’arrondissement de Montbenon CC(by-sa) Brent Ozar

Par Joël Burri

Deux perceptions très différentes des évènements ont été présentées au Tribunal des prud’hommes de Lausanne, mercredi soir, lors de la troisième soirée d’audience dans le conflit de travail opposant l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) à Daniel Nagy, pasteur licencié en 2014, aujourd’hui employé par l’Eglise réformée fribourgeoise. Durant cette dernière audience, les avocats ont présenté leurs plaidoiries.

Martin Hoegger, DR

L’exécutif de l’Eglise réformée vaudoise réhabilite le pasteur licencié en mai et reconnaît en particulier son engagement pour la cause œcuménique. Pour l’heure, le ministre n’occupe toutefois pas de poste au sein de l’institution.

Par Joël Burri

«Après avoir réévalué la situation, le Conseil synodal (exécutif de l’Eglise) reconnaît que le licenciement de Martin Hoegger était regrettable. Il est conscient des blessures que cette décision a occasionnées à Martin Hoegger ainsi qu’à l’Eglise, et s’en excuse», peut-on lire dans la newsletter interne de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), publiée jeudi. «Je suis reconnaissant de cette décision», déclare l’intéressé contacté par Protestinfo. Le pasteur licencié le 19 mai dernier, et qui ne représente plus l’EERV au sein des instances œcuméniques depuis mars 2015, se dit également «soulagé» que son engagement en faveur de du dialogue entre les confessions chrétiennes soit reconnu par l’exécutif.

Alain MartinSecrétaire général de la Ministérielle, l’organisation professionnelle des pasteurs et diacres de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), Alain Martin revient sur la crise qui a secoué l’Eglise reformée vaudoise. Interview.

Propos recueillis pas Joël Burri 

Avec la grève de la faim d’un de vos collègues, on n’a jamais autant parlé des conditions de travail des pasteurs. Pourtant on a peu entendu la Ministérielle.

Nous avons choisi la discrétion. Nous avons estimé qu’intervenir publiquement n’apportait rien et ne permettait pas de calmer le jeu.

Page 1 sur 4
© 2017 Protestinfo