×

Message

Failed loading XML...

main en bénédiction. CC(by-nc-nd) Andrea Leganza via https://flic.kr/p/oBXAuL’Eglise protestante de Genève ouvre le débat sur la pastorale des nouvelles formes de vie en commun et en particulier sur la bénédiction des couples de même sexe.

Photo: CC(by-nc-nd) Andrea Leganza 

Par Joël Burri

Le Consistoire (organe délibérant) de l’Eglise protestante de Genève (EPG) a décidé jeudi soir de faire un premier pas vers la mise en place d’une bénédiction ou d’un autre geste liturgique pour les couples de même sexe reconnus civilement. Mais ce ne sera pas un pas de course et le cheminement ne s’arrêtera pas à la question des couples homosexuels, c’est l’entier de la question des nouvelles formes d’organisations conjugale et familiale qui sera posée.

Synode vaudois vote familles au pluriel ©NEV via http://www.nev.it/nev/2017/08/25/famiglie-al-plurale-approvato-un-documento-storico-primo-dal-1971/Réunies en Synode annuel, les Eglises vaudoise et méthodiste se sont engagées contre le racisme, la xénophobie et pour la reconnaissance de la pluralité des modalités de vie commune.

Photo: ©NEV

Job avec NEV

«Le conflit entre les Eglises a été l’une des maladies du christianisme. Aujourd’hui, les conditions de confiance mutuelle nous permettent de soigner cette maladie. Nous devons continuer à nous écouter mutuellement avec estime, respect et surtout avec le cœur. Désormais, nous pouvons dire que nous sommes dans une phase de soins infirmiers», a déclaré le pasteur Eugenio Bernardini, modérateur des Eglises vaudoise et méthodiste, vendredi 25 août, dans son discours de fermeture du Synode. 180 délégués étaient réunis à Torre Pellice, dans le Piémont, depuis le 20 août pour leur assemblée annuelle. Outre les finances de l’Eglise, et la consécration de cinq nouveaux ministres; l’œcuménisme, les familles au pluriel, la liberté religieuse, et l’engagement social étaient au menu des débats des 90 pasteurs et 90 laïcs délégués.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

figurine gateau mariage femmes, CC(by-nc-sa) NobMouse, https://flic.kr/p/9pkTgJ

Lors de l’adoption du rite pour couples partenariés, certains membres des autorités ecclésiales craignaient que cela ne prête à confusion avec le mariage. La différenciation entre les deux rituels a été bien respectée, selon un rapport d’évaluation après trois ans.

Photo: CC(by-nc-sa) NobMouse

Par Joël Burri

Une en 2013, avant même que le synode (organe délibérant) n’adopte un règlement instituant une telle cérémonie, deux en 2014, trois en 2015, une en 2016 et une qui doit avoir eu lieu en juillet 2017; au total, l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) a célébré huit «rites pour couples partenariés». Et quatre ministres sont en contact avec des couples pour de futures célébrations. C’est ce que l’on apprend en lisant le rapport après trois ans qui a été diffusé lors de la dernière session du synode.

des figurines pour les gâteaux de mariage CC(by) Ludovic Bertron via https://flic.kr/p/5u2cDzL’acceptation du mariage pour les couples de même sexe a progressé aux Etats-Unis. En particulier pour les blancs appartenant à des Eglises protestantes historiques où la proportion de personnes qui se disent favorables est passée de 36% en 2003 à 63% aujourd’hui.

Photo: Des figurines pour les gâteaux de mariage CC(by) Ludovic Bertron

Washington (EPD/Protestinter). Selon une étude récemment publiée, le nombre d’opinions favorables au mariage de couples de même sexe a nettement progressé aux Etats-Unis ces dernières années. Selon les informations de l’institut de sondages «Public Religion Research Institute», des membres de toutes les communautés religieuses à l’exception des évangéliques blancs, des mormons et des témoins de Jéhovah soutiennent en majorité l’égalité devant le mariage. A contrario, 61% des évangéliques blancs la refusent.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

L'évêque Karen Oliveto entourée de sa maman (gauche) et de sa compagne (droite) lors de l'audience du Conseil de discipline. ©Agence de presse méthodiste unie (UMNS)/RNS

Alors que l’Eglise méthodiste unie mène un travail de réflexion sur la place des minorités sexuelles en son sein, l’organe disciplinaire de la dénomination rappelle que l’ordination de personnes homosexuelles n’est pas conforme au règlement en vigueur.

Photo: L’évêque Karen Oliveto entourée de sa maman (gauche) et de sa compagne (droite) lors de l’audience du Conseil de discipline. ©Agence de presse méthodiste unie (UMNS)/RNS

Par Emily McFarlan Miler, RNS/Protestinter

La cour supérieure de l’Eglise méthodiste unie a tranché: consacrer comme évêque une pasteure ouvertement homosexuelle n’est pas conforme aux règles de l’Eglise. Mais dans son jugement un peu confus qui reflète le débat interne concernant la place des personnes LGBTQ au sein de la deuxième plus grande dénomination protestante aux Etats-Unis, la cour a aussi décidé que la révérende Karen Oliveto, sa première évêque ouvertement lesbienne «restait en règle». La décision a été annoncée fin avril, à la suite d’une rencontre de quatre jours à Newark dans le New Jersey.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo