×

Message

Failed loading XML...
vendredi, 23 février 2018 08:10

Quand la cène vient à vous

Cène https://flic.kr/p/UiVxmuCertaines paroisses réformées proposent la cène à domicile. Une pratique qui permet aux personnes dans l’incapacité de se déplacer de communier avec la communauté.

Photo: CC (by-sa) XPinger (Chris Sutton)

Par Laurence Villoz

«Dans l’Église chrétienne, le fait d’aller apporter du pain et du vin aux absents après la célébration communautaire est attesté depuis le IIe siècle. Il s’agit de maintenir le lien et la communion avec les personnes qui ne peuvent se déplacer au culte et d’éviter que les personnes isolées ou malades soient privées du sacrement», explique Olivier Favrod, responsable du Service vie communautaire et culturelle de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). Certaines paroisses réformées, comme celle du Sud-Ouest lausannois ou d’Yverdon-Temple, célèbrent ce sacrement à domicile. «À ma connaissance, à part le rattachement clair de la cène au culte, il n’y a pas de directives spécifiques. C’est une démarche décrite depuis longtemps dans nos livres de liturgie et pour laquelle des laïcs sont souvent sollicités», ajoute le pasteur.

Vincent DemaurexPour son séminaire 2018 sur la vie communautaire et les Églises aujourd’hui, la Société vaudoise de théologie change de formule: des conférences à la pause de midi, autour d’un repas, pour permettre aux personnes qui travaillent d’y participer.

Photo: Vincent Demaurex

Par Laurence Villoz

«Nous expérimentons cette année les lunchs-conférences», lâche Alain Viret, président du comité de la Société vaudoise de théologie, jeudi 1er février, lors de la première rencontre du séminaire 2018. Les précédentes années, les quatre conférences annuelles se déroulaient en matinée. «Nous avons mis en place une nouvelle formule afin de permettre aux personnes qui travaillent de nous rejoindre à la pause de midi», explique Elio Jaillet, membre du comité.

Neuchâtel https://flic.kr/p/Vt7xmcLe Grand Conseil neuchâtelois a accepté l’entrée en matière du projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses. Il devra toutefois repasser en commission.

Photo: La ville de Neuchâtel CC (by-nc) Jopa Elleul 

Par Nicolas Meyer, Réformés

Fruit d’un travail de plusieurs années, la proposition relative au projet de loi sur la reconnaissance des communautés religieuses semblait très bien ficelée. Pour l’élaborer, le Conseil d’Etat avait fait appel aux trois Eglises reconnues du canton: réformée, catholique romaine et catholique chrétienne. «Dès le départ, nos Eglises étaient favorables à la question. Elles ont œuvré afin d’aboutir à une proposition très équilibrée qui prend en compte les réalités de chaque communauté », souligne Christian Miaz, président du Conseil synodal de l’Eglise réformée évangélique du canton de Neuchâtel (EREN).

Lionel HonoreUn MOOC de cinq semaines propose des clés pour appréhender le fait religieux en entreprise. Réalisé par l’Université de la Polynésie française, ce cours sur internet commencera le 24 avril prochain.

Photo: Le professeur Lionel Honoré présente le MOOC, DR

Par Laurence Villoz

«L’idée est de donner des repères par rapport aux pratiques religieuses sur le lieu de travail et surtout de montrer que ce n’est pas une question dramatique. J’ai toujours tendance à penser que c’est plutôt bon signe que les personnes expriment leurs croyances et leur foi, qu’elles s’investissent dans quelque chose qui les transcende un peu», explique Lionel Honoré, professeur en sciences de gestion à l’Université de la Polynésie française. A partir du 24 avril prochain, ce professeur propose un «massive open online course» (MOOC), soit un cours en ligne accessible à tous sur la gestion du fait religieux au travail.

soeursDans le hameau de Grandchamp, près d’Areuse (NE), vit une communauté de sœurs qui rayonne d’une énergie positive pour toute la région depuis plusieurs décennies. Un nombreux public se rend régulièrement à leurs offices, surtout le jeudi soir et le dimanche matin, dans la magnifique chapelle de l’Arche: cœur de la vie spirituelle de la communauté. Visite guidée avec sœur Thérèse et sœur Lauranne.

Par Gilles Bourquin, La VP Neuchâtel, Berne, Jura

© 2018 Protestinfo