×

Message

Failed loading XML... xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Un pasteur retraité peinant à lâcher les rênes conduit l’Église réformée évangélique du Valais à définir une charte ainsi qu’à créer une commission de recours indépendante.

Par Laurence Villoz

Depuis 2015, une paroisse alémanique de l’Église réformée évangélique du Valais (EREV) vit des temps difficiles avec un pasteur retraité. Réunis en synode samedi 10 novembre à Sion, les délégués ont pris des mesures pour améliorer la gestion des crises. Ils ont notamment accepté une charte destinée aux ministres à la retraite. «L’expérience montre que, malgré toute la bonne volonté des personnes concernées, la présence d’un ministre dans son ancienne paroisse peut parfois donner lieu à des tensions, voire des conflits», peut-on lire dans le document qui propose, entre autres, que le ministre sortant choisisse «de préférence une paroisse différente de celle où il a servi en dernier, afin que son successeur puisse développer son ministère en toute liberté». «Pour nous, c’est une évidence d’avoir le même égard envers son successeur, que celui qui nous a été réservé. Il s’agit de formaliser ce qui était sous-entendu jusqu’à maintenant», relève Jean Biondina, au nom de la pastorale.

La cloche ornée d’une croix gammée de l’église de Schweringen, en Allemagne, a fait couler beaucoup d’encre. Elle sera prochainement retirée afin de recouvrir les symboles datant du régime national-socialiste.

Schweringen (EPD/Protestinter). Une solution a été trouvée dans le conflit sur la cloche ornée d’une croix gammée à Schweringen en Basse-Saxe, qui oppose le conseil paroissial au bureau administratif de l’Église régionale. Un procédé de soudage permettra soit d’y appliquer de nouveaux symboles ou une nouvelle inscription, soit de recouvrir celle datant de l’époque nazie, a fait savoir l’Église régionale protestante luthérienne de Hanovre. D’après les spécialistes techniques, la chose serait réalisable sans impact excessif sur la qualité sonore. Cette mesure est en outre compatible avec les règlements en matière de protection des monuments, car elle représente une modification réversible.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Habitant de Goma en République démocratique du Congo, le pasteur et professeur de théologie, Vincent  Muderhwa, dénonce une situation de tension et de conflits alarmants dans son pays. Actuellement à l’Université de Genève pour terminer une recherche académique, il appelle à l’aide internationale. Interview.

Par Laurence Villoz

Quelle est la situation actuelle dans la ville de Goma?

À la périphérie de la ville, des conflits font rage. De plus, un fort exode rural rend la vie socio-économique dans la ville intenable. Cette instabilité dure depuis près de deux décennies, notamment dans l’est du pays, avec des conséquences dramatiques sur les plans socioculturels, mais également politiques et économiques. Des milices et des groupes armés s’affrontent dans différents coins de la province, mais on ne peut pas considérer cela comme une guerre tribale.

lundi, 04 septembre 2017 08:45

Faire du conflit une situation normale

manif megaphone CC(by-sa) Lorie Shaull via https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Maha_Hilal_at_Thursday_evening%27s_rally_against_Trump%27s_%22Muslim_Ban%22_policies_sponsored_by_Freedom_Muslim_American_Women%27s_Policy_(32552423975).jpgDans un récent rapport, l’Eglise protestante allemande réclame davantage d’oppositions dans le débat politique et à réapprendre la culture du débat.

Photo: CC(by-sa) Lorie Shaull 

Berlin (EPD/Protestinter). L’Eglise protestante d’Allemagne (EKD) appelle à une participation plus étendue aux confrontations politiques du pays. Par rapport à d’autres Etats, la démocratie allemande est en majeure partie restée très stable et tournée vers le consensus: c’est ce qu’écrit Heinrich Bedford-Strohm, président du Conseil de l’EKD, en avant-propos du document de 32 pages intitulé «Consensus et conflit: la politique a besoin de débat» présenté récemment à Berlin. Pourtant, la société a perdu de son homogénéité.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

l'oratrice cachemirie, DRLe séminaire interreligieux de l’Association internationale des femmes religieuses libérales a reçu les témoignages d’étudiantes venues de différentes zones de conflit.

Photo: l'oratrice cachemirie, DR

Par Esther R. Suter, Protestinter, Kuala Lumpur

Trois jeunes femmes, étudiantes en Malaisie, ont été invitées par Kamar Oniah Kamaruzaman, professeure à l’Université islamique internationale de Malaisie et présidente de l’Association internationale des femmes religieuses libérales (IALRW) à présenter la situation dans leur pays d’origine lors du séminaire interreligieux de l’IALRW qui a eu lieu à Kuala Lumpur du 8 au 9 février. Originaires du Myanmar, du Yémen et du Cachemire, les mots leur manquaient parfois quand elles présentaient leur situation, mais, les larmes aux yeux, elles ont su trouver des images qui parlent. Par mesure de sécurité, ces jeunes musulmanes n’ont pas donné leur nom.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2018 Protestinfo