×

Message

Failed loading XML... attributes construct error Couldn't find end of Start Tag link line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name error parsing attribute name attributes construct error Couldn't find end of Start Tag n line 1 xmlParseEntityRef: no name xmlParseEntityRef: no name StartTag: invalid element name Opening and ending tag mismatch: link line 1 and head AttValue: " or ' expected attributes construct error Couldn't find end of Start Tag body line 1 Entity 'nbsp' not defined Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: h4 line 1 and h2 Opening and ending tag mismatch: meta line 1 and body Opening and ending tag mismatch: head line 1 and html Premature end of data in tag html line 1

Le débat sur la contraception bat son plein au Kenya. Un évêque veut interdire les contraceptifs pour augmenter le nombre d’enfants susceptibles de devenir prêtres.

Par Doreen Ajiambo, Nairobi, Kenya, RNS/Protestinter

Il n'y a rien d'étrange à ce qu'un évêque catholique romain au Kenya, un pays à prédominance catholique, demande l’interdiction des contraceptifs. Mais lorsqu’il justifie sa position par la pénurie importante de prêtres, cela suscite un débat plus large sur la taille de la famille et la pauvreté. «Je demande aux chrétiens d'avoir plus d'enfants et de ne pas avoir peur des questions économiques», a recommandé l’évêque Paul Kariuki aux catholiques, lors d'une cérémonie d'ordination à la cathédrale Saint-Pierre et Paul à Nembu, en novembre dernier. «Ayons une grande famille de trois, quatre, cinq ou plus d’enfants afin que nous ayons des personnes pour servir notre pays.»


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Renouveler l’Église sur la base des sacrements, voilà la position «révolu-réactionnaire» de Thomas Frings. Il est prêtre à la paroisse catholique Sankt-Maximilian-Kolbe à Cologne-Porz et aumônier au Cloître des Bénédictines à Cologne — Radersberg. Dans son livre intitulé «Aus, Amen, Ende?» (Amen. C’est fini?), il propose d’accepter que dans l’avenir, l’Église catholique sera un «petit groupe»: les paroissiens feront le maximum des travaux pratiques eux-mêmes. Et forte de ce soutien pratique, l’Église catholique pourra mieux se recentrer sur son offre exclusive que sont les sept sacrements.

Propos recueillis par Holger Wetjen

Votre livre s’intitule: «Amen. C’est fini. Je ne peux plus être curé comme ça». Dans ce livre, de quoi parlez-vous?

Je parle de la situation de l’Église en Allemagne. Sa particularité, c’est qu’elle a beaucoup d’argent et qu’en même temps, elle perd énormément de fidèles. Ces personnes quittent l’Église parce que cette Église n’a plus rien à voir avec leur vie. Son programme correspond de moins en moins avec ce que les humains veulent réellement. Les Églises deviennent de plus en plus riches. En même temps, quand elles utilisent cet argent, elles sont aujourd’hui plus inefficaces que jamais! Les deux grandes Églises en Allemagne ont quinze milliards d’euros! Mais cet argent, elles ne sont pas capables de l’utiliser pour que les gens restent membres!


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Licencié pour s’être remarié, un médecin-chef allemand, employé dans un hôpital catholique obtient gain de cause devant la Cour de justice de l’Union européenne.

(epd/Protestinter) Le licenciement d’un médecin-chef allemand catholique remarié par un employeur ecclésiastique représente un cas de discrimination en vertu du droit européen. Ainsi en ont décidé les juges de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), début septembre. L’obligation qui lui était faite de respecter le caractère sacré du mariage aux yeux de la foi catholique ne semblait pas représenter une exigence professionnelle essentielle, légitime et justifiée, a déclaré la Cour, renvoyant la décision à la Cour fédérale du travail. 


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

Le philosophe catholique Jean-Luc Marion donnera une conférence publique sur le concept de Révélation, mardi 25 septembre, à l’Uni Bastions à Genève. Membre de l’Académie française, son œuvre est discutée dans le monde entier.

Par Laurence Villoz

De façon générale, qu’est-ce qu’une révélation?

La révélation est ce qui permet de comprendre. Par exemple, on se trouve devant un tableau confus et on ne sait pas comment le regarder. Et d’un seul coup, on se met à la bonne distance avec le bon éclairage, le bon angle et subitement on voit ce qu’il représente. C’est une expérience qu’on fait souvent dans bien des domaines. Tout est sur la table, mais on ne voit pas du tout à quoi cela ressemble. C’est vrai quand on doit monter un meuble IKEA ou quand on lit un roman policier. D’un seul coup, on comprend, parce que cela se met en place et s’organise. La révélation c’est ça.

L'eucharistie https://flic.kr/p/amSGZVLe guide sur les mariages interconfessionnels de l’Église catholique qui refuse la communion aux conjoints protestants ne sera pas considéré comme un document officiel.

Photo: CC (by) Dominique Debos

Bonn/Rome (EPD/Protestinter). La Conférence épiscopale allemande catholique a présenté un compromis dans le conflit sur l’ouverture de la communion aux conjoints protestants. Le très contesté guide pastoral sur les mariages interconfessionnels et la participation commune à l’eucharistie ne paraîtra pas en tant que production officielle de la Conférence épiscopale, a fait savoir l’institution religieuse, mercredi dernier à Bonn. Il sera néanmoins publié en tant qu’aide à l’orientation, à l’usage des évêques. C’est ce qu’a établi son président, le cardinal Reinhard Marx, lors d’un entretien avec le pape.


Pour lire cet article vous avez besoin de 1 credit(s), Acheter des crédits.

© 2019 Protestinfo