×

Message

Failed loading XML...

Paysage islandais https://flic.kr/p/aatyNJUne récente étude dirigée par l’Université de Cambridge met en lumière les liens entre l’éruption du volcan islandais l’Eldgjà, vers l’an mille, et la conversion de la population de l’île au christianisme.

Photo: Paysage islandais CC (by-nc-nd) Eric Montfort 

Par Laurence Villoz

«L’objectif de notre recherche était de dater plus précisément quand l’Eldgjà est entré en éruption», relève l’historien Sébastien Guillet, collaborateur scientifique à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève (UNIGE). Une récente étude dirigée par l’Université de Cambridge en collaboration avec l’UNIGE a révélé non seulement que l’éruption du volcan islandais l’Eldgjà était survenue en 939, mais qu’elle aurait été utilisée pour stimuler la christianisation de l’île.

L'affiche d'une campagne contre esclavage https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Official_medallion_of_the_British_Anti-Slavery_Society_(1795).jpg#/media/File:Official_medallion_of_the_British_Anti-Slavery_Society_(1795).jpgComment une religion qui prône l’amour et l’égalité a pu tolérer l’esclavage? Historiens et théologiens ont essayé d’y voir plus clair, dans le cadre du Festival histoire et cité à Genève.

Photo: Affiche de lutte contre l’esclavage LDD 

Par Laurence Villoz

«Pourquoi les chrétiens ont-ils tant tardé à condamner l’esclavage», cherche à comprendre le professeur d’histoire du christianisme Michel Grandjean. La troisième édition du Festival histoire et cité, qui s’est déroulée du 21 au 24 mars à Genève, a abordé la question de la liberté. Parmi les différents débats, conférences et événements consacrés à cette thématique, une table ronde a réuni plusieurs spécialistes autour de la position ambiguë qu’a entretenue le christianisme avec l’esclavage.

Katmandou https://flic.kr/p/bEZpg2Le Népal fait son retour dans l’Index mondial 2018 de persécution des chrétiens à la 25e place, après dix ans d’absence. En tête de liste figurent toujours la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie.

Photo: Katmandou CC (by-nc-nd) keso s 

Par Laurence Villoz

«La plus forte progression de persécutions a été observée au Népal», constate Raymond Favre, porte-parole de l’organisation chrétienne Portes Ouvertes. L’index mondial 2018 de persécution des chrétiens, publié mercredi 10 janvier, relève que ce pays absent depuis dix ans du classement se retrouve désormais au 25e rang. «Le Népal dépend complètement de l’Inde économiquement. Le Premier ministre Narendra Damodardas Modi, au pouvoir depuis 2015, et membre du parti nationaliste hindou déploie une réelle politique d’hindouisation de l’Inde qui s’étend désormais au Népal», explique Raymond Favre.

vendredi, 29 septembre 2017 08:15

Quel avenir pour les chrétiens d’Orient?

Portes ouvertesL’association Portes ouvertes, au service des chrétiens persécutés, organise une journée de conférences sur «les risques de la croix», samedi 30 septembre à Yverdon-les-Bains.

Photo: De gauche à droite: Père Michael Najeeb, Raymond Favre, porte-parole de Portes ouvertes et Philippe Fonjallaz, le nouveau directeur.

Par Max Idje

Une journée de conférences et de discussions autour de la persécution des chrétiens dans le monde aura lieu ce samedi 30 septembre, à la salle de la Marive, à Yverdon-les-Bains. Organisé par l’association Portes ouvertes, l’événement sur le thème des «risques de la croix en Asie du Sud-Est, en Egypte et en Irak» comptera parmi ses intervenants le Père dominicain d’origine irakienne Michael Najeeb, qui s’est notamment illustré dans le sauvetage des manuscrits chrétiens et yézidis face à l’avancée de Daech dans la région du nord de l’Irak. De plus, Lucy Arboleda, à la tête d’un mouvement de défense de cette minorité religieuse en Asie du Sud-Est, témoignera de son travail au Vietnam. 

«Edition spéciale», le journal de l'UDCLa Suisse avait trouvé un équilibre entre protestants et catholiques, mais cette «religion de l’aumônier militaire» a été mise à mal par la sécularisation de la société. En raison des défis posés par les minorités croyantes, la religion redevient, depuis le début des années 2000 un sujet politique, dans une société moins bien armée pour y répondre.

Par Joël Burri

«L’UDC se reconnaît dans le fondement occidental et chrétien de notre Etat», peut-on lire dans le programme du parti. Paradoxalement, si le premier parti de Suisse est celui qui met le plus en avant la défense des valeurs chrétiennes, c’est aussi celui qui est le plus contesté par les prises de positions des Eglises, en particulier en ce qui concerne l’accueil des migrants. Ce à quoi le programme du parti rétorque: «L’UDC rejette les prises de position unilatérales et gauchisantes des fonctionnaires ecclésiastiques.» Eglises et politiciens ne défendraient-ils pas le même christianisme?

© 2018 Protestinfo