×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Ceux qui s’intéressent à la vie de l’Église protestante de Genève pouvaient demander à recevoir le compte-rendu mot à mot de l’organe délibérant. À l’ère d’internet, cette diffusion papier a été supprimée, mais jusqu’alors, sans vraiment être remplacée.

Par Joël Burri 

Le Consistoire (organe délibérant) de l’Église protestante de Genève (EPG) est public, mais qu’en est-il de son mémorial, le verbatim des débats? La question s’est posée lors de la séance des 29 et 30 novembre. La majorité des délégués a finalement décidé du principe de la publication sur internet et sans restriction d’accès du mémorial et de ses annexes, mais uniquement après son adoption qui intervient lors, de la session suivante. La publication ne concernera toutefois pas les documents contenant des éléments personnels, tels que les dossiers des candidats à la consécration.

Désormais, les membres de l’Église protestante de Genève pourront également être affiliés à une autre Église. Réunis en Consistoire les 20 et 21 septembre, les délégués ont modifié le statut des membres de façon plus inclusive.

Par Laurence Villoz

«Ce résultat est le fruit d’un travail qui a commencé il y a bien longtemps, il permet désormais de faire Église un peu autrement», relève Blaise Menu, modérateur de la Compagnie des pasteurs et de diacres de l’Église protestante de Genève (EPG). Lors du Consistoire qui s’est déroulé les 20 et 21 septembre, au temple de Malagnou, les délégués ont modifié le statut des membres de l’EPG, des changements acceptés à l’unanimité. Ils ont notamment supprimé l’alinéa qui stipulait que pour faire partie de l’EPG, il fallait «ne pas avoir manifesté son appartenance à une autre Église ou communauté religieuse».

Emmanuel Fuchs devant les déléguésEntre répartition des postes et mission, les délégués de l’Église protestante de Genève, réunis en Consistoire les 14 et 15 juin, cherchent à renouveler le fonctionnement de leur Église.

Photo: Emmanuel Fuchs devant les délégués

Par Laurence Villoz

«La Mission est absolument fondamentale. Il s’agit de susciter un dynamisme fécond à l’interne et de mieux se faire connaître à l’externe», insiste Emmanuel Fuchs, président de l’Église protestante de Genève (EPG). Réunis en Consistoire les 14 et 15 juin au temple de Malagnou, les délégués de l’EPG ont poursuivi leur réflexion sur leur «Vision de l’Église». Une consultation des différents lieux a permis de proposer quatre actions communes et transversales: la prière, le témoignage, la communauté ainsi que les familles et la jeunesse.

Le Consistoire de mars 2018Réunis en Consistoire les 15 et 16 mars, les délégués de l’Église protestante de Genève se sont penchés sur les critères de répartition des postes entre les différentes régions. À l’issue d’un débat musclé, l’exécutif a décidé de retirer l’objet du vote.

Par Laurence Villoz et Joël Burri

Comment répartir les forces au sein de l’Église protestante de Genève (EPG)? Le Conseil du Consistoire (exécutif) a présenté douze critères de répartition des postes ministériels entre les régions, vendredi 16 mars, aux délégués réunis au centre paroissial de Malagnou. Le nombre de foyers protestants, les activités menées dans les régions, les cultes célébrés en EMS ou encore le nombre de baptêmes et de mariages faisaient partie de la liste. «Nous avons besoin de solidarité. Avec de tels critères, nous n’allons que dresser les lieux les uns contre les autres», s’est exclamée la pasteure Elisabeth Schenker.

temple malagnou

Alors que le Consistoire a décidé de formaliser l’encadrement des nouvelles formes ecclésiales, les paroisses ont rappelé leur difficulté à renoncer à des forces ministérielles.

Par Joël Burri

L’Eglise protestante de Genève a beaucoup de projets, mais peine encore à se résoudre à libérer des forces pour les mener à bien. Cette impression ressort de la deuxième journée de séance du Consistoire (organe délibérant), vendredi 1er décembre au temple de Malagnou. Deux débats se succédaient: l’un sur les critères utilisés pour distribuer les forces ministérielles entre régions et un deuxième sur des lignes directrices pour encadrer les ministères dits «pionniers», c’est-à-dire des expérimentations de nouvelles formes de présence ecclésiale. Ainsi, alors que durant le premier débat chaque délégué a «prêché pour sa paroisse», la question de comment libérer des forces pour lancer de nouveaux projets était dans les esprits durant le deuxième.

© 2018 Protestinfo